Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum des gestionnaires d’EPLE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Forfait Sosh – 100Go à 14,99€ & 40Go à 11,99€ même après un ...
14.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
TiTI
*****
*****


Nombre de messages : 3258
Date d'inscription : 01/12/2015

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 10:48

La question est intéressante et régulièrement posée avec différentes réponses.

1/ La signature de l'ordonnateur sur le bordereau emporte caractère exécutoire des P.J au mandat donc pas besoin de l'acte joint au contrat.
2/ Le comptable conformément au décret de 2012 doit vérifier la qualité de l'ordonnateur, sa compétence..
3/ la jurisprudence :

18-01-03 Il résulte des articles 19 et 20 du décret n° 2012-1246 du 7 novembre 2012 qu'au titre du contrôle de la qualité de l'ordonnateur que les comptables sont tenus d'exercer s'agissant des ordres de payer, il leur incombe de s'assurer que le signataire de cet ordre a la qualité d'ordonnateur de la personne morale concernée ou a reçu de ce dernier une délégation lui donnant qualité pour agir en son nom. Ces dispositions ne sauraient, en revanche, être interprétées comme mettant, à ce titre, à la charge des comptables l'obligation de vérifier la compétence de l'autorité ayant pris la décision qui constitue le fondement juridique de la dépense, les comptables n'ayant, d'ailleurs, pas le pouvoir de se faire juges de la légalité de cette décision.
https://juricaf.org/arret/FRANCE-CONSEILDETAT-20180504-410880
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 10:55

Lilirose a écrit:
Pour les contrats pluri annuels, il faut obligatoirement l'acte et le bordereau d'instruction. Ces pièces prouvent que la réglementation a été suivie. En ne les demandant pas, le comptable peut être mis en difficulté. Le caractère légal du contrat est contrôlé au niveau du rectorat et de la collectivité.
Je ne partage pas cette analyse. Il faut distinguer l'acte autorisant la signature du marché qui est un contrôle de la présence de PJ exigibles, du bordereau d'instruction qui est un document interne de transmission de l'acte au contrôle de légalité et qui entre dans le cadre du caractère exécutoire du contrat.
Or l'annexe du décret de 2016 indique que la signature de l'ordonnateur sur le bordereau de mandat ou d'OR entraine attestation du service fait et du caractère exécutoire des actes mis en PJ. Le bordereau d'instruction n'est donc pas une PJ nécessaire et obligatoire à joindre au mandat ; pas plus que la preuve du service fait.
Comme pour le service fait ce n'est que si le comptable a des doutes sur la certification par l'ordonnateur du caractère exécutoire des actes qu'il peut demander confirmation.
Perso je n'ai jamais mis de bordereau d'instruction en PJ.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 11:04

TiTI a écrit:
La question est intéressante et régulièrement posée avec différentes réponses.

1/ La signature de l'ordonnateur sur le bordereau emporte caractère exécutoire des P.J au mandat donc pas besoin de l'acte joint au contrat.
2/ Le comptable conformément au décret de 2012 doit vérifier la qualité de l'ordonnateur, sa compétence..
3/ la jurisprudence :

18-01-03 Il résulte des articles 19 et 20 du décret n° 2012-1246 du 7 novembre 2012 qu'au titre du contrôle de la qualité de l'ordonnateur que les comptables sont tenus d'exercer s'agissant des ordres de payer, il leur incombe de s'assurer que le signataire de cet ordre a la qualité d'ordonnateur de la personne morale concernée ou a reçu de ce dernier une délégation lui donnant qualité pour agir en son nom. Ces dispositions ne sauraient, en revanche, être interprétées comme mettant, à ce titre, à la charge des comptables l'obligation de vérifier la compétence de l'autorité ayant pris la décision qui constitue le fondement juridique de la dépense, les comptables n'ayant, d'ailleurs, pas le pouvoir de se faire juges de la légalité de cette décision.
https://juricaf.org/arret/FRANCE-CONSEILDETAT-20180504-410880
Effectivement le contrôle à effectuer par le comptable n'est pas celui de la compétence de l'ordonnateur au sens de cet arrêt mais ce serait celui des PJ.
La Cour des comptes a d'ailleurs tenté de rectifier son jugement en ce sens :
Si le parquet général près la Cour des comptes demande au Conseil d'Etat de substituer, au motif erroné en droit retenu par la Cour des comptes, le motif tiré du manquement du comptable à ses obligations de contrôle de la validité de la dette, s'agissant notamment de la vérification des pièces justificatives exigées par la nomenclature comptable, ce motif, dont l'examen implique l'appréciation de circonstances de fait, ne peut être substitué en cassation au motif retenu dans l'arrêt attaqué.



L'absence de l'acte de délégation ou d'autorisation de signature serait donc sanctionnée non pas sur la base du contrôle de la qualité de l'ordo, mais sur celui de l'absence d'une PJ nécessaire.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
Néofite
Invité



Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 12:14

Bonjour,

La signature de l'ordonnateur sur le bordereau emporte caractère exécutoire des P.J au mandat donc pas besoin de l'acte joint au contrat

Autrement dit je ne joins aucun acte aux mandats attestant le caractère exécutoire des actes (exemple les délibérations du CA) à partir du moment où le bordereau de mandats est signé abe
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 12:30

Je confirme : vous n’avez pas compris.
L’acte est la délibération (le vote) du CA. Pour que cet acte soit exécutoire il doit être parfois envoyé aux autorités de contrôle (bordereaud’instruction). Donc l’acte est obligatoire mais pas ce qui prouve le caractère exécutoire (le bordereau) puisque la signature de l’ordo remplace cette pièce. C’est mieux ?

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
Néofite
Invité



Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 03 Mar 2021, 13:29

forum
Revenir en haut Aller en bas
TiTI
*****
*****
TiTI

Nombre de messages : 3258
Age : 78
Localisation : Chez Rosminet
Date d'inscription : 01/12/2015

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Mar 2021, 11:18

Réponse du fournisseur aujourd'hui

nous révisons nos
tarifs comme les années précédentes à chaque échéance en fonction de

l'index du coût de la Vie et de la hausse des matières premières mais en

restant inférieur à ces augmentations afin de prendre en compte la

diminution du degré d'infestation, suite à nos passages réguliers.
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Mar 2021, 11:30

TiTI a écrit:
Réponse du fournisseur aujourd'hui

nous révisons nos
tarifs comme les années précédentes à chaque échéance en fonction de
l'index du coût de la Vie et de la hausse des matières premières mais en
restant inférieur à ces augmentations afin de prendre en compte la
diminution du degré d'infestation, suite à nos passages réguliers.
bouffon

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
TiTI
*****
*****
TiTI

Nombre de messages : 3258
Age : 78
Localisation : Chez Rosminet
Date d'inscription : 01/12/2015

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Mar 2021, 11:34

J'éprouve une grande lassitude
Revenir en haut Aller en bas
Dupond·t·s
***
***
Dupond·t·s

Nombre de messages : 1094
Localisation : Losse-en-Gelaisse
Date d'inscription : 21/03/2020

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Mar 2021, 19:21

Tu devrais contester la formule : elle ne prend en compte ni l'âge du proviseur, ni la pointure de l'agent comptable
Revenir en haut Aller en bas
catiteo
**
**
catiteo

Nombre de messages : 939
Localisation : Dans une vallée
Date d'inscription : 27/07/2018

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Mar 2021, 20:39

TiTI a écrit:
Réponse du fournisseur aujourd'hui

nous révisons nos
tarifs comme les années précédentes à chaque échéance en fonction de

l'index du coût de la Vie et de la hausse des matières premières mais en

restant inférieur à ces augmentations afin de prendre en compte la

diminution du degré d'infestation, suite à nos passages réguliers.

Y a des jours comme ça où je me dis qu’on fait un boulot formidable lol!
Je dois être fatiguée parce que je ne vois pas la logique du calcul...
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Modérateur
Modérateur
Nicolas

Nombre de messages : 2831
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 03/04/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Avr 2021, 07:39

Après vos corrections et l'immense coup de main d'une ou d'un membre du forum qui se reconnaitra Wink et que je remercie très chaleureusement, ci-dessous une version plus aboutie que je soumets une dernière fois à vos regards sagaces (j'ai pas dit salaces   Laughing )

RAPPELS CONCERNANT LES MARCHES, CONTRATS ET CONVENTIONS

      1. Le rôle du conseil d’administration

          1.1. Contrats (ou conventions) pluriannuels à faire voter en CA préalablement à leur signature
   • ceux dont la durée dépasse 12 mois (quelle que soit la date de début)
   • ceux dont l’incidence financière dépasse un seul exercice
   • ceux ayant une durée de 12 mois et à incidence financière annuelle mais pouvant être reconduits de façon tacite

Exemples de contrats (ou conventions) pluriannuels :
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 31 décembre 2022
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre
   • un contrat débutant le 1er janvier 2022 et allant jusqu’au 31 décembre 2022 mais étant prolongé par reconduction tacite (automatique)

Points de vigilance :
   • chaque contrat doit indiquer le prestataire, l'objet, le prix, la durée, les modalités de reconduction tacite (nombre de fois et durée) et éventuelles variations de prix avec la formule de calcul qui s’appliquera
   • ces contrats ne peuvent être signés par le chef d’établissement qu’après vote favorable du CA et AR des autorités de contrôle dans Dém’Act
• les modalités de reconduction tacite sont autorisées mais uniquement si elles sont limitées dans le temps (prévoir 2 ou 3 reconductions au maximum)
   • chaque contrat fait l’objet d’un vote et d’un acte

          1.2. Contrats ne nécessitant pas un vote spécifique du CA (critères cumulatifs)
   • ceux dont la durée est de 12 mois au maximum (quelle que soit la date de début)
   • et dont l’incidence financière porte sur un seul exercice
   • et qui ne sont pas reconductibles ou sont reconductibles uniquement de façon expresse

Exemples de contrats non pluriannuels :
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé sur un seul exercice (à terme échu ou à échoir, selon les mentions portées au contrat) : cas des abonnements et des revues
   • un contrat débutant le 1er janvier 2022 et allant jusqu’au 31 décembre 2022 et étant prolongé par reconduction expresse (lettre ou mail du chef d’établissement mentionnant de façon expresse la reconduction du contrat)

Points de vigilance :
   • chaque contrat doit indiquer le prestataire, l'objet, le prix, la durée, les modalités de reconduction expresse (nombre de fois et durée) et les éventuelles variations de prix avec la formule de calcul qui s’appliquera
   • ces contrats ne peuvent être signés par le chef d’établissement qu’après vote favorable du CA saisi dans Dém’Act pour donner délégation de pouvoir au chef d’établissement afin de les signer
   • idéalement, la délégation est votée chaque année par le CA après renouvellement des membres

          1.3. Conseils
   • il est possible de présenter tous les contrats au conseil d'administration chaque année, au moment du vote des tarifs par exemple, et sous forme d'un tableau bien pratique pour les suivre
   • pour alléger les CA, il est possible de préférer des contrats de 12 mois, débutant le 1er janvier et pouvant être reconduits de façon expresse deux fois au maximum pour deux périodes d’égale durée
   • si vos contrats actuels tombent en milieu d’exercice, il est possible de signer un contrat indiquant une date de départ à la signature, valable jusqu’au 31 décembre de l’année et pouvant être reconduit de façon expresse à partir du 1er janvier pour deux (ou trois) périodes de 12 mois au maximum.

      2. Les différences entre marchés, contrats et conventions

          2.1 Les catégories de contrats
   • les marchés publics (un marché public est un contrat)
   • les contrats de concession (exemple des contrats de délégation de service public à un prestataire privé pour la restauration)
   • les contrats qui ne sont ni l’un, ni l’autre (exemple des contrats d’embauche)

          2.2. Les conventions
   • d’un point de vue juridique, une convention est l’équivalent d’un contrat
   • certaines conventions sont des marchés publics (intervenant extérieur), d’autres des contrats qui ne sont ni l’un, ni l’autre (convention de stage)

          2.3. Les marchés publics
   • tout bon de commande est un marché public, dès le 1er euro
   • tout bon de commande est donc un contrat
   • toute commande doit respecter les principes du code de la commande publique

Principes de la commande publique : liberté, égalité, transparence
   • liberté d’accès des fournisseurs à la commande publique : chaque fournisseur potentiel a le droit de candidater (sauf interdictions rares et réglementées)
   • égalité de traitement des fournisseurs : donner à chacun les mêmes informations et imposer les mêmes contraintes
   • transparence de la procédure : des supports publics et des informations sur les marchés accessibles à tous (dans la limite du secret des affaires)

Seuils :
   • 25 000 € HT :  seuil à partir duquel un contrat écrit est obligatoire
   • 40 000 € HT : seuil à partir duquel la publicité, la mise en concurrence et la dématérialisation sont obligatoires (MAPA avec parution sur profil d’acheteur)
   • 90 000 € HT :  seuil de publicité réglementée (MAPA avec parution au BOAMP ou Journal d’annonces légales et profil d'acheteur + presse spécialisée, si nécessaire)
   • 214 000 € HT : seuil des procédures formalisées (appels d’offres avec publication au BOAMP + JOUE et profil d’acheteur)

Cas des marchés inférieurs à 40 000 € HT :
   • ce sont des marchés de gré à gré (≠ MAPA et appels d’offres)
   • pas d’obligation de publicité ou de mise en concurrence
   • doivent néanmoins obligatoirement répondre à trois principes :
       ◦ le choix d’une offre répondant de manière pertinente au besoin
       ◦ la bonne utilisation des deniers publics
       ◦ ne pas contracter systématiquement avec un même prestataire lorsqu’il existe une pluralité d’offres potentielles susceptibles de répondre au besoin
   • pour répondre à ces obligations il existe plusieurs moyens :
       ◦ comparer les prix sur catalogue
       ◦ comparer les prix dans des paniers internet
       ◦ demander des devis (ces derniers ne sont pas obligatoires mais peuvent être demandés auprès de 1, 2, 3 ou plus de fournisseurs : veiller néanmoins à répondre à chacun)

          2.4. Points de vigilance
   • la délégation de pouvoir que le CA donne au chef d’établissement ne peut concerner que les marchés inférieurs au seuil d’appels d’offres (214 000 € HT)
   • les contrats et conventions qui ne sont pas des marchés ne peuvent faire l’objet de cette délégation (contrats d’embauche, conventions de stage…)
   • quel que soit le montant, il faut assurer la traçabilité de l’achat et être en mesure de justifier à tout moment que l’achat n’a pas été réalisé en méconnaissance des règles de la commande publique et autres règles de droit

          2.5. Conseils
   • le site AJI propose en échange de l’adhésion (120 € par an) un profil d’acheteur qui permet la dématérialisation des procédures de publicité et d’attribution
   • la traçabilité de l’achat peut être assurée par des impressions PDF (mails, devis…) ou des scans des documents consultés (catalogues, promotions…), le tout nommé, archivé et classé dans un répertoire spécifique du réseau de l’établissement
   • le CA peut voter un règlement de la commande publique propre à l’EPLE qui fixe des principes, seuils et obligations plus contraignantes que le code de la commande publique (mais pas l’inverse, obligation de respecter ce vote, annulation uniquement par un autre vote)

      3. Les pièces justificatives des factures mandatées dans le cadre d’un marché, contrat ou convention

          3.1. Rappel des règles obligatoires

   • une copie de la délégation du CA au chef d’établissement est à joindre au premier mandat de l’exercice
   • les copies des pièces suivantes sont à joindre à chaque facture si elles sont mentionnées dedans (vérification de l’agent comptable obligatoire pour chaque pièce) :
       ◦ contrat signé par chaque partie
       ◦ convention signée par chaque partie
       ◦ acte d’engagement ou notification
       ◦ BPU
       ◦ acte du CA pour les marchés, contrats ou conventions n’entrant pas dans le cadre de la délégation du CA au chef d’établissement
       ◦ lettre ou mail du chef d’établissement reconduisant de façon expresse un marché de maximum un an à incidence financière annuelle
       ◦ courrier ou mail du fournisseur mentionnant la revalorisation de prix si la formule n’est pas détaillée dans les pièces du marché ou dans le contrat
       ◦ bon de commande si facture ≥ 25 000 € HT
       ◦ devis
       ◦ avoir

          3.2. Aménagement de cette obligation
   • les copies de ces documents peuvent être joints uniquement au premier mandat de l’année pour chaque marché et non à chaque mandat
   • dans ce cas il faut joindre aux factures suivantes une liste des mandats de l’année pour ce fournisseur et surligner la ligne concernant le mandat auquel ces pièces ont été jointes

      4. Sources

   • code de la commande publique
   • décret n° 2016-33 du 20 janvier 2016 fixant la liste des pièces justificatives des dépenses des collectivités territoriales, des établissements publics locaux et des établissements publics de santé
   • fiches de la DAJ : https://www.economie.gouv.fr/daj/
   • article R421-20 du code de l’éducation
   • réponse de la DAF-A3 n° 2019-004 du 4 janvier 2019
   • courrier de la DAF du 14/02/13

_________________
Les sites de Volcan www.gestionnaire03.fr et de l'IZ  www.intendancezone.net - La banque d’articles d’AJI et les outils d'openacademie
la boite à outils Pleiade - MAGISTERE CICF avec les indispensables Brefs et les non moins indispensables REPROFI et FDRm
Les formidables procédures de l'académie de Toulouse pour les GM et pour les AC
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Avr 2021, 11:22

Nicolas a écrit:
Après vos corrections et l'immense coup de main d'une ou d'un membre du forum qui se reconnaitra Wink et que je remercie très chaleureusement, ci-dessous une version plus aboutie que je soumets une dernière fois à vos regards sagaces (j'ai pas dit salaces   Laughing )

RAPPELS CONCERNANT LES MARCHES, CONTRATS ET CONVENTIONS

      1. Le rôle du conseil d’administration

          1.1. Contrats (ou conventions) pluriannuels à faire voter en CA préalablement à leur signature
   • ceux dont la durée dépasse 12 mois (quelle que soit la date de début)
   • ceux dont l’incidence financière dépasse un seul exercice (c'est à dire avec des versements effectués sur deux exercices différents)
   • ceux ayant une durée de 12 mois et à incidence financière annuelle mais pouvant être reconduits de façon tacite

Exemples de contrats (ou conventions) pluriannuels :
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 31 décembre 2022
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre
   • un contrat débutant le 1er janvier 2022 et allant jusqu’au 31 décembre 2022 mais étant prolongé par reconduction tacite (automatique)

Points de vigilance :
   • chaque contrat doit indiquer le prestataire, l'objet, le prix, la durée, les modalités de reconduction tacite (nombre de fois et durée) et éventuelles variations de prix avec la formule de calcul qui s’appliquera
   • ces contrats ne peuvent être signés par le chef d’établissement qu’après vote favorable du CA et AR des autorités de contrôle dans Dém’Act
  • les modalités de reconduction tacite sont autorisées mais uniquement si elles sont limitées dans le temps (prévoir 2 ou 3 reconductions au maximum)
   • chaque contrat fait l’objet d’un vote et d’un acte

          1.2. Contrats ne nécessitant pas un vote spécifique du CA (critères cumulatifs)
   • ceux dont la durée est de 12 mois au maximum (quelle que soit la date de début)
   • et dont l’incidence financière porte sur un seul exercice
   • et qui ne sont pas reconductibles ou sont reconductibles uniquement de façon expresse

Exemples de contrats non pluriannuels :
   • un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé sur un seul exercice (à terme échu ou à échoir, selon les mentions portées au contrat) : cas des abonnements et des revues
   • un contrat débutant le 1er janvier 2022 et allant jusqu’au 31 décembre 2022 et étant prolongé par reconduction expresse (lettre ou mail du chef d’établissement mentionnant de façon expresse la reconduction du contrat)

Points de vigilance :
   • chaque contrat doit indiquer le prestataire, l'objet, le prix, la durée, les modalités de reconduction expresse (nombre de fois et durée) et les éventuelles variations de prix avec la formule de calcul qui s’appliquera
   • ces contrats ne peuvent être signés par le chef d’établissement qu’après vote favorable du CA saisi dans Dém’Act pour donner délégation de pouvoir au chef d’établissement afin de les signer
   • idéalement, la délégation est votée chaque année par le CA après renouvellement des membres

          1.3. Conseils
   • il est possible de présenter tous les contrats au conseil d'administration chaque année, au moment du vote des tarifs par exemple, et sous forme d'un tableau bien pratique pour les suivre
   • pour alléger les CA, il est possible de préférer des contrats de 12 mois, débutant le 1er janvier et pouvant être reconduits de façon expresse deux fois au maximum pour deux périodes d’égale durée
   • si vos contrats actuels tombent en milieu d’exercice, il est possible de signer un contrat indiquant une date de départ à la signature, valable jusqu’au 31 décembre de l’année et pouvant être reconduit de façon expresse à partir du 1er janvier pour deux (ou trois) périodes de 12 mois au maximum.

      2. Les différences entre marchés, contrats et conventions

          2.1 Les catégories de contrats
   • les marchés publics (un marché public est un contrat)
   • les contrats de concession (exemple des contrats de délégation de service public à un prestataire privé pour la restauration)
   • les contrats qui ne sont ni l’un, ni l’autre (exemple des contrats d’embauche)

          2.2. Les conventions
   • d’un point de vue juridique, une convention est l’équivalent d’un contrat
   • certaines conventions sont des marchés publics (intervenant extérieur), d’autres des contrats qui ne sont ni l’un, ni l’autre (convention de stage)

          2.3. Les marchés publics
   • tout bon de commande est un marché public, dès le 1er euro
   • tout bon de commande est donc un contrat
   • toute commande doit respecter les principes du code de la commande publique

Principes de la commande publique : liberté, égalité, transparence
   • liberté d’accès des fournisseurs à la commande publique : chaque fournisseur potentiel a le droit de candidater (sauf interdictions rares et réglementées)
   • égalité de traitement des fournisseurs : donner à chacun les mêmes informations et imposer les mêmes contraintes
   • transparence de la procédure : des supports publics et des informations sur les marchés accessibles à tous (dans la limite du secret des affaires)

Seuils :
Pour ces seuils ce n'est pas le montant de la commande qui doit être prise en compte mais le montant global annuel du besoin dans la catégorie homogène de services ou fournitures concernés (exemple ce n'est pas une commande de fuel à 12 000 euros qui déterminera le seuil et donc les modalités mais le montant de toutes les commandes annuelles estimées)
   • 25 000 € HT :  seuil à partir duquel un contrat écrit est obligatoire et qui devra être joint à la facture (ce peut être un bon de commande)
   • 40 000 € HT : seuil à partir duquel la publicité, la mise en concurrence et la dématérialisation sont en principe obligatoires (MAPA avec parution sur profil d’acheteur)
   • 90 000 € HT :  seuil de publicité réglementée (MAPA avec parution au BOAMP ou Journal d’annonces légales et profil d'acheteur + presse spécialisée, si nécessaire)
   • 214 000 € HT : seuil des procédures formalisées (appels d’offres avec publication au BOAMP + JOUE et profil d’acheteur)

Cas des marchés inférieurs à 40 000 € HT :
   • ce sont des marchés de gré à gré (≠ MAPA et appels d’offres)
   • pas d’obligation de publicité ou de mise en concurrence
   • doivent néanmoins obligatoirement répondre à trois principes :
       ◦ le choix d’une offre répondant de manière pertinente au besoin
       ◦ la bonne utilisation des deniers publics
       ◦ ne pas contracter systématiquement avec un même prestataire lorsqu’il existe une pluralité d’offres potentielles susceptibles de répondre au besoin
   • pour répondre à ces obligations il existe plusieurs moyens :
       ◦ comparer les prix sur catalogue
       ◦ comparer les prix dans des paniers internet
       ◦ demander des devis (ces derniers ne sont pas obligatoires mais peuvent être demandés auprès de 1, 2, 3 ou plus de fournisseurs : veiller néanmoins à répondre à chacun)

          2.4. Points de vigilance
   • la délégation de pouvoir que le CA donne au chef d’établissement ne peut concerner que les marchés inférieurs au seuil d’appels d’offres (214 000 € HT)
   • les contrats et conventions qui ne sont pas des marchés ne peuvent faire l’objet de cette délégation (contrats d’embauche, conventions de stage…)
   • quel que soit le montant, il faut assurer la traçabilité de l’achat et être en mesure de justifier à tout moment que l’achat n’a pas été réalisé en méconnaissance des règles de la commande publique et autres règles de droit

          2.5. Conseils
   • le site AJI propose en échange de l’adhésion (120 € par an) un profil d’acheteur qui permet la dématérialisation des procédures de publicité et d’attribution
   • la traçabilité de l’achat peut être assurée par des impressions PDF (mails, devis…) ou des scans des documents consultés (catalogues, promotions…), le tout nommé, archivé et classé dans un répertoire spécifique du réseau de l’établissement
   • le CA peut voter un règlement de la commande publique propre à l’EPLE qui fixe des principes, seuils et obligations plus contraignantes que le code de la commande publique (mais pas l’inverse, obligation de respecter ce vote, annulation uniquement par un autre vote)

      3. Les pièces justificatives des factures mandatées dans le cadre d’un marché, contrat ou convention

          3.1. Rappel des règles obligatoires

   • une copie de la délégation du CA au chef d’établissement est à joindre au premier mandat de l’exercice
   • les copies des pièces suivantes sont à joindre à chaque facture si elles sont mentionnées dedans (vérification de l’agent comptable obligatoire pour chaque pièce) :
       ◦ contrat signé par chaque partie
       ◦ convention signée par chaque partie
       ◦ acte d’engagement ou notification
       ◦ BPU
       ◦ acte du CA pour les marchés, contrats ou conventions n’entrant pas dans le cadre de la délégation du CA au chef d’établissement
       ◦ lettre ou mail du chef d’établissement reconduisant de façon expresse un marché de maximum un an à incidence financière annuelle
       ◦ courrier ou mail du fournisseur mentionnant la revalorisation de prix si la formule n’est pas détaillée dans les pièces du marché ou dans le contrat
       ◦ bon de commande si facture ≥ 25 000 € HT
       ◦ devis
       ◦ avoir

          3.2. Aménagement de cette obligation
   • les copies de ces documents peuvent être joints uniquement au premier mandat de l’année pour chaque marché et non à chaque mandat
   • dans ce cas il faut joindre aux factures suivantes une liste des mandats de l’année pour ce fournisseur et surligner la ligne concernant le mandat auquel ces pièces ont été jointes

      4. Sources

   • code de la commande publique
   • décret n° 2016-33 du 20 janvier 2016 fixant la liste des pièces justificatives des dépenses des collectivités territoriales, des établissements publics locaux et des établissements publics de santé
   • fiches de la DAJ : https://www.economie.gouv.fr/daj/
   • article R421-20 du code de l’éducation
   • réponse de la DAF-A3 n° 2019-004 du 4 janvier 2019
   • courrier de la DAF du 14/02/13
La rubrique 3 nécessiterait une reprise je te proposerai un truc plus tard.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Avr 2021, 12:13

C'est la question embêtante du contrat, bon de commande ou devis mentionné sur une facture quel que soit son montant. Au comptable donc de définir sa politique à ce sujet :




La production d’un contrat.
 
Si, au-delà de 25 000 € HT il faut un document, en deçà de ce montant il faut également joindre le contrat ou la convention lorsque la facture concernée en fait mention et s’y réfère, puisque dans ce cas la facture atteste de l’existence d’un écrit.
Dès lors la rubrique « 4123 - Dépense justifiée par un marché public à procédure adaptée faisant l'objet d'un écrit » du décret n°2016-33 du 20 janvier 2016 indique clairement que les pièces à produire sont :
« 1. Contrat et, le cas échéant, avenant.
2. Mémoire ou facture ».
Et un ajout indique que « tout contrat mentionné dans une pièce justificative (facture, ...) doit être produit à l'appui du mandat. Lorsqu'un contrat doit être produit, il ne l'est qu'à l'appui du premier paiement ».
Il appartient donc au comptable d’exiger ce contrat et de procéder à sa cohérence avec les éléments facturés : contrôle de la qualité du signataire, de la date de validité, de la revalorisation éventuelle, etc…
 Il arrive cependant qu’une facture fasse mention d’un contrat alors qu’il n’existe à la base qu’un simple engagement, voire qu’un échange de courriels ; dans ce cas le comptable prendra la précaution de demander copie du bon de commande ou attestation de l’ordonnateur sur l’absence de contrat formalisé.
 
 
La production d’un contrat « au sens large ».
 
Lorsqu’un contrat « classique » est mentionné sur une facture il doit donc être obligatoirement joint ; mais qu’en est-il lorsque la facture fait référence à un devis ou même à un simple bon de commande ?
 
On peut déjà préciser qu’un devis accepté par l’ordonnateur, et clair quant à la nature et l’objet de la dépense, est un contrat (CC « TPG du Gard », 28 juin 2013). De même, un bon de commande qui mentionne l'identification des parties contractantes, la définition de l'objet du marché, le prix ou les modalités de sa détermination, les conditions de règlement et qui est accepté par le fournisseur a valeur de contrat. On se retrouve donc dans le cas de la rubrique 4123 du décret de 2016 indiquée ci-dessus. Cette rubrique mentionne d’ailleurs une précision : « au sens du présent texte, la notion de contrat peut s'entendre comme convention signée des parties, devis précisant les conditions financières ou tout autre document écrit constitutif d'un accord de volonté des parties ».
 
Comme pour les arrêts « Symoresco » l’évolution de la jurisprudence en la matière démontre s’il en était besoin l’incertitude juridique qui accompagne au quotidien le comptable dans ses contrôles. Des CRC en 2014 et 2015 avaient considéré que la référence explicite à un marché sur une PJ d’un mandat inférieur au seuil de l’écrit ne suffisait pas à préjuger de l’existence d’un contrat écrit que le comptable devait fournir. Mais depuis la jurisprudence a évolué, ce qui a conduit en 2019 à la diffusion de l'information suivante :
« Suite à des observations émises par les auditeurs des Finances Publiques lors d'audits dans les EPLE, la DAF A3 du Ministère de l’Éducation Nationale rappelle le point suivant :
"On rappellera que le bon de commande est requis en tant que pièces justificatives du mandat :
- pour les accords cadre qui donnent lieu à l'émission de bon de commande - § 41312.Autres pièces générales du décret 2016-33 du 20 janvier 2016 fixant la liste des pièces justificatives des dépenses des collectivités territoriales, des établissements publics locaux et des établissements publics de santé
- pour les autres marchés lorsque le montant est égal ou supérieur à 25 000 euros H.T ou lorsque la référence au bon de commande est indiquée sur la facture - § 4 du décret précité - remarque 3 "Toute pièce référencée dans un document produit au comptable (facture, contrat, CCAG, CCAP...), nécessaire à ses contrôles, doit lui être produite ».
 
Concernant les accords cadre, la rubrique 41312 citée ci-dessus précise trois cas pour les marchés à bons de commande où le bon de commande doit être joint :
« - le cas échéant, le bon de commande complétant les dispositions financières du marché relatives aux délais d'exécution ;
- le cas échéant le bon de commande complétant les dispositions financières du marché relatives aux primes, aux pénalités, uniquement dans le cas où des primes ou des pénalités sont décomptées ;
- lorsque la date d'exécution des prestations est postérieure à la date de fin du marché, le(s) bon(s) de commande correspondant(s) ».
Outre ces cas, en application des autres rubriques du décret de 2016 on peut déduire également que ce bon de commande doit être joint lorsque l’accord cadre donne lieu à des marchés subséquents (7) pour des prestations et des modalités, notamment financières, non définies précisément dans les documents de l’accord cadre (exemple : accord cadre pour transport en commun dans le cadre de sorties, accord cadre multi attributaire, etc…).
On notera également que l’article R 2162-13 du Code de la commande publique précise que « les bons de commande sont des documents écrits adressés aux titulaires de l’accord-cadre qui précisent celles des prestations, décrites dans l’accord-cadre, dont l’exécution est demandée et en déterminent la quantité ». 
 
Concernant le cas où la référence au bon de commande est indiquée sur la facture, cette mention, qui indique que toute pièce mentionnée notamment sur une facture doit être communiquée au comptable, figure en préambule de la rubrique 4 du décret décrivant les pièces justificatives pour les dépenses de la commande publique. Elle présente donc un caractère général et s’applique à tous les marchés, quel que soit leur montant.
La jurisprudence de la Cour de comptes vient confirmer cette position des auditeurs des Finances. Ainsi dans l’arrêt « Receveur régional des douanes d’Ile de France » du 23 novembre 2018 (5) la Cour  a jugé que «… si le montant de la prestation facturée était inférieur au seuil prévu… du code des marchés, il n’était pas juridiquement nécessaire qu’un contrat écrit soit établit et produit à l’appui du paiement, dès lors qu’il résultait des mentions inscrites sur la facture que la prestation facturée avait été exécuté en application d’un devis et d’un bon de commande, ces pièces auraient dû être produites à l’appui du paiement dans la mesure où elles avaient, par leur réunion, la valeur juridique d’un contrat ; qu’en procédant au paiement sans disposer des pièces valant contrat, le comptable a manqué à ses obligations en matière de contrôle de la validité de la créance… ». On peut aussi noter que la Cour précise que le regroupement des débets et des sommes non rémissibles est une simple faculté ouverte au juge ; et dans un arrêt elle considère qu’il ne s’agissait pas d’un manquement unique parce que des marchés distincts étaient en cause.
 
On peut donc en déduire que lorsqu’une facture fait référence non seulement à un contrat mais aussi à un devis ou à un bon de commande ils doivent accompagner la facture présentée dans le mandatement (on note qu’en l’état actuel de la jurisprudence, les bons de livraison mentionnés sur une facture ne sont pas des pièces justificatives demandées par le juge des comptes).
 
Cette exigence de communication ne va pas sans poser un certain nombre de questions et de dangers pour le comptable dans la mesure où il est fréquent de constater des différences notables entre le bon de commande ou le devis et la facture finale. C’est le cas lorsque le bon de commande n’a pas été suffisamment précis sur les fournitures, le conditionnement, le prix, que des articles ont été demandés ultérieurement en complément ou que la facture mentionne des frais de livraisons ou de facturation omis sur le bon ; idem pour un devis ayant fait l’objet de demande de modification ultérieures par téléphone ou courriel. Le comptable peut donc facilement se trouver en présence de pièces justificatives présentant des incohérences entre elles. Or, il est de jurisprudence constante que devant l’incertitude et la contradiction des pièces jointes au mandat, le comptable doit en suspendre la prise en charge. C’est ce que précise l’instruction BOFIP-GCP-16-0008 du 28 avril 2016 (6) « même si l'incohérence entre pièces justificatives n'est pas directement une cause de suspension de paiement de la dépense, cette situation doit conduire le comptable à suspendre le paiement de la dépense car le juge rattache cette contradiction à l’une des causes de suspension visées aux articles 19, 20 et 38 du décret n° 2012-1246 du 7 novembre 2012. À titre liminaire, il convient d’observer que l’examen de la cohérence des pièces justificatives doit être réalisé à partir de l’ensemble des éléments dont dispose le comptable. Le Conseil d’État a indirectement dégagé ce principe dans sa décision Kammerer du 8 décembre 2000 puis l’a clairement confirmé en 2004, en considérant que «le contrôle de la validité de la créance par les comptables, prévu par l’article 13 du décret du 29 décembre1962, doit s’effectuer au regard de l’ensemble des éléments de droit ou de fait dont ils disposent, sans qu’il y ait lieu de distinguer selon que ces éléments leur aient été communiqués par les ordonnateurs à titre obligatoire ou facultatif» (Conseil d'État, 28 juillet 2004, ministre de l’Économie contre M. DAVIAU, req. N° 244405) ».
 
Souvent le comptable se trouvera donc devant un dilemme : ne pas demander communication des bons de commande et devis figurant sur la facture ou se trouver en présence de pièces contradictoires ; dans les deux cas sa responsabilité peut être engagée par le juge des comptes. Il convient donc d’être attentif à la bonne et complète rédaction des bons de commande qui deviendront d’ailleurs dans la future application Op@le un élément essentiel de la chaine de mandatement. Il est nécessaire dès à présent d’assurer la sécurité juridique des commandes en apportant un soin particulier à la rédaction et à la forme des documents, et de revoir certaines pratiques en la matière. De même il faudra vérifier que bons de commande et devis sont bien signés par des personnes habilitées à le faire : ordonnateur ou délégataire uniquement. Il est aussi utile de rappeler que le juge demande que les pièces soient présentes lors du paiement et non communiquées au comptable ou au juge  ultérieurement.
On ne peut que conseiller au comptable de demander à l’ordonnateur de justifier par un certificat administratif les éventuelles incohérences entre les pièces produites ou d’attester que le bon ou devis mentionné a fait l’objet d’une commande orale et non d’un document écrit.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Modérateur
Modérateur
Nicolas

Nombre de messages : 2831
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 03/04/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeLun 26 Avr 2021, 19:18

Ras-le-bol de ce forum ordi

Je vais encore terminer la journée plus compétent que ce matin Wink

Bon, en revanche, j'ai un peu de lecture pour l'apéro affraid

_________________
Les sites de Volcan www.gestionnaire03.fr et de l'IZ  www.intendancezone.net - La banque d’articles d’AJI et les outils d'openacademie
la boite à outils Pleiade - MAGISTERE CICF avec les indispensables Brefs et les non moins indispensables REPROFI et FDRm
Les formidables procédures de l'académie de Toulouse pour les GM et pour les AC
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Modérateur
Modérateur
Nicolas

Nombre de messages : 2831
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 03/04/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeMar 27 Avr 2021, 19:29

volcan a écrit:
Souvent le comptable se trouvera donc devant un dilemme : ne pas demander communication des bons de commande et devis figurant sur la facture ou se trouver en présence de pièces contradictoires ; dans les deux cas sa responsabilité peut être engagée par le juge des comptes. Il convient donc d’être attentif à la bonne et complète rédaction des bons de commande qui deviendront d’ailleurs dans la future application Op@le un élément essentiel de la chaine de mandatement. Il est nécessaire dès à présent d’assurer la sécurité juridique des commandes en apportant un soin particulier à la rédaction et à la forme des documents, et de revoir certaines pratiques en la matière.
Actuellement en cours de formation, je ne peux que très, très largement confirmer les propos de Volcan et inciter les collègues à s'habituer à avoir des bons de commande qui correspondent au maximum à ce qui va être réellement facturé. Quand tout concorde Op@le est d'une fluidité remarquable.
Dans le cas contraire il y a des opérations plus longues pour solder la discordance BC/facture, ce qui est bien normal vue la réglementation.

_________________
Les sites de Volcan www.gestionnaire03.fr et de l'IZ  www.intendancezone.net - La banque d’articles d’AJI et les outils d'openacademie
la boite à outils Pleiade - MAGISTERE CICF avec les indispensables Brefs et les non moins indispensables REPROFI et FDRm
Les formidables procédures de l'académie de Toulouse pour les GM et pour les AC
Revenir en haut Aller en bas
Gestion du temps leretour
Invité



Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 10:59

Question : pour un contrat de location photocopieur, qu'est-ce qui est le mieux :
paiement à échoir ou paiement à terme échu ?
Revenir en haut Aller en bas
Alomero
Modérateur
Modérateur
Alomero

Nombre de messages : 11265
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 11:31

A terme echu et avec deux factures, une pour la location et une pour la maintenance et les copies.

_________________
Marquise de la Zone
Grande Dauphine  queen
Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 2019-010
Revenir en haut Aller en bas
Mad Max
Veille informative
Veille informative
Mad Max

Nombre de messages : 4673
Date d'inscription : 03/10/2007

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 13:42

Nicolas a écrit:
volcan a écrit:
Souvent le comptable se trouvera donc devant un dilemme : ne pas demander communication des bons de commande et devis figurant sur la facture ou se trouver en présence de pièces contradictoires ; dans les deux cas sa responsabilité peut être engagée par le juge des comptes. Il convient donc d’être attentif à la bonne et complète rédaction des bons de commande qui deviendront d’ailleurs dans la future application Op@le un élément essentiel de la chaine de mandatement. Il est nécessaire dès à présent d’assurer la sécurité juridique des commandes en apportant un soin particulier à la rédaction et à la forme des documents, et de revoir certaines pratiques en la matière.
Actuellement en cours de formation, je ne peux que très, très largement confirmer les propos de Volcan et inciter les collègues à s'habituer à avoir des bons de commande qui correspondent au maximum à ce qui va être réellement facturé. Quand tout concorde Op@le est d'une fluidité remarquable.
Dans le cas contraire il y a des opérations plus longues pour solder la discordance BC/facture, ce qui est bien normal vue la réglementation.
OK, mais comment gérez-vous les commandes directement passées par internet ? Faudra-t-il s'amuser à ressaisir le bon dans Op@le ligne par ligne ou la mention "diverses fournitures" sera suffisante ?

_________________
Mad Max en Père-la-Vertu, on aura tout vu !!! (Tavi Lou Pastou, 10 avril 2013)
Revenir en haut Aller en bas
Alomero
Modérateur
Modérateur
Alomero

Nombre de messages : 11265
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 15:54

J'ai le souvenir d'avoir entendu la DAF A3 répondre que ce serait ligne par ligne, fini la liste jointe. Ça a peut-être changé depuis ?

_________________
Marquise de la Zone
Grande Dauphine  queen
Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 2019-010
Revenir en haut Aller en bas
CorbeauTaciturne
Invité



Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 16:25

Faire des bons de commande très élevés et surestimés pour qu'ils passent sur Opale pour des montants inférieurs🤔 ça va être gai....
Revenir en haut Aller en bas
marco
***
***
marco

Nombre de messages : 1034
Age : 55
Localisation : Pôle Sud
Date d'inscription : 28/11/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 16:32

Par curiosité, pourquoi un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre serait il un contrat pluriannuel ?
Je précise. En quoi le paiement par trimestre d'un contrat d'une durée d'un an lui confère t'il un caractère pluriannuel ?
Revenir en haut Aller en bas
Lilirose
**
**
Lilirose

Nombre de messages : 517
Date d'inscription : 31/12/2018

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 16:37

Peut être par ce que le payement total du contrat se déroule sur deux exercices budgétaires...
Revenir en haut Aller en bas
Goldored
***
***
Goldored

Nombre de messages : 1769
Localisation : Plus très loin de la maison.
Date d'inscription : 24/11/2016

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 16:48

Parce qu'on prend en compte la totalité de la durée d'exécution du contrat...
Le principe de pluriannualité ne concerne pas le moment du paiement.
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeJeu 29 Avr 2021, 17:13

marco a écrit:
Par curiosité, pourquoi un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre serait il un contrat pluriannuel ?
Je précise. En quoi le paiement par trimestre d'un contrat d'une durée d'un an lui confère t'il un caractère pluriannuel ?
Comme le dit Lili.
La délégation du CA n'est passible que pour les marchés à incidence annuelle ; c'est à dire payable sur un seul exercice budgétaire. C'est ainsi que la DAF indique que les abonnements, bien qu'étant à cheval souvent sur 2 exercices budgétaires, sont à incidence annuelle car payé en totalité sur un exercice (et donc couvert par la délégation). Dans le cas indiqué le paiement contractuel (donc "obligatoire") interviendrait à la fois sur le premier exercice budgétaire mais aussi sur le suivant, ce que ne permet pas le principe de délégation à incidence annuelle.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
marco
***
***
marco

Nombre de messages : 1034
Age : 55
Localisation : Pôle Sud
Date d'inscription : 28/11/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 08:09

volcan a écrit:
marco a écrit:
Par curiosité, pourquoi un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre serait il un contrat pluriannuel ?
Je précise. En quoi le paiement par trimestre d'un contrat d'une durée d'un an lui confère t'il un caractère pluriannuel ?
Comme le dit Lili.
La délégation du CA n'est passible que pour les marchés à incidence annuelle ; c'est à dire payable sur un seul exercice budgétaire. C'est ainsi que la DAF indique que les abonnements, bien qu'étant à cheval souvent sur 2 exercices budgétaires, sont à incidence annuelle car payé en totalité sur un exercice (et donc couvert par la délégation). Dans le cas indiqué le paiement contractuel (donc "obligatoire") interviendrait à la fois sur le premier exercice budgétaire mais aussi sur le suivant, ce que ne permet pas le principe de délégation à incidence annuelle.
Je comprends.
Néanmoins le document diffusé il y a quelques années par le Rectorat "d'ici" indique le contraire à savoir qu'un contrat établit sur une année scolaire n'est pas considéré comme pluriannuel.
D'où ma question
Revenir en haut Aller en bas
Alomero
Modérateur
Modérateur
Alomero

Nombre de messages : 11265
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 09:13

Ils auraient dû apporter cette précision car elle change tout.

_________________
Marquise de la Zone
Grande Dauphine  queen
Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 2019-010
Revenir en haut Aller en bas
néthou
Modérateur
Modérateur
néthou

Nombre de messages : 7249
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 09:52

Nicolas a écrit:
Actuellement en cours de formation, je ne peux que très, très largement confirmer les propos de Volcan et inciter les collègues à s'habituer à avoir des bons de commande qui correspondent au maximum à ce qui va être réellement facturé. Quand tout concorde Op@le est d'une fluidité remarquable.
Dans le cas contraire il y a des opérations plus longues pour solder la discordance BC/facture, ce qui est bien normal vue la réglementation.

Si tu pouvais ultérieurement nous donner quelques précisions, ça serait gentil.
Parce que des BC qui correspondent au centime près au montant de la facture, sur un malentendu, ça peut arriver, mais la plupart du temps...

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 11:18

marco a écrit:
volcan a écrit:
marco a écrit:
Par curiosité, pourquoi un contrat débutant le 1er juillet 2021 et allant jusqu’au 30 juin 2022 mais étant payé chaque trimestre serait il un contrat pluriannuel ?
Je précise. En quoi le paiement par trimestre d'un contrat d'une durée d'un an lui confère t'il un caractère pluriannuel ?
Comme le dit Lili.
La délégation du CA n'est passible que pour les marchés à incidence annuelle ; c'est à dire payable sur un seul exercice budgétaire. C'est ainsi que la DAF indique que les abonnements, bien qu'étant à cheval souvent sur 2 exercices budgétaires, sont à incidence annuelle car payé en totalité sur un exercice (et donc couvert par la délégation). Dans le cas indiqué le paiement contractuel (donc "obligatoire") interviendrait à la fois sur le premier exercice budgétaire mais aussi sur le suivant, ce que ne permet pas le principe de délégation à incidence annuelle.
Je comprends.
Néanmoins le document diffusé il y a quelques années par le Rectorat "d'ici" indique le contraire à savoir qu'un contrat établit sur une année scolaire n'est pas considéré comme pluriannuel.
D'où ma question
Certaines DAF académiques ne sont pas aussi compétentes qu'elles le devraient.
La DAF A3 a précisé les choses dans son courrier de la DAF du 14/02/13 . Le point 3 ne laisse aucune ambiguité sur la question.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
volcan

Nombre de messages : 16417
Date d'inscription : 15/12/2012

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 11:37

néthou a écrit:
Nicolas a écrit:
Actuellement en cours de formation, je ne peux que très, très largement confirmer les propos de Volcan et inciter les collègues à s'habituer à avoir des bons de commande qui correspondent au maximum à ce qui va être réellement facturé. Quand tout concorde Op@le est d'une fluidité remarquable.
Dans le cas contraire il y a des opérations plus longues pour solder la discordance BC/facture, ce qui est bien normal vue la réglementation.

Si tu pouvais ultérieurement nous donner quelques précisions, ça serait gentil.
Parce que des BC qui correspondent au centime près au montant de la facture, sur un malentendu, ça peut arriver, mais la plupart du temps...
Je confirme que le bon de commande (l'engagement) sera obligatoire avec Opale et ce y compris pour le SRH et les petits montants.
Toute différence entre le montant de l'engagement et la facture devra faire l'objet d'un traitement particulier dans le logiciel ce qui alourdira considérablement le travail de mandatement.

_________________
Ce métier a failli avoir ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
Revenir en haut Aller en bas
Nicolas
Modérateur
Modérateur
Nicolas

Nombre de messages : 2831
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 03/04/2006

Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitimeVen 30 Avr 2021, 12:47

volcan a écrit:
néthou a écrit:
Nicolas a écrit:
Actuellement en cours de formation, je ne peux que très, très largement confirmer les propos de Volcan et inciter les collègues à s'habituer à avoir des bons de commande qui correspondent au maximum à ce qui va être réellement facturé. Quand tout concorde Op@le est d'une fluidité remarquable.
Dans le cas contraire il y a des opérations plus longues pour solder la discordance BC/facture, ce qui est bien normal vue la réglementation.

Si tu pouvais ultérieurement nous donner quelques précisions, ça serait gentil.
Parce que des BC qui correspondent au centime près au montant de la facture, sur un malentendu, ça peut arriver, mais la plupart du temps...
Je confirme que le bon de commande (l'engagement) sera obligatoire avec Opale et ce y compris pour le SRH et les petits montants.
Toute différence entre le montant de l'engagement et la facture devra faire l'objet d'un traitement particulier dans le logiciel ce qui alourdira considérablement le travail de mandatement.

Oui avec la possibilité de :

- faire des engagements juridiques sur marché pour la durée du marché (ex un an pour l'alimentaire) et d'effectuer des service faits partiels au fur et à mesure de la réalisation du marché

- traiter les demandes de paiement de manière individuelle, et s'il y a un pb sur une facture elle n'impacte pas le flux des autres factures

_________________
Les sites de Volcan www.gestionnaire03.fr et de l'IZ  www.intendancezone.net - La banque d’articles d’AJI et les outils d'openacademie
la boite à outils Pleiade - MAGISTERE CICF avec les indispensables Brefs et les non moins indispensables REPROFI et FDRm
Les formidables procédures de l'académie de Toulouse pour les GM et pour les AC
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...   Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ... - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Contrats, marchés, CA, PJ, revalorisation ...
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum des gestionnaires d’EPLE :: Gestionnaires d'EPLE :: Gestion budgétaire et comptable.-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: