Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

Refus au bénéfice du concours

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Refus au bénéfice du concours

Message  Spiderwm le Mer 19 Aoû 2015 - 17:24

Bonjour à tous,

Difficile d'avoir (dû) refusé au bénéfice du concours d' AAE, mais étant sur LC, le poste proposé ne me permettait pas de rentrer le week end. Evidemment,  je suis déçue d'une part pour moi car j'ai l'impression que j'ai perdu bcp d'énergie durant toutes ces années pour au final renoncer et d'autre part,pour les autres qui n'ont pas eu la chance d'être sur LC et qui auraient aimé le poste proposé.

Y a -t-il des personnes qui ont refusé le concours pour le repasser qqs années après et l'ont eu ?


Venant d'un autre ministère, et ayant eu très peu de temps pour donner ma réponse,  j'ai peut etre renoncé hativement. Aurais je pu demander une mutation l'année de mon stage ?  aurais je eu beaucoup de chance d'obtenir l'académie de Montpellier, Aix, Toulouse, Grenoble ou Nice ???

MErci pour vos réponses,

Spiderwm
.
.

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 11/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Bibouzou le Mer 19 Aoû 2015 - 22:44

Bonjour,
Je comprends votre déception, mais il faut persévérer.
J'ai réussi ce concours cette année encore. Mais j'avais également été admise 2 fois antérieurement. Et comme vous, j'avais refusé les propositions de postes qui, à l'époque m'avait été faite. J'étais en liste principale Ma situation familiale personnelle étant ce qu'elle est, je ne souhaitait pas une mobilité du sud au nord. De plus, j'avais déjà a mon actif une mobilité géographique... Et plus on avance en âge, non pas que je sois vielle, et plus les choses sont compliquées.
Le premier refus, j'en ai été malade. J'étais en liste principale. Puis la rentrée est arrivée, et j'ai repris mon poste et j'ai mon job. A l'époque, des collègues m'ont dit que j'avais été bête, que j'aurai du accepter et ensuite me mettre en maladie. Mais cela n'a jamais été dans mon tempérament. Je suis plutôt du type à affronter et aller jusqu'au bout.
Le deuxième refus, j'étais plus blindée, mais en même temps cela ne fait pas plaisir, c'est certain.
Et cette fois, je n'ai pas eu de proposition dans l'Académie que je souhaitais. On me dit toujours qu'il n'y a pas de poste ! J'ai eu une proposition dans l'académie voisine. Je m'éloigne encore des miens. Ce sont des situations qui pourrissent l'équilibre personnel et la vie privée. Mais il faut faire des efforts et des choix. Et se battre encore et encore...

Donc, ça vous fait mal maintenant, et c'est normal, votre réaction est logique. Mais persévérez.
Quand on réussi le concours 3 fois, c'est que le niveau est bon, car il n'est pas facile facile eu égard au nombre de candidats !
Mais ces éléments ne sont même pas observés par la drh au men qui vu le nombre fait de la gestion de masse.
Alors courage. Accrochez-vous.

Et pour infos, les académies du Sud sont bouchées...saturées... Pourquoi tant de monde pour le sud ??? Je suis pour ré-instaurer la dime et la gabelle rire

Bibouzou
*
*

Nombre de messages : 283
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Invité le Mer 19 Aoû 2015 - 23:13

Bibouzou a écrit:
Quand on réussit le concours 3 fois, c'est que le niveau est bon, car il n'est pas facile facile eu égard au nombre de candidats !
Mais ces éléments ne sont même pas observés par la drh au men qui vu le nombre fait de la gestion de masse.

Et donc ? Quelle conclusion devrait tirer le ministère s'il faisait une gestion plus fine ? Tel lauréat est bon donc on l'affecte dans le Sud ? Et les supposés mauvais ? Dans le Nord ou en Lorraine ?

Parce que le métier est difficile - c'est connu - beaucoup de nos collègues ont tendance à se trouver indispensables... Perce ici et dans maints posts en ce moment quelque chose qui ressemble à un étalage assez peu fin de fatuité.

Et on devrait introduire une épreuve d'orthographe au concours...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Bibouzou le Jeu 20 Aoû 2015 - 8:38

Mauvais esprit !

Bibouzou
*
*

Nombre de messages : 283
Localisation : Académie de nul part
Date d'inscription : 07/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Nostalgie le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:12

Grincheux a écrit:

Et on devrait introduire une épreuve d'orthographe au concours...
Pas d'accord, cela n'a aucune utilité pour faire dans 90 % des affectations de la gestion matérielle
Il serait plus judicieux de mettre en place une épreuve "pratique", type : les toilettes de l'internat fuient à raison de x litres d'eau à la minute, c'est la veille d'un long week end et les équipes du Sdis sont occupées à combattre les feux de forêt car on est en juin. Il y a des extincteurs dans l'EPLE mais faute d'avoir convoqué les visites périodiques en temps et en heure, certains ne fonctionnent pas correctement".......etc, etc,
Que faites vous ?
Dans combien de temps l'internant sera-t-il inondé ........que fait le CE ??
Vous avez 2 heures b12

non ?

Nostalgie
*
*

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Nostalgie le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:31

Spiderwm a écrit:Bonjour à tous,

Difficile d'avoir (dû) refusé au bénéfice du concours d' AAE, mais étant sur LC, le poste proposé ne me permettait pas de rentrer le week end. Evidemment,  je suis déçue d'une part pour moi car j'ai l'impression que j'ai perdu bcp d'énergie durant toutes ces années pour au final renoncer et d'autre part,pour les autres qui n'ont pas eu la chance d'être sur LC et qui auraient aimé le poste proposé.

Y a -t-il des personnes qui ont refusé le concours pour le repasser qqs années après et l'ont eu ?


Venant d'un autre ministère, et ayant eu très peu de temps pour donner ma réponse,  j'ai peut etre renoncé hativement. Aurais je pu demander une mutation l'année de mon stage ?  aurais je eu beaucoup de chance d'obtenir l'académie de Montpellier, Aix, Toulouse, Grenoble ou Nice ???

MErci pour vos réponses,

Bonjour Spiderwm,

Dans la même situation que vous, à l'inverse je regrette d'avoir accepté l'affectation qui m'a été proposée par le MEN.
Si j'avais refusé, d'une part, je ne serais pas dans la galère (physique et psychologique) dans laquelle je me trouve actuellement , d'autre part je n'aurais pas perdu autant d'argent (40% de prime en moins, 250€ d'essence...), enfin j'aurai conservé un poste qui me plaisait (chef d'unité administrative) et pour lequel je voulais mettre mon grade (B+) en adéquation avec les fonctions que j'exerçais (A) ;  Stupide idée !!!
Conclusion :
éviter de se mettre dans des situations familiales ingérables quand on est bien, au motif d'une quelconque envie d'aller voir ailleurs ou d'une stupide ambition professionnelle, sauf à ce que ce soit mûrement réfléchis en amont.
En clair, ne pas passer ce concours si vous avez 98 % de "risques" d'être affecté à perpette les oies et que la famille ne peut (ou ne veut..) pas suivre.

Oui vous pouvez demander une mutation l'année du stage, mais c'est tout vous pouvez demander......la probabilité d'obtenir une autre affectation plus intéressante est encore plus faible car vous passez à nouveau derrière les IRA, les concours interne (eh oui, alors que vous êtes pourtant lauréat de l'année d'avant ...) liste principale ET complémentaire, les listes d'aptitude, enfin voilà, c'est un vrai parcours du combattant.
Pire si vous trouvez vous même un point de chute, il vous faudra allez passer des entretiens et surtout, surtout, il vous faudra l'avis favorable de la hiérarchie et du service des RH et là c'est mort.....

Ne regrettez donc pas votre décision, vous l'avez prise au regard des éléments qui constituent votre quotidien actuel.
Par contre, réfléchissez bien à vous inscrire l'an prochain à un concours de ce type, privilégiez la promotion au choix dans votre ministère actuel en faisant valoir que vous avez réussi un concours de catégorie A, vous obtiendrez certainement un passage au grade supérieur (en fonction de vos fonctions bien sûr) ; dans le dernier ministère que j'ai fréquenté, c'est ainsi qu'une partie des avancements étaient octroyés.
 
J'ai refusé 4 fois des affectations de B dans le temps...puis un jour alors que j'allais accepter une affectation qui m'aurait contraint de laisser mes 2 enfants à l'époque en bas âge, il y a eu un désistement d'une dame qui était comme moi avec des petits et elle avait réfléchit, le peu qu'elle allait percevoir ne valait pas qu'elle se sépare de sa famille ni qu'elle quitte un poste super intéressant même s'il était moins bien rémunéré. Elle n'a jamais regretté sa décision et j'ai bénéficié du concours sans quitter mon département.
Elle est toujours en exercice et n'a plus jamais passé de concours, elle a été promue au choix 18 mois plus tard.

L'herbe est rarement plus verte ailleurs......Bon courage

Nostalgie
*
*

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Le Forgeron le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:34

Nostalgie a écrit:
privilégiez la promotion au choix dans votre ministère actuel en faisant valoir que vous avez réussi un concours de catégorie A, vous obtiendrez certainement un passage au grade supérieur (en fonction de vos fonctions bien sûr)
roule
avatar
Le Forgeron
*****
*****

Nombre de messages : 3661
Age : 130
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Nostalgie le Jeu 20 Aoû 2015 - 10:40

Le Forgeron a écrit:
roule
Absolument, je persiste même si cela ne se pratique pas beaucoup, il existe des quotas de "promouvables" et le fait d'avoir passé (et réussi !) un concours donne plus de poids à votre dossier que d'attendre la promotion interne sans démontrer que l'on serait capable d'accéder soi même à la catégorie convoitée. Je sais que dans ce ministère rien n'est comme ailleurs.....ça motive Rolling Eyes

Nostalgie
*
*

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Spiderwm le Jeu 20 Aoû 2015 - 12:14

Merci pour vos réponses, elles reconfortent doucement mon choix ...

Spiderwm
.
.

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 11/05/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Le Forgeron le Jeu 20 Aoû 2015 - 14:36

Nostalgie a écrit:
il existe des quotas de "promouvables"
I respectfully oppose

La jurisprudence constante (et, honnêtement, inattaquable) du conseil d'Etat n'admet quotas et barèmes que s'ils sont prévus par le décret statutaire. Et, ajouterai-je malicieusement, conformes à la loi (par exemple et au hasard pas de discrimination fondée sur le lieu de naissance ou de résidence).
avatar
Le Forgeron
*****
*****

Nombre de messages : 3661
Age : 130
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Nostalgie le Sam 22 Aoû 2015 - 10:24

Le Forgeron a écrit:
I respectfully oppose

La jurisprudence constante (et, honnêtement, inattaquable) du conseil d'Etat n'admet quotas et barèmes que s'ils sont prévus par le décret statutaire. Et, ajouterai-je malicieusement, conformes à la loi (par exemple et au hasard pas de discrimination fondée sur le lieu de naissance ou de résidence).
Il n'empêche que dans certains ministères, au moment de l'ouverture des campagnes d'avancement, des quotas sont établis en amont de l'élaboration du plafond d'emploi nécessaire en N+1 au bon fonctionnement des services.
Les agents qui se trouvent avoir l'échelon et l'ancienneté requis pour être proposés au grade supérieur sont donc tous promovables, cependant seule une partie d'entres eux sera promue ; c'est le ratio promu/promouvable qui n'en déplaise à Le Forgeron .
Ce ratio est défini en amont par circulaire des ministères en question. Cette circulaire annuelle, est d'ailleurs diffusée à tous les agents soit par les BRH, soit par les syndicats.
Ainsi un agent qui dispose de l'échelon et de l'ancienneté pour accéder par promotion au choix au grade supérieur, peut s'il a démontré par ailleurs des capacités à réussir un concours d'un niveau supérieur, se voir intégrer dans ce ratio et ainsi avec la chance de passer plus vite qu'un autre agent dans la même situation qui ne se serait pas investi dans le passage d'un concours.
Mais j'imagine que cela n'existe pas non plus à l'EN ? (oups pardon M. Grincheux

Nostalgie
*
*

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Alomero le Sam 22 Aoû 2015 - 15:18

Nostalgie a écrit:Mais j'imagine que cela n'existe pas non plus à l'EN ? (oups pardon M. Grincheux
Vos critiques permanentes du MEN sont déjà aussi usantes que limite, mais les mises en cause personnelles et gratuites sont la limite à ne pas franchir ici. Reprenez-vous ou abstenez-vous.

_________________
Marquise de la Zone
avatar
Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7949
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Réalité45 le Sam 22 Aoû 2015 - 21:12

"Mais j'imagine que cela n'existe pas non plus à l'EN ? (oups pardon M. Grincheux"
Nostalgie

Tout ce que vous décrivez existe très très probablement.

La jurisprudence constante (et, honnêtement, inattaquable) du conseil d'Etat n'admet quotas et barèmes que s'ils sont prévus par le décret statutaire. Et, ajouterai-je malicieusement, conformes à la loi
Le Forgeron

Ce que dit Le Forgeron à propos du droit et de la jurisprudence ( qui plus est de la juridiction administrative suprême) est exact.


Néanmoins, entre ce qui est écrit sur le papier ( le droit : textes et JP) et la réalité quotidienne des services, le fossé est abyssal. D'un côté, on a l'idéal, de l'autre une réalité qu'il convient de faire tendre vers cet idéal...mais qui rarement l'atteint pour de multiples raisons....ainsi va la vie administrative...et la vie tout court.

Laissez Grincheux de côté,Nostalgie,  c'est un grognon  comme son pseudo l'indique.

Réalité45
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Poporc le Dim 23 Aoû 2015 - 0:07

Nostalgie a écrit:
Le Forgeron a écrit:
I respectfully oppose

La jurisprudence constante (et, honnêtement, inattaquable) du conseil d'Etat n'admet quotas et barèmes que s'ils sont prévus par le décret statutaire. Et, ajouterai-je malicieusement, conformes à la loi (par exemple et au hasard pas de discrimination fondée sur le lieu de naissance ou de résidence).
Il n'empêche que dans certains ministères, au moment de l'ouverture des campagnes d'avancement, des quotas sont établis en amont de l'élaboration du plafond d'emploi nécessaire en N+1 au bon fonctionnement des services.
Les agents qui se trouvent avoir l'échelon et l'ancienneté requis pour être proposés au grade supérieur sont donc tous promovables, cependant seule une partie d'entres eux sera promue ; c'est le ratio promu/promouvable qui n'en déplaise à Le Forgeron .
Ce ratio est défini en amont par circulaire des ministères en question. Cette circulaire annuelle, est d'ailleurs diffusée à tous les agents soit par les BRH, soit par les syndicats.
Ainsi un agent qui dispose de l'échelon et de l'ancienneté pour accéder par promotion au choix au grade supérieur, peut s'il a démontré par ailleurs des capacités à réussir un concours d'un niveau supérieur, se voir intégrer dans ce ratio et ainsi avec la chance de passer plus vite qu'un autre agent dans la même situation qui ne se serait pas investi dans le passage d'un concours.
Mais j'imagine que cela n'existe pas non plus à l'EN ? (oups pardon M. Grincheux
Notre ami LF vit dans le monde du droit pur. Là où toute loi est respectée, là où le juge ne peut qu'être d'une objectivité sans faille, où le supérieur évalue son subordonné de manière tout aussi objective.
En gros, le monde de Judge Dredd ou de Robocop.
Donc, les passe droits (qu'ils soient ou non objectivement justifiés) n'existent pas.
En gros, faut passer à la suite...
avocat   Very Happy coucou
avatar
Poporc
****
****

Nombre de messages : 2604
Age : 50
Localisation : Passé à l'ennemi
Date d'inscription : 08/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Invité le Dim 23 Aoû 2015 - 10:59

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Poporc. coucou

Le Forgeron, par sa connaissance érudite du droit, de sa construction et de ses arcanes, donne en filigrane à chacun de ses collègues présents sur le forum des armes pour se défendre. Non point qu'il ne connaisse pas la réalité du terrain, il dit en quelque sorte : "Vous êtes dans telle situation anormale au regard du droit et de la jurisprudence ? Sachez qu'avec tel recours vous l'emporterez avec X % de probabilité de l'emporter."

Son apport ici est fondamental pour ceux qui savent le lire. Et, non, je ne lui dois pas d'argent !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  volcan le Dim 23 Aoû 2015 - 12:13

Nostalgie a écrit:
Le Forgeron a écrit:
I respectfully oppose

La jurisprudence constante (et, honnêtement, inattaquable) du conseil d'Etat n'admet quotas et barèmes que s'ils sont prévus par le décret statutaire. Et, ajouterai-je malicieusement, conformes à la loi (par exemple et au hasard pas de discrimination fondée sur le lieu de naissance ou de résidence).
Il n'empêche que dans certains ministères, au moment de l'ouverture des campagnes d'avancement, des quotas sont établis en amont de l'élaboration du plafond d'emploi nécessaire en N+1 au bon fonctionnement des services.
Les agents qui se trouvent avoir l'échelon et l'ancienneté requis pour être proposés au grade supérieur sont donc tous promovables, cependant seule une partie d'entres eux sera promue ; c'est le ratio promu/promouvable qui n'en déplaise à Le Forgeron .
Ce ratio est défini en amont par circulaire des ministères en question. Cette circulaire annuelle, est d'ailleurs diffusée à tous les agents soit par les BRH, soit par les syndicats.
Ainsi un agent qui dispose de l'échelon et de l'ancienneté pour accéder par promotion au choix au grade supérieur, peut s'il a démontré par ailleurs des capacités à réussir un concours d'un niveau supérieur, se voir intégrer dans ce ratio et ainsi avec la chance de passer plus vite qu'un autre agent dans la même situation qui ne se serait pas investi dans le passage d'un concours.


Ce que décrit Nostalgie ce sont les listes d'aptitude. ( un exemple )
Si ce dispositif était "illégal" nul doute qu'il aurait depuis longtemps était remis en cause ; notamment par les syndicats qui participent activement au "choix" des promus... ce qui explique certaines désignations parfois surprenantes.
Mais la technique de la liste d'aptitude est prévue par des textes... ce qui fait que les deux collègues ont raison et qu'il n'y a donc pas lieu à se prendre la tête.

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9707
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Poporc le Dim 23 Aoû 2015 - 14:56

Grincheux a écrit:Je ne suis pas tout à fait d'accord avec Poporc. coucou

Le Forgeron, par sa connaissance érudite du droit, de sa construction et de ses arcanes, donne en filigrane à chacun de ses collègues présents sur le forum des armes pour se défendre. Non point qu'il ne connaisse pas la réalité du terrain, il dit en quelque sorte : "Vous êtes dans telle situation anormale au regard du droit et de la jurisprudence ? Sachez qu'avec tel recours vous l'emporterez avec X % de probabilité de l'emporter."

Son apport ici est fondamental pour ceux qui savent le lire. Et, non, je ne lui dois pas d'argent !!

Je ne dis pas le contraire, ni que son analyse est infondée ou qu'il n'a pas de connaissances en la matière, j'affirme seulement que c'est une vision très doctrinaire (au sens étymologique) du droit. Au même titre que ce qu'on peut trouver comme analyse de points dans différentes revues de ce domaine. C'est intéressant, enrichissant, etc. mais c'est à la justice ce que le vin de messe est aux grands crus.

Pour faire une comparaison avec ce que connaissent les AC, c'est un peu comme mettre en application la jurisprudence qui parait dans la Revue du Trésor (rebaptisée Revue de la gestion publique). On est alors bien parti pour être mal barré. A un moment, tout AC qui se respecte fera la balance entre le risque de sa mise en débet et celui du blocage de l'institution. Je ne suis pas sûr que beaucoup bloque la commande de feutres pour tableau blanc de la rentrée pour une erreur minime et formelle sur la procédure de commande et en sachant que la facture sera de moins de 1000 euros dans 80 % des cas.

En pratique, on est loin de ces brillantes analyses. Les belles publications peuvent avoir une influence sur les décisions et sont souvent évoquées dans les débats mais ce ne sont que des analyses qui défendent un point de vue. Les juges (pour ceux qui les lisent) sont amenés à trancher des conflits réels et leurs décisions peuvent avoir des conséquences lourdes d'où une certaine prudence de leur part qui fait partie de l'aléa juridique.
avatar
Poporc
****
****

Nombre de messages : 2604
Age : 50
Localisation : Passé à l'ennemi
Date d'inscription : 08/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Poporc le Dim 23 Aoû 2015 - 15:08

volcan a écrit:Si ce dispositif était "illégal" nul doute qu'il aurait depuis longtemps était remis en cause ; notamment par les syndicats qui participent activement au "choix" des promus... ce qui explique certaines désignations parfois surprenantes.

LES syndicats, je ne connais toujours pas. Il y a des syndicats. Certains ont une politique qu'on peut rebaptiser de cogestion mais ce n'est pas une généralité.

Quant à la participation active au choix des promus, il ne faut pas se faire d'illusions. Les passe-droits sont plus souvent le fait de la direction de manière générale. On sait tous qu'il vaut mieux être secrétaire de direction que secrétaire d'intendance pour avancer. On peut également transposer cela au rectorat ou au ministère.

Les syndicats peuvent avoir une marge de manoeuvre. Mais elle est minime. Effectivement, certains utilisent ces marges pour faire avancer certains collègues plus connus pour leur entregent que leur compétence mais ce n'est pas une généralité. D'autres s'y refusent complètement mais ne peuvent défendre que des dossiers dont ils ont connaissance.

On ne peut pas se plaindre de l'absence d'avancement sur son propre dossier et en attribuer la responsabilité à un ou des syndicats alors qu'on n'a jamais pris la peine de leur soumettre ledit dossier.

Quoi qu'il en soit, en dernier ressort, c'est toujours l'administration qui décide.
avatar
Poporc
****
****

Nombre de messages : 2604
Age : 50
Localisation : Passé à l'ennemi
Date d'inscription : 08/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Le Forgeron le Lun 24 Aoû 2015 - 9:21

Poporc a écrit:
Notre ami LF vit dans le monde du droit pur. Là où toute loi est respectée, là où le juge ne peut qu'être d'une objectivité sans faille, où le supérieur évalue son subordonné de manière tout aussi objective.
En gros, le monde de Judge Dredd ou de Robocop.
Donc, les passe droits (qu'ils soient ou non objectivement justifiés) n'existent pas.
En gros, faut passer à la suite...
avocat   Very Happy coucou
Voyons voir...
J'ai une activité intensive de contentieux. Tu ne fais que lire les jurisprudences. Et je vivrais dans le monde du droit pur et toi dans celui du droit réel et matériel.
Je ne vois guère la logique...

Quant aux idées que tu me prêtes et que je n'ai jamais exprimées : langue
avatar
Le Forgeron
*****
*****

Nombre de messages : 3661
Age : 130
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Nostalgie le Lun 24 Aoû 2015 - 10:05

Poporc a écrit:
volcan a écrit:Si ce dispositif était "illégal" nul doute qu'il aurait depuis longtemps était remis en cause ; notamment par les syndicats qui participent activement au "choix" des promus... ce qui explique certaines désignations parfois surprenantes.

LES syndicats, je ne connais toujours pas. Il y a des syndicats. Certains ont une politique qu'on peut rebaptiser de cogestion mais ce n'est pas une généralité.

Quant à la participation active au choix des promus, il ne faut pas se faire d'illusions. Les passe-droits sont plus souvent le fait de la direction de manière générale. On sait tous qu'il vaut mieux être secrétaire de direction que secrétaire d'intendance pour avancer. On peut également transposer cela au rectorat ou au ministère.

Les syndicats peuvent avoir une marge de manoeuvre. Mais elle est minime. Effectivement, certains utilisent ces marges pour faire avancer certains collègues plus connus pour leur entregent que leur compétence mais ce n'est pas une généralité. D'autres s'y refusent complètement mais ne peuvent défendre que des dossiers dont ils ont connaissance.

On ne peut pas se plaindre de l'absence d'avancement sur son propre dossier et en attribuer la responsabilité à un ou des syndicats alors qu'on n'a jamais pris la peine de leur soumettre ledit dossier.

Quoi qu'il en soit, en dernier ressort, c'est toujours l'administration qui décide.
Qui parle de passe-droits ?
Qui à dit que je ne lisais pas ce qu'écrivaient les collègues ?...

Je n'ai pas évoqué cela, j'ai simplement précisé à notre collègue qui venait d'être admis au AAE que cette réussite, pouvait le faire figurer sur la liste des propositions de l'administration pour un passage au grade supérieur, dans la mesure où son échelon et l'ancienneté dans son grade lui permettent d'être proposable.
En clair, il y a tellement de proposables qu'effectivement l'administration décide en dernier ressort et bien sûr les syndicats participent à cette décision, heureusement sinon ....bref, le fait d'avoir démontré sa capacité à évoluer sur un grade supérieur fait que notre collègue se distingue de la "masse" de proposable de manière positive ainsi sa direction peut le proposer.
Ceci n'a rien à voir avec un quelconque passe-droits.

Pour avoir "tenter" les différentes manières de faire avancer ma carrière, je peux témoigner que les 2 voies sont aussi efficaces l'une que l'autre par contre l'une est plus rapide que l'autre.....

Pour ce qui est des "syndicats" de façon générale, j'ai connu différentes OS dans d'autres ministères qui étaient actives et s'occupaient de TOUS les dossiers que vous soyiez syndiqués ou non.
Par contre, pour argumenter sur le fait que je me lamente sur ce beau ministère soit disant à tort, je peux également vous dire que ces syndicats ne sont pas ceux qui oeuvrent à l'EN pour les administratifs.....en effet malgré la connaissance de certains dossiers de collègues, les "représentants du personnel EN" ne se donnent quelque fois même pas la peine d'évoquer les dossiers en question lors des CAP qui sont ici régionales (!). Elles sont nationales pour une bonne partie des autres ministères notamment pour la catégorie A.
Voilà des cotisations utilement employées Suspect



Nostalgie
*
*

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Gars du Doubs le Lun 24 Aoû 2015 - 10:09

Poporc a écrit:Quant à la participation active au choix des promus, il ne faut pas se faire d'illusions. Les passe-droits sont plus souvent le fait de la direction de manière générale. On sait tous qu'il vaut mieux être secrétaire de direction que secrétaire d'intendance pour avancer. On peut également transposer cela au rectorat ou au ministère.

Quoi qu'il en soit, en dernier ressort, c'est toujours l'administration qui décide.
Je pense qu'il faut éviter de balancer des généralités sur l'attitude de l'administration et des syndicats en CAPA ou sur l'avantage à être secrétaire de CE ou à l'intendance.
Si je me base sur ma participation en CAPA, j'aurais tendance à dire que les personnels d'intendance sont surreprésenté dans mon académie sur les L.A. notamment si il y a un intérim de gestionnaire même s'il y a une recherche d'un équilibre entre les types de postes, les départements de l'académie. Je me garderai toutefois de généraliser ce qui ce fait ici ailleurs.
avatar
Gars du Doubs
***
***

Nombre de messages : 1754
Age : 48
Localisation : Meylan
Date d'inscription : 30/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Le Forgeron le Lun 24 Aoû 2015 - 13:28

Une actualité amusante :



Par un arrêt du 22 juillet 2015 (n°374434) le conseil d'Etat censure le barème.
avatar
Le Forgeron
*****
*****

Nombre de messages : 3661
Age : 130
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  volcan le Lun 24 Aoû 2015 - 13:38

Ce qui est "amusant" c'est surtout que le CE déclare la note de service illégale mais refuse de revoir les décisions qui auraient été prises sur son fondement :

 "... cette annulation n'implique toutefois ni que l'administration prenne une mesure d'exécution dans un sens déterminé ni qu'elle prenne une nouvelle décision après une nouvelle instruction ; que cependant, si cette annulation est par elle-même sans incidence sur les décisions individuelles devenues définitives qui auraient été prises sur le fondement de la note de service du 6 novembre 2014..."

_________________
Ce métier aura ma peau. Un conseil à ceux qui envisageraient de le faire : fuyez !
avatar
volcan
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 9707
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Refus au bénéfice du concours

Message  Le Forgeron le Lun 24 Aoû 2015 - 17:42

Normal : le juge ne statue pas ultra petita.

Le juge administratif, lorsqu'il se sent d'humeur primesautière, aime à donner aux requérants (ou à l'administration) la bonne recette.

Par exemple ici cette mention (c'est rare chez le conseil d'Etat, ça montre qu'il est particulièrement excédé) indique aux requérants que la prochaine fois ils devront attaquer des décisions individuelles et donc la note de service par voie d'exception.

Si on est encore dans le délai pour contester les décisions (je ne sais pas) c'est une invitation à ouvrir le feu.

On a aussi des cas où le juge annule l'administration en lui donnant la recette pour la prochaine fois.
avatar
Le Forgeron
*****
*****

Nombre de messages : 3661
Age : 130
Localisation : centrale
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum