Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !
Forum des gestionnaires d’EPLE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 le CIGEM dans la réalité

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
nefertiti34
Invité



MessageSujet: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 11:36

Bonjour,

Le texte concernant le CIGEM, comme tous les textes sur le papier, ouvre beaucoup de possibilités pour passer d'une administration à l 'autre. La réalité est bien différente. Il semble, d'après les expériences de certains collègues que si le rectorat met un avis défavorable certaines administrations dont l 'Intérieur, ne reçoivent même pas le candidat,  donc cela bloque le changement de ministère d'office. En effet, ce dernier ministère envoie à chaque service le listing des demandes avec les avis de la hiérarchie et ne reçoit donc pas en entretien la personne qui a postulée et qui a un avis défavorable. De plus, cette année, il y a (à vérifier) mais la source est fiable, des agents de la Poste, à placer en nombre un peu plus élevé que les autres années, qui viennent en détachement. Je souligne que la durée dans le poste de 3 ans n 'est écrite nul part. Alors on fait comment pour partir de l 'EN si on a de bonnes raisons de ne pas vouloir rester sur un poste de gestionnaire? Pour info, une collègue non gestionnaire est partie en cours d'année, un collègue adjoint en compta part bientôt, une stagiaire a reçu un avis favorable pour elle aussi changer de ministère (exemples pris dans diverses académies) ce qui veut dire que les postes de gestionnaires sont plus durs à quitter et donc à remplacer (j'admets de rester un an pour ne pas créer de soucis au service), je pense aussi que les avis défavorables sont mis en fonction de certains critères qui ne sont pas toujours fondés. Quels sont nos moyens d'agir? Doit-on recevoir des ressources humaines le pourquoi de l 'avis défavorable? A quoi sert donc le CIGEM et la notion de mobilité? Je précise enfin que beaucoup de collègues qui sortent des IRA se trouvent propulser sur des postes de gestionnaires dont personne ne veut, au fin fond de campagnes profondes,  suite à un classement final aux IRA (tous confondus)  que je qualifierai de discutable et d'étonnant. On peut aimer pourquoi pas mais on peut aussi déprime. Il n 'y a pas pire, que de ne pas choisir après des années de fonction publique, son avenir proche et de se trouver prisonnier d'un système. On paye cher parfois les promotions.
Revenir en haut Aller en bas
siwol
.
.


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 12:06

Bonjour à tous,
Cher(e) Nefertiti34, tu lis dans mes pensées. C'est de l'enfumage que de nous vendre l'inter ministérialité comme cela a été fait aux IRA! La réalité est que l'on ne s'échappe pas d'un ministère comme cela, en tout cas du MEN. Même au sein de ce ministère, j'ai pu constater en discutant avec certains collègues avec quel mépris les universités traitent les candidats en service dans les EPLE. C'est incroyable! Pour ce qui est des IRA, l'EPLE est souvent considéré comme le refuge des nuls, ce qui est absolument faux dans la réalité. Nous étions dans notre promotion à l'IRA, un certain nombre, à avoir tordu le cou à ce préjugé malgré un très bon classement. Inutile de préciser que cela ne fut pas du goût de notre cher Directeur d'alors. D'ailleurs, entre nous, ce classement de sortie est plus que discutable. Le CIGEM est une bonne chose. Il faudra se battre pour que dans la réalité la mobilité interministérielle soit effective. Pour ma part, j'ai choisi l'éducation nationale et je suis content de mon sort. Je sais toutefois que je n'y ferai pas toute ma carrière. C'est aussi un choix.
Revenir en haut Aller en bas
Question
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 16:22

pourquoi l 'IRA considère l' EPLE comme le refuge des nuls ?
Revenir en haut Aller en bas
siwol
.
.


Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 17:25

Question a écrit:
pourquoi l 'IRA considère l' EPLE comme le refuge des nuls ?

En fait, c'est un constat assez partagé : les premiers du classement sont intensément conseillés pour choisir l'administration centrale (hors MEN) et l'administration territoriale de l'Etat (c'est à dire les préfectures, les directions régionales ...). De plus, l'offre étant plus importante pour le MEN, il est créé une certaine rareté des autres ministères, ce qui fait qu'ils sont plus prisés. J'ai envie de dire que c'est comme en économie d'une façon générale, le jeu de l'offre et de la demande : plus l'offre est rare, plus elle a de la valeur et inversement...
Revenir en haut Aller en bas
coffeeman
******
******
avatar

Nombre de messages : 4609
Age : 47
Localisation : Derrière les barreaux...
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 21:15

Question a écrit:
pourquoi l 'IRA considère l' EPLE comme le refuge des nuls ?
faut être pété du casque pour écrire des choses comme ça.
C'est dingue, faut être crétin, ou stupide, ou les deux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.espaceple.org
peky
****
****


Nombre de messages : 2222
Localisation : au bord de l'eau
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Dim 22 Mar 2015 - 22:41

coffeeman a écrit:
Question a écrit:
pourquoi l 'IRA considère l' EPLE comme le refuge des nuls ?
faut être pété du casque pour écrire des choses comme ça.
C'est dingue, faut être crétin, ou stupide, ou les deux.
C'est malheureusement ce que pensaient, déjà, les mecs de l'IRA quand j'y étais.(Lyon 1999)
Revenir en haut Aller en bas
L'intendant zonard
Animateur Greta
Animateur Greta
avatar

Nombre de messages : 14207
Age : 13
Localisation : La (neuf-)quatrième dimension
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 1:12

Voilà tout de mêmes quelques années qu'on ne reporte plus de discours d'accueil du directeur de l'IRA disant à sa promotion entrante : "ceux d'entre vous qui travailleront bien cette année pourront éviter l'ASU". Mais à part ça, toujours pas de changement profond, les irarques qui sont en queue de peloton à Noël envisagent le retour en catégorie B ou la démission pure et simple en alternative crédibles au fait de devoir songer à encadrer un établissement scolaire. Les pauvres chous.

Pour ceusses qui veulent se barrer, n'oubliez pas que le temps de l'administration est lent. Faites vos trois ans, trois ans avec un salaire et même un toit en prime.

Ensuite, je me contente d'observer que ce métier de gestionnaire offre, avec l'avantage en nature du logement, la meilleure rémunération nette et les meilleures conditions de vie (zéro temps de transport, logements souvent vastes). Les taux de promotion au principalat y ont été longtemps très élevés (on va voir ce qu'il en sera à partir de l'année prochaine, si ça se trouve l'excellence des zattachés du MEN sautera aux yeux de tous à cette occasion...) ; il y a une progression interne à la profession par la taille des établissements, leurs missions sécifiques dont particulièrement la comptabilité.

Attaché principal 15 ans de carrière, quand j'ai étudié passer AC d'université (cat 2), ça me faisait perdre l'équivalent de 20 000 € annuels. Mon boulot est intéressant tous les jours, j'ai de vraies responsabilités, des occasions régulières de sortir du cadre, et je bénéficie chaque jour de la solidarité interne à la profession.

Je doute que les autres postes si prisés des irarques n'offrent de telles perspectives. Compter les boîtes de petits pois dans la cuisine d'un collège de ZEP (oui, je l'ai fait ; oui je peux encore être amené à le faire lors d'un contrôle inopiné) est-il à ce point plus pénible et humiliant que servir le café aux admin de la centrale, ou que servir de paillasson aux mandarins de la fac ?

Les collègues tout certains de la supériorité de leur position sont bien braves. Je me contente pour ma part de bien faire mon boulot et d'en vivre tout à fait dignement.

_________________
Parce que l'intendance, c'est la zone.
Animateur des rubriques Greta et OpenAcadémie, cinquième au classement du GJQ du mois de novembre 2016. Testé et approuvé par VI (le seul, le vrai) :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.intendancezone.net
LeGrandDijonnais
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 7:48

je rebondis sur le cigem

dans l'académie de D****
au moins un collègue est parti en cours d'année dans une autre administration
l'EPLE est vide !
des collègues (2) assurent de l'interim faute de mieux
Revenir en haut Aller en bas
nouveau
Invité



MessageSujet: Re : liste des postes catégorie A   Lun 23 Mar 2015 - 9:14

Oui dans l'académie de D**** il y a aussi des postes de gestionnaires qui n'ont pas été occupés depuis 4 ans par des titulaires, uniquement contractuels voir retraités (?)
Et aussi des postes qui ont été vacants plusieurs années de suite, pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
ancien
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 9:16

parceque
Revenir en haut Aller en bas
LeGrandDijonnais
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 10:10

des postes occupés par des retraités ?
ils ne sont pas proposés au mouvement en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
V.M.B
*******
*******
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 97
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 10:53

cher IZ: qu'est ce que tu fous à 1h12 sur le forum?
faut faire dodo ou golo golo avec maman! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Question
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 13:57

Citation :
faut être pété du casque pour écrire des choses comme ça.
C'est dingue, faut être crétin, ou stupide, ou les deux.
Désolée, mais à l'issue des différents concours A dont les IRA que j'avais réussis, j'ai choisi le concours direct de l' Education nationale, je n'avais pas d' a priori ni sur l' Education nationale, ni sur un poste en EPLE ( en fait je ne savais pas trop ce que j'allais faire). C'est pour cela que j'ai tjs bcp de mal à comprendre le regard négatif que l'on porte sur la fonction de gestionnaire. Je trouve les tâches variées et diversifiées, le seul hic, c'est le contexte, la mentalité des chefs d'établissement, et plus globalement des personnels de direction, ça c'est une très grosse limite à ce métier.
Je sais que je suis stupide et crétine...on me l'a déjà dit....et même naÏve.
Revenir en haut Aller en bas
volcan
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 11147
Date d'inscription : 15/12/2012

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Lun 23 Mar 2015 - 15:46

Anonymous a écrit:
je rebondis sur le cigem

dans l'académie de D****
au moins un collègue est parti en cours d'année dans une autre administration
l'EPLE est vide !
des collègues (2) assurent de l'interim faute de mieux

Anonymous a écrit:
Oui dans l'académie de D**** il y a aussi des postes de gestionnaires qui n'ont pas été occupés depuis 4 ans par des titulaires, uniquement contractuels voir retraités (?)
Et aussi des postes qui ont été vacants plusieurs années de suite, pourquoi ?

Anonymous a écrit:
parceque


Parce que l'Education nationale ne considère pas que nos fonctions ont une réelle spécificité et qu'elle estime que de ne pas avoir de gestionnaire (voir de comptable) dans un EPLE n'est pas aussi grave qu'un prof absent trois semaines. Elle a raison dans la mesure où il y aura toujours des pigeons (dont je suis) pour colmater les brèches.
Revenir en haut Aller en bas
El Doctus
***
***


Nombre de messages : 1185
Localisation : Très loin
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Mar 24 Mar 2015 - 1:40

J'appuie la position de Volcan : l'éducation nationale ne valorise pas les métiers support.

D'ailleurs, nous ne sommes pas considérés comme des vrais cadres chargés du pilotage (lorsqu'on voit les CE heureusement qu'il y a des gestionnaires).

Depuis ma mobilité, je perçois le confort et l'intérêt de mes nouvelles fonctions dans lesquelles je suis considéré comme un vrai cadre et respecté par mes collègues magistrats qui sont à 80% des énarques...
Revenir en haut Aller en bas
Expériencepratique
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Mer 25 Mar 2015 - 19:54

Citation :
mes collègues magistrats qui sont à 80% des énarques

...et les conversations professionnelles ou non professionnelles doivent être d'un autre niveau : vision d'ensemble, prise de hauteur, réflexion....tout ce que l'on trouve extrêmement rarement chez un personnel d'un corps de direction, pourtant amener à diriger un établissement public...
Revenir en haut Aller en bas
El Doctus
***
***


Nombre de messages : 1185
Localisation : Très loin
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 0:54

J'appuie cette observation: effectivement le niveau de réflexion dans des conversations extra professionnelles dépassent largement le niveau "café du commerce" que j'ai vécu en EPLE.
Revenir en haut Aller en bas
nouveau
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 9:12

comment voulez vous que le niveau des conversations dépasse le mode "café du commerce", on ne parle que de fuite de robinet, de vérifications d'ascenseurs ou de paniers repas pour les sorties des gamins.....je vois pas matière à s'élever....et avec les enseignants et personnels de direction ben euh, ils ne se sentent déjà pas concernés par les fuites, les verifs, etc......
Seul "le service public" compte, entendez par là, leur profession, c'est à dire l'enseignement........l'activité pédagogique avec un grand A
Ils sont effectivement déconnectés, corporatistes, et surtout se croient dotés de la science infuse et investis d'une mission ............ils ont probablement raison, mais à qui la faute, pendant des siècles ils ont été considérés comme supérieurs parce qu'ils enseignaient à nos enfants, nous pauvres "gueux"
L'Etat leur a longtemps donné des moyens, certes maintenant.....
Tant que le système fonctionne, ils auraient bien tort de se remettre en question
Quel dommage, ils pourraient nous aider à nous élever intellectuellement de nos basses considérations d'ordre pratique, mais si cela n'arrive pas, c'est parce qu'ils ne daignent pas s'abaisser à notre niveau, ralalaaaaa tout ce que l'on perd.......... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
El Doctus
***
***


Nombre de messages : 1185
Localisation : Très loin
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 12:27

C'est juste, on leur a laissé croire que leur activité était exclusivement l'enseignement.

Or à force de ne pas se remettre en cause, cette activité si passionnante (si, si je le pense vraiment) est décrédibilisée.

Il leur manque une seule chose la modestie: car un maître doit toujours rester simple face aux savoirs et ses élèves...
Revenir en haut Aller en bas
Avis22
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 13:32

Ces considérations d'ordre pratique peuvent aussi être vu avec un autre regard : savoir les englober dans un contexte, dans une problématique, voir large, avoir une hauteur de vue, ne pas rester terre à terre, le nez dans le guidon...voilà ce qui manque profondément et le plus souvent  dans le milieu "EPLE" ( tout personnel confondu)...question de niveau de formation probablement.
La vision  des professeurs relève, pour moi, d'une autre problématique : des adultes, devenu des travailleurs, n'ayant jamais dépassé le stade des quatre murs d'une  salle de classe. Ils sont, le plus souvent, déconnectés de toute réalité concrète...de ce qui fait la vie...qu'elle soit matérielle, ou plus intellectuelle....et n'en comprennent que rarement les enjeux...ils sont enfermés dans leur monde...dommage ils doivent emmener les élèves vers le monde professionnel ( très peu seront profs), même si une formation de l'esprit ( capacité à avoir un esprit critique) est indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
franck ribory
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 13:42

clairement le souci c'est qu'il n'y a pas de rigueur dans les EPLE... on en revient toujours aux mêmes discussions... clairement, le gestionnaire (voire comptable) est censé être Shiva la reine aux mille bras pour aider, accompagner (le changement), voire irriguer les cerveaux humains disponibles (si tant est que le cerveau n'est pas déjà foutu le camp!)... tout ça donne à fantasmer des trucs un peu sado maso... RGPP, MAP, privatisation, etc.... après que le mirage sado maso soit passé, un constat et toujours le même: la tutelle (rectorat + et surtout collectivité territoriale) s'en branle... l'autonomie c'est du pipeau... voilà
Revenir en haut Aller en bas
nefertiti34
Invité



MessageSujet: le cigem dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 21:58

Chacun a sa perception du métier de gestionnaire mais au travers des messages je ne vois pas beaucoup de gestionnaires épanouis. Si on ne connait pas d'autres ministères, on n 'a pas de point de comparaison. Quant on a connu autre chose que l 'EN, il est très difficile de s'y habituer, surtout si on n 'a pas choisi ce ministère particulier. A
l 'IRA on est profilé d'entrée. Les internes vont gonfler le classement final. Les petits jeunes, futurs cadres dynamiques qui seront formatés en centrale rejoindront Paris. Pourquoi pas. Ceux là ils sont ravis. Combien de jeunes  passaient leur temps sur leurs ordis pendant les cours, sur leurs portables, les mêmes qui à l 'oral sortaient avec des 18, ou avec des notes de stage formidables. Pendant ce temps, les internes bossaient, croyant naïvement échapper à l 'éducation nationale pour ceux qui avaient d'autres projets, et se retrouvaient avec des notes impensables. La plus diplômée BAC + 10 maître de conférence, française d'origine étrangère,  s'est retrouvée dernière du classement. Que dire de cette personne en  chaise roulante,  nommée dans un lycée inaccessible, qui s'est débrouillée seule pour avoir un poste en Pref au final. Un gestionnaire bouge toute la journée! Ceci ne remet pas en cause les cours, les profs, l'année sympa au demeurant que l 'on peut passer mais le classement faussé pour certains, qui seul permet de combler des postes au fin fond de la campagne comme une punition au fait de vouloir être attaché, c'est plus que regrettable. Je voudrais aussi dire que si on nous vend ce métier à longueur de journée nous faisant croire que nous sommes les cadres indispensables à un EPLE, j 'ai eu la surprise  de constater que des catégories B (réservistes de l 'armée) sont aussi gestionnaires, alors poste de A ou poste de B? Des A pour combler "les trous"? En B j 'avais un travail juridique de réflexion, en A je surveille la cantine, je règle les problèmes de cuisine, les fuites etc... je peux aller travailler chez M. BRICOLAGE! C était pas vraiment mon rêve .C est ma réalité et mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
L'intendant zonard
Animateur Greta
Animateur Greta
avatar

Nombre de messages : 14207
Age : 13
Localisation : La (neuf-)quatrième dimension
Date d'inscription : 09/06/2006

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Jeu 26 Mar 2015 - 23:34

C'était pas vraiment ton rêve, mais 34. Et donc ni le 93 ni le 08. Je me trompe ? Suspect

_________________
Parce que l'intendance, c'est la zone.
Animateur des rubriques Greta et OpenAcadémie, cinquième au classement du GJQ du mois de novembre 2016. Testé et approuvé par VI (le seul, le vrai) :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.intendancezone.net
atworks
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 9:59

nefertiti34 a écrit :


C'est tout a fait exact : A l'IRA, la note de stage délivrée a la fin des classements sert de variable d'ajustement. LES INTERNES et de plus de 45 ans = EPLE . En tête de classement, petits jeunes et surtout ceux qui ont fait Science Po, de la couleur aussi pour la diversité  !!! Ensuite le directeur se valorise auprès de l'Adm Centrale "je t'envoie les meilleurs". Effectivement quand on a connu autre chose !!! et que l'on a plus de 40 ans mieux vaut rester B ailleurs que faire l'IRA et être A en EPLE. Sans compter les humiliations à l'IRA d'être traité comme un gamin de 6em sans aucune reconnaissance de son travail et de sa carrière.
Revenir en haut Aller en bas
SAENESV
*
*
avatar

Nombre de messages : 181
Age : 54
Localisation : Quelque part .....
Date d'inscription : 04/04/2014

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 10:03

atworks a écrit:
nefertiti34 a écrit :
. Effectivement quand on a connu autre chose !!! et que l'on a plus de 40 ans mieux vaut rester B ailleurs que faire l'IRA et être A en EPLE. Sans compter les humiliations à l'IRA d'être traité comme un gamin de 6em sans aucune reconnaissance de son travail et de sa carrière.
Bouh c'est pas très engageant tout ça pour les plus de quarante ans !
Et pour les plus de 50 qui sont RQTH vous en pensez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 10:44

nefertiti34 a écrit:
Alors on fait comment pour partir de l 'EN si on a de bonnes raisons de ne pas vouloir rester sur un poste de gestionnaire?.
On fait une demande de disponibilité et on fait des candidatures spontanées dans d'autres administrations, notamment via la BIEP.
On s'inscrit à l'APEC par exemple pour travailler dans le privé,
On démissionne...
Revenir en haut Aller en bas
El Magnifico
.
.
avatar

Nombre de messages : 23
Localisation : Devant la manette
Date d'inscription : 22/01/2015

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 13:33

Pour faire court, je crois que peu importe le grade, le corps de métier du gestionnaire reste le même.

Régler le problème de livraison des raviolis en 5/1 alors qu'on avait demandé une autre dimension, recevoir Mme Duchmolle qui se plaint que le balai de Mme Truquemuche n'a pas été rincé, les profs qui viennent râler pour les photocopies, la panne de toilettes, la CT qui ne nous considère rien de moins que comme leurs larbins...

Élever le débat, ne pas être terre à terre oui je veux bien, mais il faudrait que tout le monde fasse des efforts. Sinon vous avez beau être cadre A+, A ou B, la considération restera la même.
Revenir en haut Aller en bas
Nostalgie
*
*


Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 12/03/2015

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 14:04

El Magnifico a écrit:
Pour faire court, je crois que peu importe le grade, le corps de métier du gestionnaire reste le même.

Régler le problème de livraison des raviolis en 5/1 alors qu'on avait demandé une autre dimension, recevoir Mme Duchmolle qui se plaint que le balai de Mme Truquemuche n'a pas été rincé, les profs qui viennent râler pour les photocopies, la panne de toilettes, la CT qui ne nous considère rien de moins que comme leurs larbins...

Élever le débat, ne pas être terre à terre oui je veux bien, mais il faudrait que tout le monde fasse des efforts. Sinon vous avez beau être cadre A+, A ou B, la considération restera la même.
Je pense que le CIGEM n'a rien à voir dans cette histoire de considération.
La "gestion" d'un établissement restera la même partout, et il en est de même de la gestion d'un hôpital, d'une maison de retraite, d'un centre de loisirs, d'un restaurant, d'un hôtel........
Etre au service des autres, quels qu'ils soient et c'est ce qui est difficile quand on a pas la fibre d'un assistant.
Je dirais même qu'il ne s'agit pas de "gestion" matérielle, mais "d'assistance" matérielle, d'ailleurs ces fonctions ont changé combien de fois de noms tellement c'est complexe de trouver une terminologie qui soit adaptée : "l'économe", "l'intendant", le "gestionnaire", le "non gestionnaire".......pffffffffff
Revenir en haut Aller en bas
V.M.B
*******
*******
avatar

Nombre de messages : 5946
Age : 97
Localisation : secret défense
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 14:22

El Magnifico a écrit:
Pour faire court, je crois que peu importe le grade, le corps de métier du gestionnaire reste le même.

Régler le problème de livraison des raviolis en 5/1 alors qu'on avait demandé une autre dimension, recevoir Mme Duchmolle qui se plaint que le balai de Mme Truquemuche n'a pas été rincé, les profs qui viennent râler pour les photocopies, la panne de toilettes, la CT qui ne nous considère rien de moins que comme leurs larbins...

Élever le débat, ne pas être terre à terre oui je veux bien, mais il faudrait que tout le monde fasse des efforts. Sinon vous avez beau être cadre A+, A ou B, la considération restera la même.

c'est une blague?
même si je respecte intensément tout GM quelque soit son grade je ne peux laisser dire ça.
un GM dans un lycée mahousse, avec post bacs, internats, ou ateliers, 50 à 60 agents, plus de 1000 repas par jour, par exemple, n'a pas tout à fait le même corps de métiers que le gM d'un clg 300 élèves 2 ATT et DP 200. Rien que les voyages et sorties représentent un budget complet de chacun de mes ER!
en bref: je me contrefous du pb de livraison en 5/1, c'est le pb du chef de cuisine et de l'agent d'intendance qui passe les commandes; Duchmolle est priée de traiter avec l'agent d'encadrement, les profs n'osent plus et depuis longtemps venir râler dans mon burlingue pour quoi que ce soit, et la CT a intérêt à y mettre les formes...

En bref le boulot de manager est prépondérant.
ce qui n'enlève rien au très difficile travail de positionnement des GM de petites structures, que nous avons tous peu ou prou connu.
Revenir en haut Aller en bas
peky
****
****


Nombre de messages : 2222
Localisation : au bord de l'eau
Date d'inscription : 26/03/2009

MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   Ven 27 Mar 2015 - 14:29

Bonjour,

on pourrait avoir des adjoints gestionnaires sur plusieurs groupes, comme les AC d'Univ ou les DGS d'univ ou directeur de Crous, selon l'importance du poste occupé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le CIGEM dans la réalité   

Revenir en haut Aller en bas
 
le CIGEM dans la réalité
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum des gestionnaires d’EPLE :: Gestionnaires d'EPLE :: Examens & concours - Mutations & affectations-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: