Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

vers une nouvelle répartition des moyens aux EPLE ?

Aller en bas

vers une nouvelle répartition des moyens aux EPLE ? Empty vers une nouvelle répartition des moyens aux EPLE ?

Message  Mad Max le Lun 8 Déc 2014 - 10:11

Cet article rejoint ceux que l'on trouve en ce moment sur l'évolution des ZEP...

*****

Et si Najat Vallaud-Belkacem était en train de réhabiliter - sans la nommer - la discrimination positive dans l'Education nationale ? La ministre a annoncé, lors du Salon de l'éducation, le 28 novembre, une réforme qui assumerait le principe de "donner plus à ceux qui ont le moins". Il s'agirait d'allouer les moyens de l'Etat aux établissements en fonction non seulement du nombre d'élèves mais aussi de la situation sociale et économique de leur famille. Et cela, en dépassant les frontières des nouveaux zonages de l'éducation prioritaire.
"Dès janvier 2015, je présenterai une réforme qui permettra aux écoles, collèges, lycées de recevoir des moyens proportionnés aux effectifs mais aussi aux situations économiques et sociales des élèves." C'est l'une des annonces faites par Najat Vallaud-Belkacem, le 28 novembre 2014, lors de la rencontre nationale organisée par la Ligue de l'enseignement sur le thème "Refondation de l'école: deux ans... et après ?", dans le cadre de la 16e édition du Salon européen de l'éducation qui se tenait porte de Versailles (Paris), au lendemain du Congrès des maires.
Cette réforme de répartition des moyens d'enseignement entre les écoles et établissements scolaires devra pallier selon la ministre un système devenu "aveugle" aux réalités économiques et sociales des élèves. Elle devra aussi répondre à l'un des objectifs que Najat Vallaud-Belkacem s'était fixés en arrivant au ministère, celui de "faire reculer les déterminismes sociaux dans l'école". Et pour cela, elle annonce "une politique publique qui assume de donner plus à ceux qui ont moins".

Assurer une sortie de REP en douceur

Avant la présentation officielle en janvier, le projet de réforme sera présenté en comité technique ministériel mi-décembre. Selon les informations recueillies par l'agence AEF, la nouvelle répartition des moyens ne devrait toutefois concerner, dans un premier temps, que le premier degré.
Cette réforme d'allocations des moyens devrait notamment constituer une alternative pour ceux qui ne seront pas inscrits en REP (réseaux d'éducation prioritaires) dans le cadre de la nouvelle carte de l'éducation prioritaire qui est en train de se mettre en place. "A côté des 350 millions dédiés aux REP, nous veillerons à ce que chaque établissement se voit doté de moyens adaptés aux freins sociaux qu'il rencontre", a promis la ministre. Et pour "ceux qui s'inquiéteraient de leur sortie de l'éducation prioritaire", "le nouveau système de répartition des moyens va lisser les effets de seuil", a-t-elle assuré.

Généralisation de la "Convention Cantal"

Dans cette même logique "d'exigence d'égalité", la ministre a également annoncé qu'elle était "prête", pour les écoles rurales isolées - "fragiles mais indispensables" - "à garantir le maintien de tout ou partie des postes (d'enseignant), même si les effectifs baissent, à condition que les établissements acceptent de s'inscrire dans une réorganisation en créant des regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI)". Bref, la généralisation à tous les départements ruraux de ce qu'il était jusqu'à présent surnommé la "convention Cantal", du nom de la première convention signée en… 2006 (voir notre article ci-contre).
Deux jours auparavant, lors du congrès des maires, la ministre croyait savoir que "quatre ou cinq départements" préparaient une telle convention. Les Hautes-Pyrénées ont signé il y a un peu plus d'un mois (voir notre article ci-contre), le Gers s'y prépare. La ministre a également cité l'Allier et le Lot.
Au Salon de l'éducation, la ministre a davantage insisté sur le fait que "Les regroupements pédagogiques intercommunaux (RPI) permettent non seulement un maillage important du territoire, mais surtout une plus grande qualité des apprentissages des élèves, grâce à leur rassemblement dans des groupes d'âges plus homogènes". Ces regroupements permettraient aussi selon elle de "protéger les enseignants du risque d'isolement professionnel et pédagogique, et aux communes de disposer de plus de moyens pour recruter et mutualiser des personnels pour la mise en place des activités culturelles et sportives pour tous les élèves dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires".

Formation dans le champ associatif et dans la FPT

A l'occasion du Salon de l'éducation, Najat Vallaud-Belkacem a signé un accord avec l'Association des régions de France (ARF) et cinq autres ministères portant création dans toutes les régions à partir du 1er janvier 2015 du Service public régional d'orientation (SPRO), après des expérimentations menées dans huit régions.
La ministre a également signée une convention avec le réseau national des ESPE (écoles supérieures du professorat et de l'éducation) et le Collectif des associations partenaires de l'école publique (Cape), qui permet d'associer ce dernier partenaire "tout autant dans la formation initiale et continue de tous les personnels de l'éducation nationale que dans l'extension aux autres métiers de l'éducation, de la formation, de l'animation et du sport tant dans le champ associatif que dans la fonction publique territoriale".
Le Cape a constaté que les collectivités sont confrontées à plusieurs défis en matière d'éducation (il cite la définition du PEDT et la qualification de leurs personnels éducatifs) et suggère d'ouvrir une "réflexion" avec les associations d'élus, le réseau français des villes éducatrices, l'association nationale des directeurs éducation des villes et les Espé pour "mettre en place, dès la rentrée prochaine des formations adaptées".
En fin de discours, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré : "J'ai besoin des enseignants, de tous les personnels, de leurs organisations représentatives, des associations éducatives. J'ai également besoin des entreprises." Deux jours auparavant, au Congrès des maires, elle avait affirmé vouloir instaurer une nouvelle relation entre l'Education nationale et les collectivités en déclarant : "J'ai envie que le dialogue se passe bien entre nous."

source : lettre Localtis du 2 décembre 2014

_________________
Mad Max en Père-la-Vertu, on aura tout vu !!! (Tavi Lou Pastou, 10 avril 2013)
Mad Max
Mad Max
Veille informative
Veille informative

Nombre de messages : 4467
Date d'inscription : 03/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum