Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

Profilage des postes de GM ?

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Profilage des postes de GM ?

Message  gouffre le Ven 26 Fév 2016 - 22:16

Suite de ce fil.

Je pense que nous ne sommes pas interchangeables et que certains postes devraient tout simplement être profilés. 
Un changement de poste est toujours une remise en question, parfois un simple tutorat lors de la prise de fonction permettrait d'éviter un mal être qui peut prendre des proportions importantes. Le manager subit le système qui mériterait tout simplement d'être revu et qui n'est plus adapté.

gouffre
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Pimprenelle le Ven 26 Fév 2016 - 22:35

gouffre a écrit:Je pense que nous ne sommes pas interchangeables et que certains postes devraient tout simplement être profilés. 
Nous en discutions justement il y a deux semaines avec les commissaires paritaires. Si les postes de GM étaient profilés, tellement de souffrances seraient évitées. Ce n'est en aucun cas une remise en cause de tel ou tel personnel. Les compétences des uns ou des autres sont justes différentes, et complémentaires.
avatar
Pimprenelle
*
*

Nombre de messages : 215
Localisation : Dans mon coin de paradis, toujours
Date d'inscription : 17/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

je veux tout arrêter

Message  gouffre le Sam 27 Fév 2016 - 19:08

Oui, si les commissaires paritaires pouvaient faire quelque chose dans ce sens, ce serait formidable.

J'ai moi même connu une situation très difficile après la réussite d'un concours. J'ai été affecté à un poste qui ne correspondait absolument pas à mon champ de compétences, dans une grande structure et j'ai été contraint de renoncer à mon concours pour me préserver.

Aujourd'hui, je ne regrette pas ma décision. Je pense que mon cas n'est pas unique mais que ce genre de situation pourrait être aisément évitée si sincèrement les postes étaient profilés. Pourtant durant mon passé j'avais fait preuve d'une certaine adaptation mais là les conditions pour une réussite étaient loin d'être réunies. Cela m'a fait beaucoup réfléchir, j'ai perdu beaucoup d'argent, mon orgueil personnel en a aussi pris un sérieux coup car la mobilité était quelque chose qui ne me faisait pas peur.

A ceux qui vivent cette situation, je leur dis qu'il est possible de s'en sortir, mais qu'il faut beaucoup de courage et de temps et ne pas hésiter à postuler sur des postes qui peuvent dans un premier temps paraître moins intéressants. D'une expérience, aussi négative soit elle, on en tire toujours quelque chose. La preuve, aujourd'hui j'ai réussi à réinvestir certaines compétences. C'est parfois dans la douleur qu'on se construit.

gouffre
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  néthou le Sam 27 Fév 2016 - 20:22

Permettez-moi de penser que vous êtes à côté de la plaque.
D'abord le profilage des postes existe déjà, et s'étend de plus en plus sans raisons valables.

Mais il s'agit moins de "profiler" les postes que de surtout profiler les collègues susceptibles de les obtenir.
On n'adapte donc pas le poste aux collègues auquel le "profil" conviendrait, mais on détermine surtout le "profil" des collègues que l'on souhaiterait voir aboutir à ce poste. Le Supérieur pratique déjà comme ça depuis longtemps, avec une certaine opacité pour ne pas dire une opacité certaine, et ce type de profilage se répand de plus en plus dans les opérations de mutation, y compris pour des postes qui n'ont rien de particulièrement spécifique comparé à d'autres. Avec l'impression grandissante que la détermination du poste "à profil" dépend surtout de la volonté pure et simple du chef d'établissement ou de service. Traduction: je ne veux pas voir arriver n'importe qui sur le poste par la voie normale du mouvement, donc je le décrète "à profil" pour pouvoir sélectionner qui je veux. C'est donc bien plus le profil du candidat qui importe que le profil-même du poste.
Ce qui dénature complètement le système des mutations, et explique notamment que les possibilités de mutation, surtout inter-académiques, se restreignent chaque année de plus en plus.

Et en tous cas, ce type de profilage-là, en tant que commissaire paritaire, je m'y oppose chaque année...

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

avatar
néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 5159
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  entropie le Sam 27 Fév 2016 - 20:34

J'adhère à 200 % aux propos de Néthou !
néthou a écrit:Et en tous cas, ce type de profilage-là, en tant que commissaire paritaire, je m'y oppose chaque année...
forum

_________________
The end is nigh
avatar
entropie
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 2664
Age : 37
Localisation : Juste derrière toi
Date d'inscription : 18/04/2006

http://www.viedemerde.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Sam 27 Fév 2016 - 21:48

Je partage aussi à 100% l'avis de Néthou.

super
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Son de cloche le Sam 27 Fév 2016 - 22:42

Cela est bel et bien beau... en théorie.
En tant que fonctionnaire on ne peut que souscrire. En tant que chef de service c'est autre chose.
N'en déplaise, voir arriver dans un service déjà au bord de la saturation la personne dont personne ne veut mais qui a le soutien syndical pour muter sur ce poste où elle fera une fois de plus preuve de son incompétence et finira de démolir l'équipe, moi ça ne me convient moyen.
Encore que dans un service au pire la charge de travail sera répartie sur l'équipe comme c'est trop souvent le cas ; mais mettre gestionnaire une personne qui n'en a pas la capacité c'est souvent mettre en péril un établissement, une agence comptable et la personne même. Combien de mutations sont demandées pour raisons géographiques sans prendre en considération les spécificités du poste. On arrive ainsi aux situations décrites ici ou là, soit par le comptable, soit par la personne en souffrance.
Les collègues qui du fait de la charge de travail sont au bord du gouffre, du burn-out me comprendront sans doute même si mon propos n'est pas "politiquement correct" ; mieux en tous cas que les syndicalistes qui défendent des principes certes louables mais déconnectés de la réalité du terrain. Cette même déconnection du terrain qu'on reproche à notre hiérarchie.

Cela dit je mesure également les dangers des postes à profil pour lesquels le choix de la personne ne devrait pas être laissée au seul CE ou chef de service ; pourquoi pas une commission paritaire qui auditionnerait les candidats ?

Son de cloche
Invité


Revenir en haut Aller en bas

je veux tout arrêter

Message  GOUFFRE le Dim 28 Fév 2016 - 8:54

Je rejoins l'analyse de son de cloche car si il y a inadéquation entre le poste et le profil de la personne,  l'agent ne s'y retrouve pas mais la structure non plus et c'est toute l'équipe qui en souffre.

Néanmoins, tous les postes ne doivent pas être profilés et ce pour éviter le clientélisme. Difficile de trouver un juste milieu car tout le monde a besoin de commencer à travailler un jour... La RH est un domaine vraiment difficile. Peut-être qu'un simple entretien après les affectations avec le CE suffirait et que des réajustements pourraient intervenir au cas par cas.

GOUFFRE
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  néthou le Dim 28 Fév 2016 - 12:49

Son de cloche a écrit:Les collègues qui du fait de la charge de travail sont au bord du gouffre, du burn-out me comprendront sans doute même si mon propos n'est pas "politiquement correct" ; mieux en tous cas que les syndicalistes qui défendent des principes certes louables mais déconnectés de la réalité du terrain. Cette même déconnection du terrain qu'on reproche à notre hiérarchie.

Cela dit je mesure également les dangers des postes à profil pour lesquels le choix de la personne ne devrait pas être laissée au seul CE ou chef de service ; pourquoi pas une commission paritaire qui auditionnerait les candidats ?
Le modeste syndicaliste que je suis ne soutient pas un collègue; il soutient l'ensemble des collègues et de la profession, par principe.
Accessoirement il exerce exactement comme un autre et n'est donc pas plus "déconnecté" des réalités du "terrain" qu'un collègue lambda (à vous lire on a l'impression que les syndicalistes sont des permanents qui n'ont pas exercé depuis 20 ans...). A ce titre, j'ai donc moi-aussi vu débarquer dans mes (ou des) établissements ou mon service des personnes parfaitement inadaptées au poste occupé.
Mais qu'on le veuille ou non, le principe égalitaire que l'on défend et qui prévaut encore (mais de moins en moins) est le moins injuste que l'on puisse actuellement trouver.

Ce sont vos raisonnements qui sont déconnectés d'une certaine réalité: l'Administration n'a que faire d'adapter les postes aux situations et profils personnels. Le fonctionnaire s'adapte, point.
Du reste, l'idée-même d'une commission paritaire qui auditionnerait des candidats est là-aussi totalement irréaliste: d'abord nous ne sommes pas là pour faire le travail de l'Administration, ensuite je doute fort qu'elle accepte ce type de désaisissement, qui irait totalement à contre-courant de la gestion du mouvement telle qu'elle évolue depuis des années. 

Vous ne semblez pas mesurer le danger à mettre avoir mis la main dans l'engrenage du profilage des postes; comme expliqué plus haut, ce profilage instauré au départ pour certains postes très particuliers (ce qui pouvait de prime abord sembler logique, et donc louable), à titre exceptionnel, est venu contaminer l'ensemble du mouvement; le principe étant acquis, tout poste est susceptible de se retrouver profilé, et sur des motifs (et des critères) subjectifs. Ou en tous cas sur lesquels les commissaires paritaires n'ont absolument aucune prise.
Avec cette logique, que direz-vous le jour où vous postulez sur un poste pour lequel vous semblez objectivement être le plus désigné (barême, ancienneté, expérience, "compétence", etc...), pour voir un autre "candidat" vous passer sous le nez sans vraiment comprendre pourquoi ?
Il sera alors temps de vous demander ce qu'il y a de pourri au Royaume du Profilage. Les collègues qui bossent dans le Sup' connaissent très bien ce genre de cas.

il ne faut donc pas raisonner "Les collègues dont personne ne veut, ce sont les autres"; avec le système du profilage, on instaure pour l'Administration (bientôt les chefs de service ?) la possibilité du choix: tout le monde se retrouve donc dans la peau du "collègue dont personne ne veut".
Et que ceux qui pensent individualistement échapper quand même au système ne s'y trompent pas: même la compétence y devient accessoire, et on devient toujours l'indésirable de quelqu'un.

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

avatar
néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 5159
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Colombane le Dim 28 Fév 2016 - 18:44

J'abonde en ce sens en prenant pour exemple le système des collectivités territoriales. Non seulement il faut avoir le concours... mais aussi se vendre pour décrocher un poste... J'en  connais plusieurs qui ont travaillé dur.... pour RIEN. La mobilité imposée par notre système ? Vous êtes nommé même si vous habitez "loin", mais vous avez un emploi tout de même.
Alors que envisager un déménagement pour prendre un poste... beaucoup de recruteurs refusent de prendre le risque d'embaucher quelqu'un dans ce cas. Ou alors, être très convainquant.
Quand on sort d'une situation difficile, (concours), chômage, séparation, burn-out précédent, restrictions budgétaire, suppression de poste, ou quoi que ce soit ...... se vendre à nouveau pour se faire une nouvelle vie est une épreuve supplémentaire. Comment faire la différence avec une personne en pleine forme et sans problème ? Beaucoup restent encore sur le carreau.
avatar
Colombane
**
**

Nombre de messages : 972
Age : 59
Localisation : en plein centre
Date d'inscription : 11/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Alomero le Dim 28 Fév 2016 - 21:06

Pimprenelle a écrit:Si les postes de GM étaient profilés, tellement de souffrances seraient évitées.
néthou a écrit:Mais qu'on le veuille ou non, le principe égalitaire que l'on défend et qui prévaut encore (mais de moins en moins) est le moins injuste que l'on puisse actuellement trouver.

L'une parle d'éviter des souffrances, l'autre de justice. Vous avez raison tous les deux mais vous ne parlez pas de la même chose. Et je vais ajouter un troisième son de cloche : les fonctions de GM sont très spécifiques et un profilage serait tout à fait adéquat avec les sujétions de ces postes. Mais un profilage sur la base d'un concours et non d'une mutation. Ce qui veut dire un corps, un statut, un concours, une formation et une représentation syndicale spécifiques. Puis des mutations au barème sur ces postes ou par voie de détachement dans les autres corps administratifs. Bon, je sais que je rêve éveillée mais théoriquement, cela permettrait à vos deux points de vue de se rejoindre.

_________________
Marquise de la Zone
avatar
Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7922
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  néthou le Dim 28 Fév 2016 - 21:36

Alomero a écrit: les fonctions de GM sont très spécifiques et un profilage serait tout à fait adéquat avec les sujétions de ces postes.
Si les fonctions de GM étaient si spécifiques que ça (en quoi, d'ailleurs ?), ça fait longtemps que la question de notre reconnaissance ne se poserait plus.
La spécificité de la fonction, c'est justement qu'il n'y en a pas, et que l'on touche à tout, du juridique et du budgétaire à l'établissement des menus et à l'autolaveuse, en passant par la gestion du personnel.
Si tu arrives à "spécifier" tout ça, tu auras résolu la quadrature du cercle vicieux dans lequel tourne la profession depuis longtemps.

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

avatar
néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 5159
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  volcan le Dim 28 Fév 2016 - 21:56

C'est justement le refus de reconnaître cette spécificité des fonctions de gestionnaire due à la polyvalence des tâches qui fait qu'on n'a pas de statut propre, de formation et de reconnaissance. Les syndicats n'ont eu de cesse de nier cette spécificité acceptant que n'importe qui puisse être nommé gestionnaire et de plus sans formation. Quand on voit la formation que reçoivent des adjoints personnel de direction alors que la complexité de leurs tâches est sans commune mesure avec les nôtres on mesure l'échec.
De toute façon c'est trop tard alors pas besoin de se prendre la tête pour un métier appelé à disparaître à plus ou moins brève échéance.


Dernière édition par volcan le Dim 28 Fév 2016 - 21:58, édité 1 fois

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9591
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Dim 28 Fév 2016 - 21:58

Encore une fois 100% d'accord avec Néthou...

Une nouvelle petite louche contre le profilage: ce dernier ne s'applique pas qu'aux postes, in fine il s'applique aussi aux fonctionnaires qui les occupent.

Au fil de l'expérience acquise dans un "métier", on devient profilé pour ce métier et il est de plus en plus difficile de faire preuve de polyvalence. On nous enferme dans les profils au détriment des carrières diversifiées comme ont pu en connaître certains de nos prédécesseurs (et quelques uns parmi nous, mais ce sont peut-être les derniers!)

Je pense que les carrières de type agent comptable puis SG de direction départementale (par exemple...) se feront de moins en moins fréquentes, les collègues postulant (s'ils osent encore!) se voyant de plus en plus souvent rétorquer:"vous ne trouvez pas que vous avez plutôt le profil fonction financière?"

La possibilité d'une mobilité fonctionnelle importante est précieuse, pour nous ET pour l'institution, mais on perd doucement cette ouverture, et cela finira par remettre en cause le statut (d'autant plus que c'est dans l'air du temps pour plein d'autres raisons). Pour recruter un comptable, je ne vois pas l'intérêt de passer par le statut de la fonction publique, un contrat de travail, c'est mieux, l'objet et les conditions de travail sont clairement stipulés dans le contrat, les compétences requises de l'employé aussi... (au passage: je suis 100% en désaccord avec la proposition d'Aloméro d'un "corps" de gestionnaires, vous vous en doutez...)

Et pour les autres "métiers" occupés par les administratifs de l'EN, le glissement vers le profilage s'opère également, avec les mêmes inconvénients...

Fonctionnaire, c'est un esprit et un engagement, celui de servir un système en s'adaptant à ce dernier car on est recruté pour toute sa vie professionnelle. Cette adaptation doit pouvoir dépasser le simple cadre d'un métier, c'est d'ailleurs pour cela que le niveau général du fonctionnaire doit être le plus élevé possible, pour garantir la meilleure faculté d'adaptation.
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Dim 28 Fév 2016 - 22:09

volcan a écrit:C'est justement le refus de reconnaître cette spécificité des fonctions de gestionnaire due à la polyvalence des tâches qui fait qu'on n'a pas de statut propre, de formation et de reconnaissance. Les syndicats n'ont eu de cesse de nier cette spécificité acceptant que n'importe qui puisse être nommé gestionnaire et de plus sans formation. Quand on voit la formation que reçoivent des adjoints personnel de direction alors que la complexité de leurs tâches est sans commune mesure avec les nôtres on mesure l'échec...

C'est vrai que la formation des gestionnaires (et des agents comptable) a été négligée par notre ministère.

C'est faux de dire que celle des persdir est suffisante (il suffit de voir le résultat  No ).

La reconnaissance des spécificités de notre fonction serait souhaitable, mais les fonctions d'administratifs en rectorat recouvrent aussi beaucoup de métiers aux spécificités fortes et qui ne bénéficient que d'une reconnaissance très moyenne... on n'a rien à gagner à se diviser, à se cloisonner en métiers.
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  néthou le Dim 28 Fév 2016 - 22:33

volcan a écrit:Les syndicats n'ont eu de cesse de nier cette spécificité acceptant que n'importe qui puisse être nommé gestionnaire et de plus sans formation.
Les syndicats ne sont aucunement responsables du fait que le recrutement des cadres A se fait depuis longtemps sur la base d'un concours inter-ministériel, suivi d'une formation qui a au moins le mérite d'exister, et à l'issue de laquelle tout type de poste est proposé, et pour l'Education Nationale aussi bien en services qu'en établissement. Cette situation dure maintenant depuis longtemps, et tu sais aussi bien que moi que certains font ensuite semblant de s'apercevoir à quel point la réalité n'est pas conforme à ce qu'ils en espéraient, bien qu'ayant largement eu les moyens (par la consultation de ce forum notamment) de savoir ce qu'il en était.

Que "n'importe qui" puisse ensuite être nommé sur un poste de gestion met moins en cause les syndicats qui les défendront naturellement comme les autres que l'institution qui, par son système d'accès à ces postes, la formation quasi-nulle qu'elle assure ensuite et l'isolement des collègues qui en découle et dont elle ne se donne pas les moyens de combattre les dérives, a permis d'en arriver là.
Et tu sais mieux que personne que cet isolement n'est brisé que par des initiatives de collègues de base, syndiqués ou non, qui organisent des réunions entre collègues, de district ou que sais-je, sans que l'institution en soit l'instigatrice; je ne te ferai également pas l'injure de te rappeler à quel point la formation, notamment continue, est absente des préoccupations de notre Ministère, au point de faire de ton site, et de tout ton travail ( accord ) pour le mener là où il en est aujourd'hui, la référence globale (et actualisée) en matière professionnelle que l'institution a été incapable, avec ses moyens, de réaliser.
Ce n'est pourtant pas faute, syndicalement, de réclamer depuis des années que le PAF, au niveau administratif, sorte des formations type "Je débute dans Word", "la GRH pour les nuls dans la Fonction Publique", ou que les seules formations dignes de ce nom (soit qui font référence à notre quotidien professionnel), soit succintes, théoriques, et en tous cas, uniquement réservées aux gestionnaires débutants.

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht

avatar
néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 5159
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Alomero le Dim 28 Fév 2016 - 23:43

Pour répondre à Stoïk, je dirais que je ne prétends pas avoir raison en tous points ni même régler tous les problèmes, juste essayer de trouver des solutions qui ne peuvent être rejetées en bloc sans se demander s'il n'y a pas une base de travail à en tirer pour améliorer ce qui coince. Et de la souffrance au travail comme jamais atteinte dans les autres fonctions administratives, ça me semble coincer assez pour qu'on s'y penche sans parti pris (et je n'ai pas dit que pour les autres la vie professionnelle était un chemin semé de pétales de roses mais les choses ne sont pas du tout comparables, une fois encore).

Si les carrières diversifiées se font rares, c'est d'abord parce que la fonction de GM ne parle à personne. A force de se fondre dans la masse des administratifs, notre valeur professionnelle disparaît et ne trouve plus preneur hors EPLE.

C'est aussi parce qu'il a été voulu une professionalisation des AC sous forme de regroupements comptables importants (mesure d'abord décriée puis très vite mise en oeuvre avec l'accord des intéressés) que les recruteurs extérieurs ne voient plus que la partie financière. Je ne dis pas qu'il ne fallait pas agir pour que les comptables gagnent en professionnalisme, mais toute médaille à son revers.

La mobilité fonctionnelle existe entre corps différents et elle prend la forme du détachement. Quand ils semblent avoir le bon profil, ceux qui veulent bouger y parviennent, quel que soit leur corps d'origine. Ce n'est pas le fait d'avoir un statut qui reconnaît leurs spécificités qui les bloque. Mais pour ceux qui ne veulent pas changer, eux au moins ont un véritable statut qui permet qu'on ne recrute que des personnes avant tout intéressées par les fonctions liées au statut.

Car elle est là la spécificité de notre travail : il est tellement polyvalent que cela en devient une fonction qui n'est pas faite pour tout le monde. Ce n'est même pas une gloire, juste le constat que certains sont plus faits pour être davantage spécialisés, pour pouvoir aller au bout de leurs dossiers et non passer d'une urgence à l'autre, d'un métier à l'autre entre GRH, sécurité et budget.

Quant à la faculté d'adaptation dont seuls les administratifs devraient être pourvus pour sauver le soldat Fonction Publique, pourquoi serions-nous les seuls concernés ? Pourquoi les Perdir, les profs, les inspecteurs divers et variés et de tous grades, pour ne nommer qu'eux, sont-ils dispensés ? Leur niveau est-il moins élevé ? Sont-ils moins engagés ? Ont-ils moins l'esprit "service public"? Rien de tout cela il me semble. Mais leur corps leur garantit le recrutement de personnes motivées par leurs fonctions, à défaut de compétences certaines.

Et qu'avons-nous de commun avec eux en dehors d'essayer d'aller dans le même sens ? Rien de plus qu'entre nous et des administratifs exerçant en services. A de rares exceptions près, en général motivées par le fait que ce sont des connaissances personnelles, je ne sais rien de leur travail et eux pas davantage du mien, en tout cas dès lors que nous n'avons pas de dossiers partagés. Peu de GM ayant fait le choix de l'être souhaitent aller en services. Et pour avoir travaillé en services, j'ai pu voir à quel point la vie dans les établissements est méconnue et crainte.

Tout cela me donne l'impression de vouloir conserver un système pour ce qu'il pourrait éventuellement apporter mais sans tenir compte de ce qu'il apporte en réalité, en bien comme en mal. Encore une fois, il faudrait se poser la question de façon objective et dans l'intérêt du plus grand nombre.

Une entrée "métier"pour les fonctions de GM ne consiste pas à diviser et à cloisonner mais à spécifier et reconnaître. Tout le monde a à gagner à ce que les GM soient volontaires et motivés pour occuper des fonctions que je redis être spécifiques et parfois source de souffrance en cas d'inadéquation entre le désigné volontaire d'office et la mission.

_________________
Marquise de la Zone
avatar
Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7922
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Lun 29 Fév 2016 - 0:37

Alomero a écrit:Pour répondre à Stoïk, je dirais que je ne prétends pas avoir raison en tous points ni même régler tous les problèmes, juste essayer de trouver des solutions qui ne peuvent être rejetées en bloc sans se demander s'il n'y a pas une base de travail à en tirer pour améliorer ce qui coince. Et de la souffrance au travail comme jamais atteinte dans les autres fonctions administratives, ça me semble coincer assez pour qu'on s'y penche sans parti pris (et je n'ai pas dit que pour les autres la vie professionnelle était un chemin semé de pétales de roses mais les choses ne sont pas du tout comparables, une fois encore)...
D'accord avec toi sur le fait qu'il faut essayer de trouver des solutions, je ne suis pas d'accord avec celle que tu proposes mais je reconnais qu'elle mérite d'être étudiée. Pour la "souffrance au travail jamais atteinte dans d'autres fonctions administratives", je n'en suis pas certain (on voit des burn-out en rectorat, et pas mal ces temps-ci d'ailleurs!), il faudrait une étude sur la question!
Alomero a écrit:...Si les carrières diversifiées se font rares, c'est d'abord parce que la fonction de GM ne parle à personne. A force de se fondre dans la masse des administratifs, notre valeur professionnelle disparaît et ne trouve plus preneur hors EPLE.
Je ne crois pas que la cause soit là, c'est même peut-être le contraire, la solidarité de corps ne joue pas vraiment faute d'un sentiment d'appartenance commune aux "cadres administratifs de l'EN" (et pourquoi pas de l'Etat, on peut rêver!). On ne reconnait bien souvent que les siens...
Alomero a écrit:C'est aussi parce qu'il a été voulu une professionalisation des AC sous forme de regroupements comptables importants (mesure d'abord décriée puis très vite mise en oeuvre avec l'accord des intéressés) que les recruteurs extérieurs ne voient plus que la partie financière. Je ne dis pas qu'il ne fallait pas agir pour que les comptables gagnent en professionnalisme, mais toute médaille à son revers.
Ça c'est bien possible...
Alomero a écrit:La mobilité fonctionnelle existe entre corps différents et elle prend la forme du détachement. Quand ils semblent avoir le bon profil, ceux qui veulent bouger y parviennent, quel que soit leur corps d'origine. Ce n'est pas le fait d'avoir un statut qui reconnaît leurs spécificités qui les bloque. Mais pour ceux qui ne veulent pas changer, eux au moins ont un véritable statut qui permet qu'on ne recrute que des personnes avant tout intéressées par les fonctions liées au statut.
Il faut que la mobilité fonctionnelle soit encouragée pour tous, pas uniquement pour ceux qui ont le plus tendance à bouger spontanément. Ce sont ceux qui se cramponnent à leur poste comme une moule à son rocher qui auraient le plus besoin de changer de poste, ceux-là auront la part belle pour faire 25 ans sur le même poste si tout est profilé et si le mouvement est géré comme celui des ITRF ou de la FP territoriale.
Alomero a écrit:Car elle est là la spécificité de notre travail : il est tellement polyvalent que cela en devient une fonction qui n'est pas faite pour tout le monde. Ce n'est même pas une gloire, juste le constat que certains sont plus faits pour être davantage spécialisés, pour pouvoir aller au bout de leurs dossiers et non passer d'une urgence à l'autre, d'un métier à l'autre entre GRH, sécurité et budget.
Je te suis sur ce point.
Alomero a écrit:Quant à la faculté d'adaptation dont seuls les administratifs devraient être pourvus pour sauver le soldat Fonction Publique, pourquoi serions-nous les seuls concernés ? Pourquoi les Perdir, les profs, les inspecteurs divers et variés et de tous grades, pour ne nommer qu'eux, sont-ils dispensés ? Leur niveau est-il moins élevé ? Sont-ils moins engagés ? Ont-ils moins l'esprit "service public"? Rien de tout cela il me semble. Mais leur corps leur garantit le recrutement de personnes motivées par leurs fonctions, à défaut de compétences certaines.

Et qu'avons-nous de commun avec eux en dehors d'essayer d'aller dans le même sens ? Rien de plus qu'entre nous et des administratifs exerçant en services. A de rares exceptions près, en général motivées par le fait que ce sont des connaissances personnelles, je ne sais rien de leur travail et eux pas davantage du mien, en tout cas dès lors que nous n'avons pas de dossiers partagés. Peu de GM ayant fait le choix de l'être souhaitent aller en services. Et pour avoir travaillé en services, j'ai pu voir à quel point la vie dans les établissements est méconnue et crainte.
Les persdir et les profs ont une culture beaucoup trop autocentrée (surtout les profs d'ailleurs) et ça leur est reproché par à peu près tous ceux qui ne sont pas eux!
Par ailleurs, le recrutement des persdir tend à s'élargir avec le temps (ouverture aux personnels administratifs), ce qui est une bonne chose. On pourrait imaginer que leur formation soit améliorée et que leur mobilité vers des postes d'encadrement administratifs soit encouragée...
Quant aux inspecteurs, "les nôtres" sont beaucoup trop autocentrés "système éduc nat" et c'est bien dommage...
On notera que le ministère des finances pour ses propres inspecteurs (qui n'ont rien à voir avec les nôtres), a fait le choix inverse de celui que tu préconises pour nous en fusionnant deux corps pourtant bien distincts au départ, celui des inspecteurs des impôts et celui des inspecteurs du trésor en un seul corps dénommé "inspecteur des finances publiques". Il a donc été jugé préférable de ne pas isoler des corps pourtant porteurs de spécificités fortes.
Alomero a écrit:Tout cela me donne l'impression de vouloir conserver un système pour ce qu'il pourrait éventuellement apporter mais sans tenir compte de ce qu'il apporte en réalité, en bien comme en mal. Encore une fois, il faudrait se poser la question de façon objective et dans l'intérêt du plus grand nombre.

Une entrée "métier"pour les fonctions de GM ne consiste pas à diviser et à cloisonner mais à spécifier et reconnaître. Tout le monde a à gagner à ce que les GM soient volontaires et motivés pour occuper des fonctions que je redis être spécifiques et parfois source de souffrance en cas d'inadéquation entre le désigné volontaire d'office et la mission.
Cela peut passer par une amélioration de la formation.
Pour le reste, comme le précise Néthou plus haut, les postulants disposent de bien plus d'information (et de formation) que ce dont disposions auparavant...
Au final, je te dis comment je perçois les choses, mais des erreurs sont possibles, si j'avais la science infuse, ça se saurait! Wink
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  volcan le Lun 29 Fév 2016 - 8:31

Je ne sais si les syndicats ne sont en rien responsables de la situation actuelle mais je me souviens qu'à mes débuts existait le SNIEN qui, sauf erreur de ma part, regroupait les catégories A et B et majoritairement les gestionnaires, qui était le pendant du syndicat des personnels de direction, qui éditait des ouvrages de gestion, qui avait un poids réel dans les discussions concernant les gestionnaires, etc...
Puis il y a eu, erreur fondamentale à mon sens, une fusion avec tous les personnels administratifs et les gestionnaires ont été noyés dans la masse avec des intérêts parfois contradictoires de ceux de leurs collègues. C'est à partir de là que j'estime qu'il y a eu le déclin de la profession, que j'ai vu le positionnement du gestionnaire baisser et celui des perdirs monter en flèche.
Mais je suis vieux et ma mémoire n'est peut être plus très fiable ; qu'on se pose la question cependant de ce qu'aurait donné un SNPDEN fusionnant avec le syndicat enseignant en termes de revendications et de positionnement pour les perdirs.

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9591
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Aboitim le Lun 29 Fév 2016 - 8:59

Moi aussi , je suis vieux et mon analyse rejoint celle du Grand Vénérable.
Ma mémoire a enregistré les mêmes souvenirs: la constitution de syndicats "uniques" a provoqué un cylindrage des revendications et a complètement dilué notre métier dans l'anonymat d'une masse informe.
Phénomène repris et amplifié par notre chère administration qui a supprimé sur le papier les spécificités (exemple: avant même la suppression des CASU, leur branche BAF avait déjà disparu il y a 20 ans environ...). Et après, on a commencé à profiler les postes ! Va comprendre... scratch

Aboitim
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Lun 29 Fév 2016 - 9:09

volcan a écrit:Je ne sais si les syndicats ne sont en rien responsables de la situation actuelle mais je me souviens qu'à mes débuts existait le SNIEN qui, sauf erreur de ma part, regroupait les catégories A et B et majoritairement les gestionnaires, qui était le pendant du syndicat des personnels de direction, qui éditait des ouvrages de gestion, qui avait un poids réel dans les discussions concernant les gestionnaires, etc...
Puis il y a eu, erreur fondamentale à mon sens, une fusion avec tous les personnels administratifs et les gestionnaires ont été noyés dans la masse avec des intérêts parfois contradictoires de ceux de leurs collègues. C'est à partir de là que j'estime qu'il y a eu le déclin de la profession, que j'ai vu le positionnement du gestionnaire baisser et celui des perdirs monter en flèche....
Je ne crois pas que ça en soit la cause, les phénomènes sont simplement concomitants.
C'est la doxa du moment (de ce moment, mais c'est de plus en plus vrai...) qui veut qu'il y ait un chef qui soit responsable et qui ait les moyens de cette responsabilité. L'intendant en a fait les frais, de manière contestable à mon sens.
volcan a écrit:...Mais je suis vieux et ma mémoire n'est peut être plus très fiable ; ...
Mais non tu n'es pas vieux!  Mr green
volcan a écrit:...qu'on se pose la question cependant de ce qu'aurait donné un SNPDEN fusionnant avec le syndicat enseignant en termes de revendications et de positionnement pour les perdirs.
Le corps des persdir est à la fois plus influent et plus homogène (tout le monde est en catégorie A) que ne le sont les gestionnaires. D'autre part, il y a une hiérarchie entre les persdir et les enseignants qu'il n'y a pas entre les administratifs affectés en EPLE et les autres.
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  V.M.B le Lun 29 Fév 2016 - 10:38

Chère mouette parfois rieuse: si, le Vieux est vieux, comme la Marmotte d'ailleurs.
Je crois de plus qu'il a globalement raison sur son analyse "syndicale", car dans tout système sociétal  se crée une sorte de concurrence, c'est humain et inévitable, et donc l'effet de masse a profité aux "administratifs" au détriment des gestionnaires, même si c en'était sans doute pas le but recherché par une majorité de syndicalistes convaincus et "honnêtes".

Et puis Papy Boss a ajouté la phrase qui tue et qui me semble inéluctable au sujet de la disparition pure et simple des GM, devenus inutiles voire des boulets pour les CT.
C'est pourquoi icelles ont la volonté manifeste de gérer en direct tout ce qui ressemble de près ou de loin à leurs domaines de compétence (payement direct des factures viabilisation, DRH des TOS, groupements d'achats SRH, travaux...), que restera t il à un GM qu'un technicien B (logé dans l'ex appart du GM) de la CT ne pourrait faire? Il restera alors à créer les services facturiers et de paiements qui sont déjà sur les rails, et adieu Barbara!

Le clébard à bouillotte bleue VI avait résumé le bousin: "On est foutus".
SNOC XUA TROM
avatar
V.M.B
*******
*******

Nombre de messages : 5544
Age : 96
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Angela M le Lun 29 Fév 2016 - 11:22

Non, nous ne sommes pas foutus, nous allons vers autre chose: la fonction de SG d'EPLE nous tend les bras et va prendre tout son sens dans les années à venir.
Même si cela doit passer par des regroupements d'établissements au sein d'un EPLE multi-sites.

Angela M
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Stoïk le Lun 29 Fév 2016 - 11:41

@ VMB :

Tes craintes par rapport aux conséquences de la décentralisation et à l'emprise croissante des CT me paraissent fondées. Mais on peut toujours profiler les postes de GM, créer un "corps" de gestionnaires d'EPLE ou recréer un syndicat purement catégoriel, ça ne contrecarrera pas efficacement cette évolution à mon avis.

Et, non vous n'êtes pas vieux, Volcan et toi!  Mr green , moi non plus d'ailleurs!  pale
avatar
Stoïk
*****
*****

Nombre de messages : 3555
Date d'inscription : 07/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  RETU le Lun 29 Fév 2016 - 11:46

Angela M a écrit:Non, nous ne sommes pas foutus, nous allons vers autre chose: la fonction de SG d'EPLE nous tend les bras et va prendre tout son sens dans les années à venir.
Même si cela doit passer par des regroupements d'établissements au sein d'un EPLE multi-sites.

C'est bien mais si on va vers une mutualisation des services d'intendance (gestion CT, services facturiers,..) quel rôle nous reste-t-il ?

Responsable administratif d'une composante universitaire il y a une grosse partie scol à gérer : les inscriptions, les edt, les examens, les diplômes, etc... Dans le second degré, il y a déjà un proviseur-adjoint.
avatar
RETU
*****
*****

Nombre de messages : 3366
Date d'inscription : 20/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Sad le Lun 29 Fév 2016 - 12:01

néthou a écrit:(...)
Mais il s'agit moins de "profiler" les postes que de surtout profiler les collègues susceptibles de les obtenir.
On n'adapte donc pas le poste aux collègues auquel le "profil" conviendrait, mais on détermine surtout le "profil" des collègues que l'on souhaiterait voir aboutir à ce poste. Le Supérieur pratique déjà comme ça depuis longtemps, avec une certaine opacité pour ne pas dire une opacité certaine, et ce type de profilage se répand de plus en plus dans les opérations de mutation, y compris pour des postes qui n'ont rien de particulièrement spécifique comparé à d'autres.
(...)
C'est vrai. Et ce qui fait dire que les syndicats ne s'y opposeront jamais réellement, c'est que dans ces profilages, on trouve énormément d'encartés syndicaux, toute centrale confondue...
néthou a écrit:(...)
On n'adapte donc pas le poste aux collègues auquel le "profil" conviendrait, mais on détermine surtout le "profil" des collègues que l'on souhaiterait voir aboutir à ce poste.
(...)
Je reviens quand même sur cette phrase, summum de la tautologie !
Le but du profilage d'un poste est bien entendu l'adaptation de l'agent au poste et jamais l'inverse !

Sad
*
*

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 15/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Alomero le Lun 29 Fév 2016 - 13:26

Juste une précision Stoïk, je ne parle pas du burn out qui est présent partout, de plus en plus et concerne souvent des personnes expérimentées. Ce sujet est bien plus transversal et concerne tous les travailleurs. Je parle juste de l'inadéquation totale entre certaines personnes et les postes de GM et la souffrance qui découle de parachutages hasardeux.

Sinon, c'est toujours un plaisir d'échanger de façon constructive avec toi sur ces différents points de vue  coucou

Même si au final Volcan a raison Mr green

_________________
Marquise de la Zone
avatar
Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7922
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  volcan le Lun 29 Fév 2016 - 14:35

Stoïk a écrit:@ VMB :

Tes craintes par rapport aux conséquences de la décentralisation et à l'emprise croissante des CT me paraissent fondées. Mais on peut toujours profiler les postes de GM, créer un "corps" de gestionnaires d'EPLE ou recréer un syndicat purement catégoriel, ça ne contrecarrera pas efficacement cette évolution à mon avis.
Là on est d'accord : c'est beaucoup, beaucoup trop tard.

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9591
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  V.M.B le Lun 29 Fév 2016 - 16:40

Pas mieux, on a dit ici x fois que le train était passé et qu'on avait juste oublié de monter dedans!
j'ai déja dit 20000 fois sur le forum que de nombreux pays fonctionnent sans GM, exemple type des Länder allemands qui gèrent en direct, et pourtant ces pays ont un 2nd degré qui fonctionne plutôt bien (et par ailleurs ils ne connaissent pas trop le bonheur de la CRC pour les AC et des normes qui changent tous les mois!).

Rien ne m'enlèvera de mon cerveau atrophié que les CT, la CDC et le Sénat (et les PerDir ?) reluquent l'affaire des GM de près et n'attendent que le bon moment...
avatar
V.M.B
*******
*******

Nombre de messages : 5544
Age : 96
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Profilage des postes de GM ?

Message  Angela M le Mar 1 Mar 2016 - 8:41

On va devoir -par exemple- être de plus en plus irréprochables sur les actes, les procès-verbaux et tout ce qui est juridique. Il y a un gros enjeu derrière, dans une société de plus en plus procédurière.
L'enjeu, c'est aussi l'autonomie croissante des EPLE et la montée en puissance de la responsabilité des CE. Des projets décoiffants sont dans les cartons et il n' y a pas de poussière par-dessus...
Quand on voit la bouillie qui est servie actuellement par 90 % des établissements dans ce domaine de la sécurité/qualité juridique, le ministère se dit que l'effort doit être porté de ce côté-là.

Angela M
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum