Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Forum des gestionnaires d’EPLE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
-50% sur Radio-réveil LENOVO SMART CLOCK ...
Voir le deal
24.99 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education

Aller en bas 
+4
pierrotlefou
Normandie Gest'
tsunade
Mad Max
8 participants
AuteurMessage
Mad Max
Veille informative
Veille informative
Mad Max


Nombre de messages : 4839
Date d'inscription : 03/10/2007

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMar 9 Nov 2021 - 8:47

Dans une étude qui devrait susciter de très nombreux commentaires, la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques redessine le paysage de l'éducation en France. Objectif numéro un : faire des régions et des communes les acteurs d'un secteur public de l'éducation qui s'inspirerait des méthodes du privé.

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Gfdugfdjgdfjgfdgfditre-1
© Ifrap
"Éduquer mieux, en réallouant et en baissant les dépenses", c'est le titre de la dernière étude de l'Ifrap (Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques). Si cet intitulé n'étonnera pas de la part de ce cercle de réflexion considéré comme libéral, ses propositions sont, elles, pour le moins frappantes. Le premier objectif énoncé étant de "viser une gestion locale de l’éducation et [de] forfaitiser la dépense par élève".
Avant d'en arriver à cette proposition, l'étude s'applique à démontrer le surcoût de l'enseignement public par rapport au secteur privé. Cette "surdépense", déjà mise en évidence par le passé, atteignait, selon l'Ifrap, 29,4 milliards d'euros en 2019 sur les 103,8 milliards de dépenses d'enseignement en France. Dans le détail, un élève du public coûte 7.149 euros par an dans le premier degré contre 4.270 euros dans le privé, et 10.977 euros par an dans le second degré contre 8.095 euros dans le privé.

Surdépense injustifiée

L'Ifrap explique cette différence d'environ 30% "pour assurer les mêmes missions" principalement par les disparités de traitement entre enseignants du public et du privé. Dans son viseur : les 16% des effectifs enseignants titularisés du premier degré public qui ne sont pas devant une classe, le surcoût des retraites (les pensions du privé sont calculées sur les 25 meilleures années, celle du public sur les six derniers mois de carrière) ou encore des effectifs comptant quatre fois plus de contractuels (les moins bien payés des enseignants) dans le privé, quand le public emploie trois fois plus d’agrégés (les mieux payés).
Quant aux dépenses de fonctionnement (entretien des bâtiments, personnels non enseignants…), elles varient tout aussi fortement entre public et privé. Si chaque collectivité dote ses établissements publics à raison de 12 milliards d'euros annuellement pour les personnels techniques et les surveillants, le privé reçoit de ces mêmes collectivités un forfait annuel par élève pour couvrir indemnités du personnel non enseignant et dépenses de matériel. L'Ifrap estime ainsi à 4,5 milliards d'euros la surdépense du secteur public pour le personnel non enseignant par rapport au privé. Sur le terrain, cela se traduit par un agent non enseignant pour 17 élèves dans l’enseignement public contre un pour 24 élèves dans le privé. L'étude note que cette surreprésentation du personnel non enseignant dans le système éducatif public est une exception française au sein de l’OCDE.
Après ces constats, arrive la question centrale : ce surcoût du public se justifie-t-il par de meilleurs résultats ? L'Ifrap répond par la négative et explique que "les élèves du privé s’en sortent généralement mieux" tout en reconnaissant que "les meilleurs résultats des élèves du privé [sont] corrélés à leur milieu social et qu’en supprimant ce biais, la performance entre public et privé [est] relativement équivalente". Conclusion : "Si les résultats bruts du privé sont meilleurs, si les résultats prenant en compte le milieu social sont égaux, rien ne justifie la surdépense actuellement accordée au public."

Régions et communes à la manœuvre

L'Ifrap en appelle donc à "rationaliser les dépenses d’éducation de 10 milliards d'euros tout en dégageant une enveloppe de 6 milliards pour financer le coût des réformes et investir dans diverses priorités (rénovation, éducation prioritaire)". Comment ? Essentiellement en passant à "une gestion locale et forfaitisée". Un objectif qui s'appuie sur trois préconisations.
Premièrement, il s'agit de donner la charge de tous les établissements scolaires – premier et second degré – aux communes et intercommunalités, le tout sous l'autorité – et avec le financement – des conseils régionaux, lesquels absorberaient les académies et les services déconcentrés de l’État et deviendraient l’autorité compétente de l’Éducation nationale. Dans ce schéma, l'État se contenterait d'un rôle de superviseur chargé de la cohésion des programmes et des épreuves. Près de quarante ans après les lois de décentralisation qui ont donné aux régions la compétence des lycées, aux départements celle des collèges et aux communes celle des écoles, cela peut paraître paradoxal. Pas pour l'Ifrap, qui considère que cette division des compétences "ne repose sur aucun fondement concret".
Ensuite, en plein débat sur la fonction de directeur d'école, il convient pour l'Ifrap de donner aux chefs d’établissement une autorité hiérarchique sur tout le personnel, y compris non enseignant. L'étude souligne à cet égard "le rôle-clé des directeurs-gestionnaires" dans le privé et ajoute que "les enseignants du privé [semblent trouver] bénéfique le rôle de chef d’orchestre des directeurs d’établissement". Dans cette même veine, l'Ifrap prévoit de supprimer le concours pour les enseignants et de signer un contrat d’enseignement entre l’établissement scolaire et l’enseignant sous la supervision des communes.

Développer les établissements privés

Avant de concrétiser ces objectifs à long terme, l'étude envisage d'en passer par le développement d'établissements autonomes sur la base du volontariat. Ces établissements seraient financés par un forfait, par élève et par an, pour gérer bâtiments et personnels. Cette transition pourrait également prendre la forme d'un passage en délégation de gestion des établissements scolaires publics pour les collectivités qui en feraient le choix.
Parmi les autres pistes, l'Ifrap invite à en finir avec la règle – implicite – qui limite à 20% l’attribution des moyens publics à l’enseignement privé, et entend faciliter le financement d’écoles hors contrat par une incitation fiscale sur le modèle de la réduction d'impôt qui existe déjà pour les cours particuliers dans des structures commerciales.
Ces propositions ne manqueront pas de provoquer de nombreuses réactions, certainement passionnées, y compris au sein des collectivités territoriales, pour qui leur mise en œuvre provoquerait une importante redéfinition des missions et des moyens. Car c'est ni plus ni moins qu'à un séisme d'une magnitude sans précédent dans un secteur extrêmement sensible politiquement qu'en appelle l'Ifrap.

l'étude de l'IFRAP

source : lettre Localtis du 9 novembre 2021

_________________
"Mad Max en Père-la-Vertu, on aura tout vu !!!" (Tavi Lou Pastou, 10 avril 2013)
"Comme pertinemment indiqué par mon vieux pote Mad Max (le lapin rouge, le 25 octobre 2021, mais comme dirait Obélix, je ne suis pas vieux !)
Revenir en haut Aller en bas
tsunade
.
.



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 06/05/2020

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMar 9 Nov 2021 - 14:35

En même temps c'est Verdier Molinié qui en est la présidente. On peut faire difficilement plus libérale.
Revenir en haut Aller en bas
Normandie Gest'
*
*



Nombre de messages : 270
Date d'inscription : 27/05/2016

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMar 9 Nov 2021 - 16:27

Franchement décentraliser l'Education Nationale, c'est à des années lumières d'une quelconque réalité, une utopie libérale.
Ils ont déjà du mal à décentraliser les gestionnaires Very Happy .
Revenir en haut Aller en bas
pierrotlefou
.
.



Nombre de messages : 22
Localisation : Lille
Date d'inscription : 18/01/2021

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMar 9 Nov 2021 - 22:15

C'est pas logique, comme d'habitude avec ce centre de réflexion.

ce centre de réflexion veut donner la gestion des bahuts aux collectivités à la place de l'etat, alors que dans le même temps, il critique régulièrement le millefeuille administratif territorial et l'illisibilité de la machine.

Surtout, il oublie que les politiques de décentralisation ont généré une augmentation de la dépense des administrations publiques locales depuis les années 1980, à politique publique égale (voir le jaune 2022 sur les transferts financiers de l'etat aux CT, qui reprend les mêmes remarques depuis 10 ans sur le fait que la décentralisation n'explique que partiellement l'augmentation de la dépense publique locale entre 1980 et 2000).

Bref, comme d'hab avec les libéraux, ya de l'idée, mais derrière, beaucoup de yakafokon et surtout une seule volonté : tout récupérer pour le privé pour s'en mettre plein les poches. (cette dernière remarque étant elle-même peu objective, je vous l'accorde).
Revenir en haut Aller en bas
RETU
*******
*******
RETU


Nombre de messages : 6957
Date d'inscription : 20/06/2012

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMer 10 Nov 2021 - 10:01

Mad Max a écrit:
Dans son viseur : les 16% des effectifs enseignants titularisés du premier degré public qui ne sont pas devant une classe,

Ces gens exercent entre autres les fonctions de conseiller pédagogique, formateur et référent handicap y compris pour les écoles du privé. On peut en améliorer le fonctionnement, mais si on supprime ces postes il faut recruter d'autres personnes ou abandonner ces missions.
Revenir en haut Aller en bas
Monsieur Malpoli
.
.
Monsieur Malpoli


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 30/10/2014

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeMer 10 Nov 2021 - 11:06

Un petit pas dans la bonne direction.
Revenir en haut Aller en bas
Stroubok
***
***
Stroubok


Nombre de messages : 1584
Localisation : Voie lactée
Date d'inscription : 03/11/2006

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeJeu 11 Nov 2021 - 9:55

tsunade a écrit:
En même temps c'est Verdier Molinié qui en est la présidente. On peut faire difficilement plus libérale.
... et plus sectaire pale !
Revenir en haut Aller en bas
LuckyLoser
***
***
LuckyLoser


Nombre de messages : 1420
Age : 116
Localisation : Derrière toi...
Date d'inscription : 25/10/2012

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeJeu 11 Nov 2021 - 11:30

RETU a écrit:
Mad Max a écrit:
Dans son viseur : les 16% des effectifs enseignants titularisés du premier degré public qui ne sont pas devant une classe,

Ces gens exercent entre autres les fonctions de conseiller pédagogique, formateur et référent handicap y compris pour les écoles du privé. On peut en améliorer le fonctionnement, mais si on supprime ces postes il faut recruter d'autres personnes ou abandonner ces missions.

Fake News !

Il faut relire cette magnifique étude : "En face des ces effectifs, les questions des classes surchargées et du sous encadrement reviennent régulièrement dans l’actualité alors qu’il existe un vivier d’enseignants titularisés qui ne sont pas en charge d’une classe : en 2019 et hors enseignants assurant des missions de direction ou d’inspection, c’est même 12 % des effectifs enseignants titularisés qui ne sont pas devant une classe, soit un peu plus de 100 000 enseignants dont 68 000 professeurs des écoles (17 % d’entre eux) et 25 700 certifiés et PEPS (8 % d’entre eux)."

L'iFRAP fait référence au tableau 8.2 intitulé "Les personnels de l'enseignement scolaire selon leur mission et leur corps en 2019-2020" publié par la DEPP du MEN (source). Pour arriver au 68 000 PE qui ne sont pas dans une classe : il faut additionner les 28 697 PE remplaçants du 1er degré, les 30 PE du 2nd degré, les 23 497 PE en charge des élèves à besoin spécifique du 1er degré, les 2 678 PE sur les mêmes missions dans le 2nd degré ainsi que les 12 291 sur des missions déclarées "non enseignement" soit 67 193 PE titulaires. Ce qui représente 19 % des effectifs !

Je vous laisse juger du sérieux de cette étude... qui, pour arriver à un tel résultat, fait une présentation partiale de la réalité. 

Stroubok a écrit:
tsunade a écrit:
En même temps c'est Verdier Molinié qui en est la présidente. On peut faire difficilement plus libérale.
... et plus sectaire pale !

Fake News !

Mme Agnès Verdier-Molinié n'est pas présidente de la Fondation iFRAP mais le "directeur de la fondation". Le président en est M. Jean Claude Rouzaud alors que Bernard Zimmern, le fondateur, en a été le président d'honneur jusqu'à sa mort en 2020.
Elle n'est pas sectaire, elle tape sur tous ces gauchistes dopés à l'argent public. I want my money back !
Revenir en haut Aller en bas
Stroubok
***
***
Stroubok


Nombre de messages : 1584
Localisation : Voie lactée
Date d'inscription : 03/11/2006

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeJeu 11 Nov 2021 - 18:19

"Elle n'est pas sectaire, elle tape sur tous ces gauchistes dopés à l'argent public. I want my money back !"


Ce ne sont pas des gauchistes qui se goinfrent du bon argent public mais bien les grands groupes privés qui financent par ailleurs l'IFRAP et sa patronne hystérique et démago. comme c'est pas permis... grr
Revenir en haut Aller en bas
Calice
Invité




L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeVen 12 Nov 2021 - 7:55

"L'Ifrap explique cette différence d'environ 30% pour assurer les mêmes missions".


Le privé fait aussi de l'enseignement technique (plus de machines onéreuses et plus de profs/élèves) ?
Le privé a aussi des Ulis, Segpa, Rep, classe relais, Mlds, dispositifs Eclair... ?
C'est sûr qu'en sélectionnant des élèves bachoteurs au bon dossier, issus de bons quartiers, il n'y aura aussi pas besoin de beaucoup de CPE ou pions...
Revenir en haut Aller en bas
RETU
*******
*******
RETU


Nombre de messages : 6957
Date d'inscription : 20/06/2012

L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitimeVen 12 Nov 2021 - 9:28

Exact et puis si de plus on comptabilise le personnel des services déconcentrés sur le seul public alors qu'il oeuvre également pour le privé on obtient un léger biais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Empty
MessageSujet: Re: L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education   L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'IFRAP veut territorialiser et privatiser l'Education
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum des gestionnaires d’EPLE :: Divers :: Fonction publique et organisation générale de l'EN-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: