Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

le métier de gestionnaire...

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Chewbacca le Lun 30 Jan 2017 - 16:12

Travaillant dans un EPA, j'ai également constaté au fil des années la perte progressive d'autonomie des gestionnaires auxquels j'appartiens...Tout se centralise, tout se décide en amont, où parfois, pour ne pas dire souvent, on ne prend même pas le temps de nous demander notre avis....Autre nouveauté à venir dans un avenir proche, la disparition des régies.....
Cette année, ça sera certainement le service facturier centralisé....
Bref, ça sent pas bon tout ça.... Rolling Eyes

Chewbacca
*
*

Nombre de messages : 208
Date d'inscription : 05/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Alomero le Lun 30 Jan 2017 - 21:21

La crise de 2008/2009 est passée par là et nombre de CT par forcément très intrusives ou même intéressées se sont soudainement penchées sur les EPLE avec un double objectif : remobiliser les fonds de roulement et réduire les dépenses. Pour le premier objectif, les écrêtements de DGF ont vite rempli leur rôle. Pour le second, les groupements d'achat et mutualisations diverses pilotés par les CT, parfois à marche forcée, sont devenus la règle. Je crois, comme Nethou, que ceci était inéluctable car contextuel. Mais volcan a raison : on ne connaîtra jamais la réponse.

_________________
Marquise de la Zone
avatar
Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7953
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Loren b le Lun 30 Jan 2017 - 21:51

Le cas des copieurs que j'ai exposé est épisodique. 
C'est le sens de l'histoire qui devrait nous inquiéter, collectivement.
J'ai été un ardent artisan de mutualisations de tout type pour permettre justement à chaque collègue d'exercer avec professionnalisme dans sa sphère de confort et se reposer sur les mutualisations pour le reste.
C'était le sens des EMOP, EMOES, FCSH, groupements de services(achats, paye...), GRETA aussi...
Chaque compétence que s'accapare la collectivité est une raison de moins pour justifier la place des cadres administratifs en eple...
Je ne me résous pas à penser que NOUS (la profession) ayons fait du mauvais travail qui justifie celà...
Quant à notre décentralisation, elle était une opportunité historique pour rééquilibrer les responsabilités en eple, à l'instar des hopitaux (où les gestionnaires ont quasiment pris le pouvoir !
est-ce que l'histoire est écrite ? je sais pas
C'est quand même extraordinaire qu'une compétence qui était dans l'eple, ex la fixation des tarifs, ait été transférée au niveau sup de la coll terr au prétexte de la décentralisation
J'y croyais à l'eple
j'essayais de lui donner corps
...
avatar
Loren b
**
**

Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Winnie le Lun 30 Jan 2017 - 22:24

J'ai un peu de mal avec ce fil dont l'objet semble être  (je caricature)  "il aurait fallu faire comme si ou comme ça, c'était mieux avant, heureusement que je suis parti sur un canot de sauvetage et que je vois le bateau couler de loin, z'êtes mal barrés les enfants".
Il y a aussi des gens qui se bougent, tout n'est pas que désespoir. Ce n'est pas parce que tu n'es plus là que la profession est finie et que personne n'oeuvre pour le métier. Les mutualisations existent toujours, parfois plus qu'auparavant, il y a des endroits où les CT ont compris qu'elles pouvaient s'appuyer sur les compétences des gestionnaires en matière de commandes, de projets, d'idées en général. On arrive à travailler ensemble.
J'arrive à me sentir autonome dans mon métier et je n'ai pas l'impression d'être un larbin de la collectivité. Je n'ai pas vendu mon âme, et personne ne l'a fait pour moi, non plus (qu'il essaye). Y'a encore des gestionnaires qui se sentent utiles.
Mais forcément, on ne parle que des trains qui arrivent en retard.

_________________
Je préfére que l'on dise de moi "il est ch...t, mais c'est un bon" que "il est sympa, mais un peu juste." (© N@n@rd )
La confiance n'exclut pas le contrôle, elle s'en nourrit. (© Hippos, 15/12/2010)
.

Temps de travail des personnels Etat
avatar
Winnie
Admin
Admin

Nombre de messages : 12766
Age : 90
Localisation : La Forêt des Rêves Bleus, ou à la masse, au choix
Date d'inscription : 11/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Gogolito le Mer 22 Fév 2017 - 23:34

L'impression que j'ai - mais je suis un "jeune" fonctionnaire - c'est que plus les budgets rétrécissent plus on demande des enquêtes, des bilans, des comptes-rendus... dans mon quotidien d'adjoint-gestionnaire j'en suis à remplir des "enquêtes" pour des montants de quelques centaines d'euros...
  
C'est une tendance générale, particulièrement marquée dans notre profession, au point qu'elle risque de disparaître, mais qui s'inscrit dans le contexte d'un pays qui atteint prochainement les 100 % d'endettement par rapport au PIB (par ailleurs cette norme de déficit décidée par des économistes est ridicule : c'est comme si moi je calculais le déficit de mon bahut par rapport au budget de la mairie, ça n'a aucun sens, en réalité le déficit de l'Etat français si on compare les dépenses et les recettes doit être bien plus élevé que 3 ou 4 % par an, mais peu importe, au maximum la France ira comme le Japon jusqu'à 190 % d'endettement et au pire on sera comme la Grèce...).

C'est comme pour un particulier : moins on a de thune, plus on regarde les étiquettes des boîtes de conserve. Au niveau de l'Etat, ou même de la FPT : moins on a de thune, plus on contrôle ce qui reste à dépenser parce que c'est le stress des fins de mois  No

Allez ciao les collègues

PS : après on peut toujours rêver d'un rebondissement. Je me suis fait "virer" d'une université où j'officiais comme enseignant contractuel, parce que, dixit la doyenne, je coûtais "13 000 € de cotisations patronales de plus qu'un étudiant" (j'étais fonctionnaire catégorie A en détachement). Quand les finances de cette université XXX se sont finalement rétablies, j'ai vu passer un courrier triomphateur du président sur le mode "j'ai tenu mes engagements de revenir à l'équilibre sans virer personne".... oui c'est sûr si on joue sur les mots

moi je sers la main qui me nourrit, comme le bon chien que je suis : si un jour la main ne me donne plus suffisamment à manger, je la mordrai

Gogolito
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le métier de gestionnaire...

Message  Loren b le Jeu 23 Fév 2017 - 19:03

Lu coup sur coup 2 éditos, édifiants et qui font froid dans le dos : un d'un secrétaire académique et l'autre du président d'une assoc pro.
Les 2 se rejoignent dans le même constat : les coll terr gèrent de + en + sans nous.
Je persiste à penser que nous avons commis une faute stratégique majeure en s'opposant à notre décentralisation.
**** m'a tuer !
avatar
Loren b
**
**

Nombre de messages : 571
Date d'inscription : 13/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum