Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 GRH & collectivité territoriale de rattachement

Aller en bas 
AuteurMessage
Bibouzou
*
*


Nombre de messages : 304
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 19 Fév 2018 - 16:26

Bonjour,
Je souhaite avoir votre avis, vos conseils sur des situations qui se répètent....
Nous avons au sein de l'établissement une personne que je nommerai MME Z. Cette personne est très régulièrement absente depuis 2,5 années ; et quand je consulte son dossier, elle était également régulièrement absente les années antérieures.
En 2015/2016 ses absences étaient justifiées par une extrême fatigue lié à l'accompagnement de son conjoint gravement malade ; il est est d'ailleurs décédé suite à sa maladie.
S'en est suivie une absence prolongée car la dame a subit le contrecoup, et une probable dépression, bien que les médecins ne l'ai pas transcrit de cette façon.
Jusque là, nous avons tous eu de la compassion.
Reprenant son service après de longs arrêts, elle s'est, à la rentrée scolaire suivante très vite mis en arrêt maladie, à nouveau.
Elle a eu une maladie contagieuse avec plein de boutons....allergie au boulot, à ses collègues de travail ??? On ne sait pas vraiment.
Lorsqu'elle a repris, elle est venue me voir, et m'a ré-exprimé son souhait de ne plus intervenir en cuisine ; je l'ai maintenu malgré tout en plonge et retour plateaux pour les nécessités de service.
En 2016/2017 toujours autant d'arrêt de travail, et toujours pas d'entente ne serait-ce que professionnelle avec ses collègues ARL.
Elle est allée jusqu'à parler de harcèlement, mais quand je propose une confrontation pour dire et mettre les choses à plat, elle refuse et dit qu'elle ne se sent pas.
A ses propos relatifs au harcèlement, je lui oppose la diffamation, en lui expliquant que c'est grave.
Elle n'intervient plus que sur la plonge et au retour plateaux du SRH.
Elle a elle même décidé de ne plus partager les repas et pauses café avec ses collègues.
Ses nombreuses absences, non remplacées, ont eu des répercussions sur ses collègues de travail.
En 2017/2018, elle est à nouveau absente régulièrement...
Et je reçois la semaine dernière un avis du médecin du travail après consultation médicale qui donne un "avis favorable au poste avec aménagement ; état de santé évalué ce jour compatible avec le poste de travail avec contre indication au port de charges et aux gestes répétitifs des M.S. DONC contre indication à la mise en plonge, accueil à privilégier pendant 6 mois".

La dame Z ne voulait plus travailler en plonge, et ne faire que ce qu'elle veut. Elle est agent du service général, et donc elle a aussi des gestes répétitifs  en faisant le ménage... Elle ne s'entend pas du tout avec ses collègues et s'isole toute seule.

Concernant le poste d'accueil, je l'y ai parfois mise, mais elle n'en est , à mon avis, pas vraiment capable : incapacité à prendre en compte plusieurs paramètres en même temps ; monopolise le poste téléphonique pour des communications personnelles, met trop de temps à orienter les appels ; ne sait pas gérer le SSI en cas de déclenchement intempestif par les élèves, oubli qu'il faut ouvrir le portail des professeurs quand ils sonnent pour rentrer....
Par ailleurs, la Région a nommé quelqu'un qui avait déjà une incapacité totale et qui vient, semble t'il de réussir les tests de recrutement pour un poste d'accueil.

Dernier point, et c'est celui là qui m'ennuie : MME Z veut un RDV le jour de sa reprise, RDV pour lequel elle demande la présence d'une représentante syndicaliste (qui entre nous soit dit, a déjà mis le feu dans l'établissement pour un autre cas...qui n'a pas eu gain de cause et qui s'est remis au travail !

Faut-il, dans ces cas là, la recevoir avec une représentante syndicaliste ?
Merci pour vos conseils.
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Le Forgeron
*****
*****
avatar

Nombre de messages : 3906
Age : 131
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 19 Fév 2018 - 16:56

Plusieurs remarques :
1 si dénonciation de harcèlement, que ce soit avéré ou pas, il paraît opportun de mener une enquête avant d'évoquer la diffamation (ici il s'agit davantage de dénonciation calomnieuse), ce que tu as probablement d'ailleurs fait, mais en cas de plainte ou de saisine du recteur il est préférable de pouvoir démontrer qu'on a agi, mené une enquête, etc.
2 le droit à représentation est en France général et je ne vois pas de motif à refuser de recevoir la dame représentante syndicale
3 la situation pourrait être évaluée sous l'angle de l'insuffisance professionnelle
Revenir en haut Aller en bas
Bibouzou
*
*


Nombre de messages : 304
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 19 Fév 2018 - 17:46

Bonjour,
Oui pour le point 1 ; j'ai analysé, questionné ; j'ai été attentive lors des échanges au cours des réunions avec les ARL, et je n'ai rien noté d'anormal dans les échanges. MME Z exprime son ressenti comme du harcèlement. Elle maintien la notion de harcèlement, mais n'accepte pas la procédure contradictoire, donc ne laisse pas la possibilité pour les autres  de dire ce qu'il en est véritablement...En fait nous n'entendons qu'elle et sa seule version. Je pense que c'est de la diffamation : elle nuit à la réputation des autres sans qu'ils aient nécessairement été accusés d'un forfait ; le harcèlement n'a pu être établi ; c'est son ressenti et son analyse personnelle. MME Z a eu un courrier en ce sens avec transmission aux services RH de la collectivité...(Diffamation : Allégation d'un fait qui est de nature à porter atteinte à l'honneur ou à la considération de quelqu'un, en l'occurrence ses collègues  ; dans la calomnie, on sait que la dénonciation est fausse et la personne qui le dit sait qu'elle est fausse ; là, l'agent n'a pas conscience qu'elle dit des choses fausses, et en tout cas elle refuse le contradictoire; Et elle ne dit pas les calomnies)

Concernant le point 2, cela équivaut à mon sens à admettre qu'une représentante syndicale connue interfère dans l'organisation mise en place et la répartition des services faite pour le bon fonctionnement et les nécessités de service. Elle ne me demande pas a être reçue et entendue seule ; elle veut être présente aux côtés de l'agent qui est inapte pour certaines fonctions et qui veut ne pouvoir faire que ce qu'elle veut sans tenir compte de sa fonction et des ses réelles compétences. Elle ne voulait plus de plonge SRH et ne s'entend pas avec ces collègues, et donc elle n'ira plus à la plonge : elle fait ce qu'elle veut !
Je m'interroge encore sur le fait d'accepter d'entendre l'agent pour une re-répartition des services en présence d'une représentante syndicale ?


L'angle de l'insuffisance professionnelle  : je suis d'accord.
Revenir en haut Aller en bas
Le Forgeron
*****
*****
avatar

Nombre de messages : 3906
Age : 131
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 19 Fév 2018 - 17:58

Bibouzou a écrit:
le harcèlement n'a pu être établi ; c'est son ressenti et son analyse personnelle. [...]

 sait que la dénonciation est fausse et la personne qui le dit sait qu'elle est fausse ; là, l'agent n'a pas conscience qu'elle dit des choses fausses, et en tout cas elle refuse le contradictoire; Et elle ne dit pas les calomnies)

Je m'interroge encore sur le fait d'accepter d'entendre l'agent pour une re-répartition des services en présence d'une représentante syndicale ?

La deuxième phrase est la définition exacte de la dénonciation calomnieuse : de nature à entraîner des conséquences négatives pour la personne accusée à tort, fausse et qu'on sait fausse.

Les deux premières phrases sont contradictoires : si c'est son ressenti, elle ne sait pas que son accusation est fausse.

Sur le troisième point tu entends une personne accompagnée d'une représentante syndicale : donc on applique la technique du "je vous écoute". Tu écoutes gentiment ce que ces dames ont à dire. Rien n'interdira de parler de la répartition des services à un autre moment avec l'agent. Pour le moment tu les reçois juste pour les écouter, en les remerciant de leur disponibilité, c'est vraiment très aimable à vous, vous souhaitez une tasse de thé ? Un petit gâteau ? Encore merci, et puisque vous avez fini de me dire ce que vous aviez à dire, au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Bibouzou
*
*


Nombre de messages : 304
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 19 Fév 2018 - 18:10

OK, donc j'accepte de perdre un peu de temps que je n'ai pas trop, et tout ceci avec le sourire.
Je vais suivre le conseil.
Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
ELPE
*
*
avatar

Nombre de messages : 250
Date d'inscription : 14/02/2014

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Mar 20 Fév 2018 - 12:22

Est ce que la collectivité, employeur tout de même, peut/veut assister aussi à l'entretien ? car on est dans une situation qui n'est pas seulement du fonctionnel.

S'il y a restriction sur une tâche par le médecin du travail, justifiée ou inventée, on se doit de suivre malgré les contraintes de service. Sinon on s'expose à des recours justifié.
Revenir en haut Aller en bas
univers
***
***
avatar

Nombre de messages : 1159
Date d'inscription : 30/09/2010

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Mar 20 Fév 2018 - 13:31

Bibouzou a écrit:
Bonjour,
Je souhaite avoir votre avis, vos conseils sur des situations qui se répètent....

Concernant le poste d'accueil, je l'y ai parfois mise, mais elle n'en est , à mon avis, pas vraiment capable : incapacité à prendre en compte plusieurs paramètres en même temps ; monopolise le poste téléphonique pour des communications personnelles, met trop de temps à orienter les appels ; ne sait pas gérer le SSI en cas de déclenchement intempestif par les élèves, oubli qu'il faut ouvrir le portail des professeurs quand ils sonnent pour rentrer....
Par ailleurs, la Région a nommé quelqu'un qui avait déjà une incapacité totale et qui vient, semble t'il de réussir les tests de recrutement pour un poste d'accueil.

Dernier point, et c'est celui là qui m'ennuie : MME Z veut un RDV le jour de sa reprise, RDV pour lequel elle demande la présence d'une représentante syndicaliste (qui entre nous soit dit, a déjà mis le feu dans l'établissement pour un autre cas...qui n'a pas eu gain de cause et qui s'est remis au travail !

Faut-il, dans ces cas là, la recevoir avec une représentante syndicaliste ?
Merci pour vos conseils.
Cordialement,
Bonjour

1er point : le roi a dit je veux  et on lui a coupé la tête.
C'est donc toi qui fixe le rdv tu n'es pas à sa disposition tu n'as pas que son cas perso à traiter.
Le CE est informé de la présence éventuelle d'un délégué ? Il ne s'agit absolument pas de refuser mais il voudra peut être être là.Et la collectivité ?
Ensuite tu ne reçois pas seul côté administration histoire que l'on ne te fasse pas dire après coup des choses que tu n'as pas dites .
La dame fini son service à quelle heure ? Rdv 30 minutes avant sa fin de service histoire que cela ne tourne pas en boucle une fois les choses à dire, dites.

Poste d'accueil :
quelqu'un en reconversion déjà sur le poste , situation particulière à gérer, bla bla bla, tu ne vas pas mettre en difficulté cette personne,  vous comprenez bien mme Michu vous qui êtes dans ce cas, bla bla bla, tu es attentif au bien être des personnels et bla bla bla cette personne a fait des efforts pour se reconvertir et être apte au poste et hop sans transition insuffisance pro à pointer : ne sait pas se servir du SSI bla bla bla sécurité ...il faut se former et gna gna gna

Tu lui dis de se renseigner sur le compte personnel de formation que ça a évolué : tu lui montres que tu as bien compris mais que là ça va être difficile.
Et puis tu lui trouves autre chose genre sans charge lourde ; alors je connais pas ton bahut mais un peu de ménage un peu en cuisine et à nouveau un peu de ménage mais un truc fractionné par ce que à l'accueil c'est aussi répétitif . Et tu lui mets une amplitude maximale autorisée par sa collectivité.
En amont tu auras fait validé par le CE.
Pas un mot sur le harcèlement.
Si elle vient sur ce terrain tu lui demandes d'écrire et de relater des faits factuels avec le nom des personnes incriminées. Maintenant attention sur ce dernier point on a déjà vu des services entiers vouloir la peau d'une personne pour une raison Y ou X et la vérité n'était pas forcément celle que l'on s'était imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
Bibouzou
*
*


Nombre de messages : 304
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   Lun 5 Mar 2018 - 10:59

Bonjour,
Oui, c'est bien entendu, et je vais perdre du temps avec des agents "nuls" de la collectivité territoriale.
Et puis tous veulent progressivement des postes aménagés, chose que nous ne pouvons pas fournir puisque les besoins sont au ménage, nettoyage, SRH et plonge et nettoyage des espaces extérieurs & parfois ré-aménagement de salles de cours. Je suis définitivement pour l'externalisation.
En quoi consiste un poste aménagé pour un agent d'entretien service général ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: GRH & collectivité territoriale de rattachement   

Revenir en haut Aller en bas
 
GRH & collectivité territoriale de rattachement
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum des gestionnaires d’EPLE :: Gestionnaires d'EPLE :: Gestion matérielle-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: