Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

Notre métier va disparaître

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notre métier va disparaître

Message  Aguirre le Lun 17 Oct 2016 - 20:31

Je suis un peu déprimé aujourd'hui car je viens de réaliser que Volcan, bien connu ici, avait raison quant à ses observations pessimistes sur le devenir du métier d'adjoint-gestionnaire.

J'avais bien lu sa liste des solutions retenues dans différentes collectivités territoriales (départements ou régions) ou différentes académies.

J'avais bien noté qu'il avait précisé lui-même que chacune de ces solutions avait été appliquée dans au moins une collectivité ou académie, et que toutes ensemble appliquées dans une collectivité (département ou région), elles impliquaient purement et simplement la disparition de notre métier.

Cette année j'ai déjà perdu 3 agents territoriaux suite à une externalisation de la restauration scolaire par un prestataire privé choisi par la collectivité territoriale.

Cette année j'ai donc également perdu une partie du budget : le SRH.

Cette année j'ai reçu une enquête sur la consommation de papier dans mon EPLE, me demandant toutes les factures et précisant que cela amènerait une "mutualisation".

Aujourd'hui j'apprends que ma collectivité territoriale de rattachement, à l'instar de la région Ile-de-France, prend en main "la gestion de la viabilisation". Je l'ai appris de la bouche de mon CE. Cela a été annoncé aux CE il y a quelques semaines, sans tambour ni trompettes. Mais cela devait être en préparation depuis des mois.

Je sais également que dans un département voisin le conseil départemental a établi un contrat avec un prestataire unique pour l'ensemble des chaufferies (P2) de son département.

Je vois également se déployer la plateforme de factures dématérialisées, préalable à un traitement centralisé voire automatisé des factures comme c'est déjà le cas dans d'autres administrations de l'Etat.

Quand on cumule externalisation de la restauration (ce qui est le cas chez moi depuis cette année), externalisation des prestations d'entretien réalisées par les agents territoriaux (plus une seule titularisation ces dernières années, que des contractuels, comme si on attendait que les titulaires partent naturellement à la retraite et sachant que dans un EPLE de mon coin, il y a déjà ce cas : seul l'agent d'accueil et l'agent de maintenance sont demeurés agents territoriaux, l'entretien étant confié à une société privée), on perd en prérogatives de GRH.

Donc quand les collectivités territoriales auront externalisé la restauration scolaire, externalisé l'entretien (plus de budget, plus d'équipes à manager), que les contrats seront choisis à l'échelle de la région ou du département, que les factures seront traitées dans une unité spécialisée quelque part, que même les achats de papier ou les contrats pour les photocopieurs seront gérés à l'échelle de la collectivité territoriale, que restera-t-il à l'adjoint-gestionnaire comme attributions ? 

Poser la question c'est déjà y répondre pour moi.

Donc force est de constater qu'à mon sens Volcan a tristement raison et pour ma part je vais envisager une reconversion professionnelle car je n'ai pas envie de me retrouver à compter les trombones en ayant l'épée de Damoclès d'une mutation d'office avec perte du logement de fonction (pourquoi pas les rentabiliser et les louer en effet au lieu de loger "gratuitement" des personne surnuméraires ?).

Finalement cette évolution est logique : les collectivités territoriales sont les bailleurs de fond, il est normal, surtout en période de moindre péréquation et de contrainte fiscale, qu'elles cherchent à contrôler de manière de plus en plus serrée le devenir de l'argent qu'elles versent. 

Concrètement le volume du budget sera chez moi divisé rapidement par deux.

Comme elles sont les bailleurs de fonds, ces collectivités auront tendance à prendre en main la gestion propre de nos attributions.

Il y aura donc toujours besoin d'une espèce de correspondant technique dans les EPLE, mais probablement pas d'un cadre catégorie A.

Je ne suis même pas sûr que les CE profitent d'ailleurs de cette évolution... au contraire je ne pense pas que cette prise en main de la gestion des EPLE par les CT profitera aux CE. 

Car au lieu d'avoir, sous leurs ordres et sur place, un attaché d'administration de la fonction publique d'Etat relevant du ministère de l'Education Nationale, ils se retrouveront avec des interlocuteurs relevant de la fonction publique territoriale, quelque part dans une tour au onzième étage à 15 km de leur bahut.

Je sais que j'ai une vision pessimiste, mais là honnêtement je crois que notre métier a du plomb dans l'aile. Je ne m'inquiète pas à titre personnel car je pense avoir encore de la ressource pour changer de métier mais quand même ça fout un coup au moral.

A titre personnel, j'ai bien vu comment les RH de ma CT ont traité le cas de mon chef-cuisinier suite à l'externalisation : "on va vous faire 3 propositions et si vous les refusez, sachez que nous pourrons vous révoquer". Certes on n'osera peut-être pas traiter un cadre A comme on a traité un "modeste" agent territorial, encore que...

Et à terme cela concernera aussi les agences comptables des EPLE, qui ont déjà été mutualisées ces dernières années, car quel intérêt d'avoir un agent comptable quand toutes les factures, pour faire simple, seront traitées à un autre niveau ?

Pour l'anecdote, lors d'un récent conseil d'administration, une élue m'a interpellé en me disant : "c'est bien pour vous l'externalisation de la demi-pension, car cela vous fera moins de travail ?". Sur le coup je n'ai pas répondu. Elle ne pensait pas à mal : effectivement cela me fait moins de travail. Mais au bout d'un moment, quand on n'a plus de travail, on n'a plus de métier.

Qu'en pensez-vous chers collègues ?

Aguirre
.
.

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Pimprenelle le Lun 17 Oct 2016 - 22:41

Ton post réveille bien des angoisses, puisqu'en effet, tous les indicateurs semblent te  donner raison.
Mais en ce qui me concerne (je ne veux pas me prononcer au nom des collègues de mon département éventuellement élargis à mon académie) la réalité du terrain est bien différente.
1) l'externalisation du SRH: ici au contraire, les collègues semblent être de plus en plus souvent sollicités pour être eux même prestataires de services à l'égard des communes
2) les transports : le département qui avait initialement en charge le MAPA des transports scolaires obligatoires  nous a délégué cette gestion depuis 3-4 ans
3) L'entretien des bâtiments qui irait à vau-l'eau sans un notre conscience professionnelle

Que donnera la dématérialisation des factures via chorus ?
Que cela nous décharge un peu.... j'attends de voir. J'ai comme un gros doute.
Mais que cela fasse disparaître notre métier, je n'y crois pas du tout.
La vérification du : service fait  et conforme  à la commande - se fera (quoi qu'il arrive)  sur le terrain.
Qu'est ce qui prend le plus de temps entre   : la commande, l'engagement, la vérification de la réception ..... plusieurs dizaines de minutes...  et la liquidation et mandatement de l'engagement- quelques secondes Wink ?

Les infos  des autres académies sont vraiment les bienvenues, pour que nous puissions comparer les us et coutumes de chacun.
avatar
Pimprenelle
*
*

Nombre de messages : 218
Localisation : Dans mon coin de paradis, toujours
Date d'inscription : 17/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Aguirre le Mar 18 Oct 2016 - 0:09

J'entends bien tes arguments Pimprenelle mais je ne suis pas très convaincu, même si j'apprends que des CT ont pris à leur charge l'organisation des transports scolaires et qu'elles en sont revenues (ici c'est encore moi qui fait ce genre de MAPA).

Cependant cela faisait déjà un certain temps que les arguments de Volcan traînaient dans un coin de ma tête et aujourd'hui en apprenant au détour d'un couloir et d'un courriel de la CT, que la CT prenait à son compte "la gestion de la viabilisation" je réalise à quel point c'est vrai.

J'ai appris, lors de mon stage en EPLE à l'IRA, à quoi on juge l'importance d'un cadre de notre espèce : au volume du budget qu'il gère.

Or, concrètement, l'année prochaine, entre la perte du SRH et la prise en charge de la "gestion de la viabilisation" par la CT, je vais me retrouver à présenter en CA un budget diminué de la moitié de sa masse.

Je vais me retrouver un beau jour à ergoter sur le budget alloué aux achats de pots de peinture pour les Arts Plastiques. 

Et quand la CT aura pris à son compte le choix des contrats les plus importants, plus de mise en concurrence, etc.

J'entends bien tes arguments sur commande/engagement/vérification du service fait/maintien des bâtiments, mais ça pour moi un bon agent de maintenance, trié sur le volet, peut le faire. Pas besoin d'un cadre catégorie A pour ça.

Et encore une fois cela ne profitera pas non plus aux CE.

Les CT ne font pas ça non plus contre les adjoint-gestionnaires. C'est juste qu'au nom du principe de l'optimisation budgétaire (achats en masse pour la viabilisation par exemple, ou pour les contrats de maintenance), de la sûreté des procédures comptables pour les académies (mieux vaut un bon service dédié et centralisé qu'une multitude d'adjoints-gestionnaires et de secrétaires d'intendance dans leurs coins, avec une connaissance imparfaite du code des marchés publics par exemple), la CT prend le pouvoir, puisqu'en fin de compte c'est son argent.

Mais un jour viendra peut-être où les CE se retrouveront en personne à appeler une hotline dans une CT pour obtenir des ramettes de papier ou se justifier de l'utilisation de leurs photocopieurs.

Tout n'est pas forcément mauvais : l'informatique est également externalisée par la CT dans mon EPLE, et ce n'est pas plus mal. Mais au final, "rationalisation" et prise de pouvoir du bailleur de fonds oblige, je crois que notre métier n'est pas promis à un grand avenir  Rolling Eyes

Aguirre
.
.

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  blacklisting le Mar 18 Oct 2016 - 7:44

En même temps peut on en vouloir aux CT ?
L'absentéisme chez les agents territoriaux est un fléau qui engendre une armée de contractuel!!!! les agents quoique on en dise sont plutôt bien payé (ici 1500€ nette toutes primes comprises) mais sont quasi impossible à motiver voire à manager!!! une meilleure allocation des ressources est sans doute possible
Pour les achats, j'ai toujours été surpris que l'on ne mutualise pas, pour la papier, les contrats de photocopieurs, les contrôles obligatoires......
N'oublions pas que les ressources de la CT ce sont nos impots
Après, il y aura toujours besoin d'un gestionnaire, il suffira de nous impliquer un peu plus dans le pédagogique... On pourrait imaginer une sorte de fusion proviseur adjoint/gestionnaire

blacklisting
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  courage2 le Mar 18 Oct 2016 - 7:55

C'est en 1992 que j'ai senti pour la 1ère fois que notre filière avait un devenir incertain.
La vérification du service fait ne demande pas un grade très élevé et n'a pas de quoi faire un métier (d'ailleurs perçu par les CE comme un empilement de fonctions qui leur échappent ... et sont donc inutiles à l'EPLE !).
La position naturelle des CE, c'est peut-être avec les CT (détachement ? de toutes façons ils sont en cul-de-sac de carrière, et déjà traîtres au corps enseignant, mais bien placés pour négocier) ???
Enfin, on ne meurt pas de changer, si le changement est conduit humainement.
Le peuple est roi et nous n'en sommes pas l'émanation ...

courage2
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  néthou le Mar 18 Oct 2016 - 8:07

Aguirre a écrit:Mais un jour viendra peut-être où les CE se retrouveront en personne à appeler une hotline dans une CT pour obtenir des ramettes de papier ou se justifier de l'utilisation de leurs photocopieurs.
Malheureusement je coulerai alors une retraite (ô combien) méritée et je ne pourrai assister en direct à ce grand moment... Mr green



Pour le reste, les constats d'Aguirre sont ceux faits ici depuis longtemps, ceux d'une évolution inéluctable vers la reprise en mains par les CT de pans entiers de notre métier. Et donc au bout d'un moment, et suivant cette logique, de se demander finalement l'intérêt de garder un cadre A pour faire ce qui reste, c'est à dire pas grand chose.
Pour l'instant, la seule chose qui nous sauve, c'est de rester fonctionnaires d'Etat. A méditer pour ceux qui il y a quelques années voyaient notre rattachement aux CT comme une chance professionnelle.

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

avatar
néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 5185
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  pragmatordu59 le Mar 18 Oct 2016 - 8:14

Dans les autres pays européens, notre métier existe t-il ?  C'est une une question que je me pose souvent. Est-ce une spécificité bien française ? Si  l'un d'entrevous a des réponses.
avatar
pragmatordu59
**
**

Nombre de messages : 428
Age : 41
Localisation : Dans le ch'nord ! Chez les cheutimis
Date d'inscription : 16/02/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  volcan le Mar 18 Oct 2016 - 8:46

néthou a écrit:

Pour l'instant, la seule chose qui nous sauve, c'est de rester fonctionnaires d'Etat. A méditer pour ceux qui il y a quelques années voyaient notre rattachement aux CT comme une chance professionnelle.
Cela nous sauve dans le sens qu'on sera toujours fonctionnaire comme on l'aurait été si on était fonctionnaires territoriaux. Mais en quoi la mobilité mise en place pour la FPE (fonction publique Etat) est-elle tellement différente de celle de la FPT ? Interministérialité et tout ce qui a été mis en place pour "favoriser" notre mobilité... le cas échéant imposée. Lorsque demain l'Etat voudra supprimer massivement des postes de fonctionnaires et que les CT auront vidé nos métiers de leur substance, qui peut dire qu'il restera des gestionnaires dans nombre d'EPLE ? Qui peut dire où il sera "muté" ?
J'ai la faiblesse de croire que si le gestionnaire était un fonctionnaire territorial les CT auraient une autre position que de tout centraliser ou externaliser afin d'échapper au frein que mettent les agents d'Etat au plein exercice de leurs compétences. Un gestionnaire territorial en charge des agents, des travaux, des contrôles, des marchés dans le cadre des mutualisations aurait plus de chance de "survie" qu'un gestionnaire d'Etat réduit au rôle de secrétaire d'un CE "pédagogique". Mais le débat n'a plus lieu d'être.

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9758
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  coffeeman le Mar 18 Oct 2016 - 10:07

Chaque pays a ses spécificités. Le fait que nos fonctions n'existent pas ici ou là, n'a absolument rien à voir avec notre fonctionnement administratif.

Effectivement, on voit que des CT récupèrent tel ou tel pan de ce qui fait notre cœur de métier.
Pourquoi le font-elles réellement?

La raison unique c'est que les fonctionnaires de ces mêmes CT y ont vu une opportunité pour justifier leur poste budgétaire.
Ça n'engage que moi, mais comme j'ai pas mal de potes en CT...
avatar
coffeeman
******
******

Nombre de messages : 4547
Age : 46
Localisation : Derrière les barreaux...
Date d'inscription : 18/05/2006

http://www.espaceple.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  LFDM le Mar 18 Oct 2016 - 10:59

je le savais que la 5 ème colonne c'était toi !
avatar
LFDM
**
**

Nombre de messages : 548
Localisation : entre la chaise et l'ordi
Date d'inscription : 30/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Optimisteuh le Mar 18 Oct 2016 - 11:56

Si l'avenir est à la réduction des tâches de gestion matérielle,ce sera pour nous l'heure de la reconversion comme SG de l'établissement (on d'un pôle d'établissements): c'est déjà prévu dans les textes, d'ailleurs.

Optimisteuh
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  volcan le Mar 18 Oct 2016 - 13:15

Optimisteuh a écrit:Si l'avenir est à la réduction des tâches de gestion matérielle,ce sera pour nous l'heure de la reconversion comme SG de l'établissement (on d'un pôle d'établissements): c'est déjà prévu dans les textes, d'ailleurs.
LOL...  combien de gestionnaire concernés ? 1 sur 10, sur 20, sur 50, plus ? Il n'y a déjà pas de SG dans les très gros établissements alors...

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9758
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  para-optimist le Mar 18 Oct 2016 - 13:38

Optimistheu voulait sans doute dire sg et non SG.

para-optimist
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Leene le Mar 18 Oct 2016 - 14:39

Je pense la même chose qu'Aguirre, et je m'en inquiète grandement...

La CT a déjà repris la fourniture de gaz et d'électricité, en septembre prochain, elle reprendra le P2. Lors d'une rencontre avec un DGA, il nous a annoncé le souhait de la CT de mettre un gestionnaire A par district pour le suivi des ATTEE, des travaux sur les bâtiments, et plus si affinité... Cela ne sent vraiment pas bon ! D'autant plus, qu'effectivement certains collègues de la CT évoquent que les agents, et leurs absences, scient la branche sur laquelle ils sont assis...
avatar
Leene
.
.

Nombre de messages : 42
Localisation : gallifrey
Date d'inscription : 12/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  coffeeman le Mar 18 Oct 2016 - 15:08

j'étais pour le transfert de la compétence éducative à la Région...
avatar
coffeeman
******
******

Nombre de messages : 4547
Age : 46
Localisation : Derrière les barreaux...
Date d'inscription : 18/05/2006

http://www.espaceple.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  LFDG le Mar 18 Oct 2016 - 15:16

... et moi, vieux jacobin sur le retour, je pense que l'idée communément admise qu'il faille toujours davantage placer les centres de décisions au plus près du peuple, quel que soit le sujet abordé, doit être réinterrogée. (L'AJDA a publié un édito brillant sur ce sujet voilà quelques semaines.)


Dernière édition par LFDG le Mar 18 Oct 2016 - 16:30, édité 1 fois
avatar
LFDG
***
***

Nombre de messages : 1202
Localisation : Jamais loin de Flouette
Date d'inscription : 25/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Optimisteuh le Mar 18 Oct 2016 - 16:23

Notre "métier" évolue, cela ne veut pas dire qu'il va disparaître.
Maintenant, on peut faire semblant de ne pas comprendre ce que je veux dire (ne pas le comprendre, ce serait nettement plus embêtant).

Optimisteuh
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  V.M.B le Mar 18 Oct 2016 - 16:37

En Germanie les Länder sont maîtres absolus et les profs ne sont même plus fonctionnaires. Pas de GM donc. Le Rheinland Pfalz (Rhénanie Palatinat, TRÈVES) accorde par exemple une sorte de régie pour les dépenses courantes en espèces, souvent tenue par le CE adjoint, proportionnelle à la taille du bahut, de mémoire 50 000 € pour le lycée de Saarburg. épicétou, pour le reste il y a demande, le Land se bouge le fion et ça marche bien.
Bien évidemment il faut préciser que les contraintes administratives, les décrets à la cons, normes, etc... sont bien moins pesants outre Rhin, la France semblant championne du monde en sodomie de diptères.
avatar
V.M.B
*******
*******

Nombre de messages : 5563
Age : 96
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  volcan le Mar 18 Oct 2016 - 16:38

Optimisteuh a écrit:Notre "métier" évolue, cela ne veut pas dire qu'il va disparaître.
Maintenant, on peut faire semblant de ne pas comprendre ce que je veux dire (ne pas le comprendre, ce serait nettement plus embêtant).
Tu peux préciser je comprends pas ? Suspect

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9758
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  LFDM le Mar 18 Oct 2016 - 16:41

ah keu moi non plou  j'ai po compris
avatar
LFDM
**
**

Nombre de messages : 548
Localisation : entre la chaise et l'ordi
Date d'inscription : 30/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  V.M.B le Mar 18 Oct 2016 - 16:46

LFDM a écrit:ah keu moi non plou  j'ai po compris
ah keu, cé koi un noeud rhone?
avatar
V.M.B
*******
*******

Nombre de messages : 5563
Age : 96
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  LFDM le Mar 18 Oct 2016 - 16:48

en tout cas j'ai bien aimé ton cours (très clair) sur le fusil AK 47 dans un autre post ma chère marmotte
avatar
LFDM
**
**

Nombre de messages : 548
Localisation : entre la chaise et l'ordi
Date d'inscription : 30/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  V.M.B le Mar 18 Oct 2016 - 17:08

Merci l'ami, c'est normal car je suis probablement le seul sur ce foire homme à avoir "étudié" la bête et a avoir tiré avec! Nanard aussi quand il était voyou de cité!
Le but n'est bien sur pas de foutre la trouille mais de raisonner sur du réaliste.
avatar
V.M.B
*******
*******

Nombre de messages : 5563
Age : 96
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Sad le Mar 18 Oct 2016 - 17:19

V.M.B a écrit:Bien évidemment il faut préciser que les contraintes administratives, les décrets à la cons, normes, etc... sont bien moins pesants outre Rhin, la France semblant championne du monde en sodomie de diptères.
Les Allemands sont peut-être moins pénibles sur les normes, en revanche, ce sont de vrais champions en terme de bureaucratie. Un héritage prussien dont ils sont nombreux à se plaindre.
Par ailleurs, la structure territoriale allemande est souvent moins simple qu'on ne le pense. Difficile de s'y retrouver dans certaines compétences, entre les communes, les Landschaftsverbände, les Regierungsbezirke, les Landkreise, les Kreisfreie Städte, les Stadtkreise, les Ämter, les Gemeinden qui varient d'un Land à l'autre...

LFDG a écrit:... et moi, vieux jacobin sur le retour, je pense que l'idée communément admise qu'il faille toujours davantage placer les centres de décisions au plus près du peuple, quel que soit le sujet abordé, doit être réinterrogée. (L'AJDA a publié un édito brillant sur ce sujet voilà quelques semaines.)
Et moi qui ne suis plus jacobin depuis que j'ai pigé que le jacobinisme n'est qu'un mythe, une propagande qui ne s'est jamais vérifiée sur le terrain (la solidarité entre régions riches et pauvres n'a jamais existé), je pense de plus en plus qu'il n'y a aucune raison pour qu'une élite parisienne décide quelle doit être l'éducation que doivent recevoir des élèves corses, bretons, alsaciens ou guadeloupéens, etc, si ce n'est de maintenir la flamme de cette propagande et entretenir la mythologie du nationalisme français.

Le partage des responsabilités fédérales en Allemagne et le niveau d'instruction des élèves allemands, le niveau de l'équipement des établissements scolaires allemands qui en découlent, ne me paraît pas plaider en faveur d'un quelconque centralisme.

Notre métier ne va pas disparaître. Il va évoluer. Et alors ? L'évolution - qui n'est pas d'aujourd'hui - doit-elle nécessairement conduire à un rejet automatique ? Ce serait d'un conservatisme stupide.
Qu'on soit méfiant, c'est d'une évidence totale - il serait particulièrement crétin de ne pas l'être avec n'importe laquelle des décisions politiques, quel que soit le niveau où est pris cette décision ; c'est le principe même d'une citoyenneté a minima.

Par ailleurs, les évolutions seront aussi variables qu'il y a de CT.
Les régions qui se sont regroupées débordent d'agents de tout niveau, des directeurs aux agents "de base" qui font, au moins, doublon - et surtout de directeurs d'ailleurs. Et il leur faut bien les occuper. Pour les autres, les perspectives sont différentes. L'urgence différente.
Le changement ne fait pas peur. Surtout qu'on ne peut pas dire que la situation actuelle soit paradisiaque. Il ne sera ni automatiquement bon, ni automatiquement mauvais.
Avant de trembler, personnellement, j'attends de voir ce qu'on nous propose et j'évite de lire dans le marc de café.

Sad
*
*

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 15/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  LFDM le Mar 18 Oct 2016 - 17:22

V.M.B a écrit:Merci l'ami, c'est normal car je suis probablement le seul sur ce foire homme à avoir "étudié" la bête et a avoir tiré avec! Nanard aussi quand il était voyou de cité!
Le but n'est bien sur pas de foutre la trouille mais de raisonner sur du réaliste.
et deux fichés S de plus Mr green
avatar
LFDM
**
**

Nombre de messages : 548
Localisation : entre la chaise et l'ordi
Date d'inscription : 30/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  G.plusdessous le Mar 18 Oct 2016 - 20:10

Cela faisait longtemps.....
Avec le corps des aae, cela sera facile de redeployer les postes, memes les A
La prochaine etape sera le futur gfcnet. On pourra redessiner les paysages.Mais tout cela je le subodorai il y a quelques annees....et on me retorquai que j etais pessimiste
Le changement est naturel mais nos organisations representatives doivent changer de doctrine. Afin d'etre precurseur et non suiveur. Et le critere surface budgetaire est le critere communement usité de maniere interministerielle. Cela supposerait une scission des fonctions comptable.gestionnaire mais c est un tabou . On prefere laisser se vider les fonctions de leur substance plutot que de reflechir au fond....
avatar
G.plusdessous
.
.

Nombre de messages : 97
Date d'inscription : 16/03/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  volcan le Mar 18 Oct 2016 - 20:13

GFCweb permettra plein de trucs... et sera facile à adapter aux décisions d'ici 2020.

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9758
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Toro le Mar 18 Oct 2016 - 20:36

Bonsoir

Je plaide pour la FP territoriale :

L'apprends hier que la Présidente de la nouvelle région Occitanie va doubler le régime indemnitaire des agents. Deux heures après j’apprenais que le RIFSEEP allait me tondre de quelques centaines d'euros !
Il y a quelques jours on nous informais que la présidente avais loué la plus grande salle de spectacle de la Région, une des plus grande de France, pour recevoir les agents  pendant 2 heures, suivi d'un buffet dînatoire ! Le tout décompté pour un durée de 7h (mes agents sont à 20 mn) Et que les agents qui ne venaient pas devaient récupérer 7 heures de travail !
Pendant les intempéries de ces derniers jours le recteur nous demandais des fermer les établissements mais d'assurer un accueil à minima. Et la Région demandait à ces agents de ne pas se rendre dans les établissements. Résultat, se démerder pour faire manger les internes et les quelques élèves présents, assurer l'accueil téléphonique ! La collectivité nous a même mailer pour nous autoriser à utiliser la dotation de fonctionnement pour éventuellement pallier l'absence des agents (prestataires restauration, accueil...)

A près tout on serait mieux en territoriale... Beurkkk, quelle politique contestable... No

Toro
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Stroubok le Mar 18 Oct 2016 - 21:25

Chez nous la CT a repris à son compte la maintenance des installations thermique en prétextant que "certes c'était pas cher avant mais que la prestation était mauvaise"... Shocked 
Depuis qu'ils ont repris le bouzin, c'est le gros bordel... Le prestataire court de partout, ne maîtrise rien (forcément, c'est plus complexe qu'il n'y parait) et colmate le brèches au jour le jour... Je bois du petit lait et ne manque pas de faire connaître la multitude de problèmes rencontrés aux cerveaux de la CT! baston 
Je crois qu'il ne faut pas rendre les armes avant d'avoir combattu et que nous avons tout à gagner à mieux défendre et à mieux valoriser ce que nous savons bien faire (type groupements académiques qui ne sont pas si mauvais que le prétendent les CT). abg
avatar
Stroubok
**
**

Nombre de messages : 584
Localisation : Voie lactée
Date d'inscription : 03/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre métier va disparaître

Message  Aguirre le Mar 18 Oct 2016 - 22:12

Merci aux collègues pour leurs témoignages.

J'ai préféré supprimer mon message relatif à la DGF de ma CT car même en présentant des chiffres approximatifs et même si les chiffres exacts seront discutés publiquement lors d'un CA budgétaire, j'ai des doutes sur la déontologie de cet exemple.

En gros, je me retrouve avec une DGF très basse, suite à l'externalisation de la DP (plus de SRH) et la reprise en main de la viabilisation par la CT. Le PFR que la CT nous demande pour compléter sa DGF fait le triple de la DGF nette. Certains diront qu'on a thésaurisé, d'autres qu'on a bien géré les deniers publics. Concrètement la DGF "nette" de l'année dernière est 10 fois supérieure à la DGF "nette" de cette année. Ce n'est pas une blague.

Donc je vais présenter en fin d'année en CA un budget qui va faire le tiers environ de celui que je présentais encore l'année dernière (je parle en comptant le SBN).

Et malgré le discours rassurant du référent RH de ma CT, je serais curieux de savoir combien d'agents ont été titularisés ces dernières années et quelle est la moyenne d'âge des fonctionnaires territoriaux titulaires (mais vous le comprendrez j'ai mon idée sur la question).

Donc budget amoindri, GRH amoindri, contrats de maintenance repris par la CT, je crois que c'est clair.

Je suis arrivé, comme pas mal de collègues je pense, dans ce métier d'adjoint-gestionnaire un peu par hasard en sortant de l'IRA. J'ai appris à aimer ce métier, ce rôle de "facilitateur" de la communauté éducative. Mais je ne pense pas y faire de vieux os.


Dernière édition par Aguirre le Mar 18 Oct 2016 - 22:36, édité 3 fois

Aguirre
.
.

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 17/10/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum