Forum des gestionnaires d’EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  néthou le Sam 18 Oct 2014 - 17:13

Statis a écrit:
Il n'y a toujours pas l'obligation de se bouger après un certain nombre d'années au contraire des CE (et adjoints pédagos). Il serait très utile que cette mesure s'étende aux autres adjoints, gestionnaires. Cela permettrait de laisser respirer les bahuts et voir naître de nouvelles pratiques adaptées à l'époque et aux gens.
Pas de problème pour ma part.

Mais alors faut pousser la logique jusqu'au bout: on devient statutairement personnel de direction et on touche les pépètes qui vont avec; ce qui devrait déjà être le cas pour les pépètes puisqu'on nous dit qu'on est les égaux des adjoints pédagos sauf que les adjoints pédagos sont toujours financièrement plus "égaux" que nous. 
Je sais que je rabâche ça depuis longtemps, mais si on est pareils que les autres, on est payés pareil que les autres; syndicalement ça devrait quand même pas être trop difficile de démontrer en plus qu'un adjoint pédago n'a aucune responsabilité sinon celle de se planter dans les EDT qu'il fait, et je n'ai jamais vu de contentieux juridictionnel là-dessus. Alors que le domaine dans lequel on travaille en fourmille (marchés, travaux, sécurité, etc...). 

Tu pointes le CE-bashing à la mode ici ces derniers temps, mais il serait peut-être bon d'en voir aussi les causes; si tous les CE respectaient le cadre réglementaire dans lequel fonctionnent les EPLE (y compris quelquefois en forçant leur gestionnaire...), on les "basherait" beaucoup moins; si tous les CE ne plaçaient pas la "pédagogie" au-dessus de tout comme une manière d'avoir la paix sociale en salle des profs (qu'est-ce que je n'ai pas entendu sous couvert d'"intérêt des élèves"...), si tous les CE n'avaient pas tendance à ne voir en leur gestionnaire qu'un larbin bon à faire tout ce que personne ne veut s'emm...der à faire (même ceux qui ont du respect professionnel pour leur GM ou leur AC le voient inconsciemment comme une sorte de mal nécessaire), eh bien il y aurait beaucoup, beaucoup moins de motifs pour venir ici-même râler contre son CE, voire confier ses états d'âme, difficultés voire véritable calvaire vécus au quotidien à côtoyer un chef d'établissement auquel la fonction monte à la tête, quand on ne tombe pas dans la perfidie ou la perversité.

Le jour où sur un forum de Perdir je verrai une rubrique "Malaise des chefs d'établissement" abondamment fournie en témoignages divers sur le thème "Je vis un véritable calvaire avec mon AC-GM", au point de vouloir quitter la fonction, redevenir prof ou se poser de réelles questions sur sa valeur professionnelle et personnelle, alors je reconnaîtrai que j'ai tort.
Pour l'instant, la grosse différence, elle est là.

néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 4964
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Statis le Sam 18 Oct 2014 - 18:41

néthou a écrit: Pas de problème pour ma part.

Mais alors faut pousser la logique jusqu'au bout: on devient statutairement personnel de direction et on touche les pépètes qui vont avec; ce qui devrait déjà être le cas pour les pépètes puisqu'on nous dit qu'on est les égaux des adjoints pédagos sauf que les adjoints pédagos sont toujours financièrement plus "égaux" que nous. 

Il faut de patience et de la persévérance dans ce genre de truc. D'autant plus que les syndicats représentatifs sont le plus généralement animés par des gens - méritants le plus souvent et bien élus - qui spontanément n'aiment pas prêcher la confusion entre leur catégorie et celle d'en dessous. Ce qui dans le cas des intendants serait pourtant le meilleur moyen de convaincre qu'ils ont un destin commun. Convaincre les intendants d'abord - ce qui n'est pas gagné - et les messieurs-dames en centrale et surtout les politiques décideurs y compris et d'abord ceux besogneux de province.

néthou a écrit:
Je sais que je rabâche ça depuis longtemps, mais si on est pareils que les autres, on est payés pareil que les autres; syndicalement ça devrait quand même pas être trop difficile de démontrer en plus qu'un adjoint pédago n'a aucune responsabilité sinon celle de se planter dans les EDT qu'il fait, et je n'ai jamais vu de contentieux juridictionnel là-dessus. Alors que le domaine dans lequel on travaille en fourmille (marchés, travaux, sécurité, etc...).
 
Là, il faut faire un petit tour dans le temps lointain du millénaire d'avant. Les CE de l'époque ont fait leur fusion de personnels de statuts différents, pas tous chefs. Avec des sous-chefs bien auparavant cloisonnés. Limite fréquentables, issus du rang (l'équivalent actuel des catégories B chez les gestionnaires). On ne mélangeait pas napperons, serviettes et torchons. Bien des napperons mais pas tous heureusement - proviseurs de centre ville - qui n'imaginaient pas se mélanger avec cette populace de serviettes et torchons se sont réfugiés à I & D quand ils ont constaté que leur amicale avait perdu de son influence. Furieux.
Ce qu'a réalisé le Snpden - et quelque soit le sentiment que l'on puisse avoir de cette machine - n'était absolument pas une évidence pour des raisons politiques, syndicales et administratives. Mais leur nouvelle organisation, devenue très majoritaire, a exigé et obtenu qu'il y ait même statut et les mêmes parcours (ou presque, il fallait ménager les agrégés) pour le CE en titre et cet ovni que maintenant l'on appelle l'adjoint. Que j'appelle ici pédago pour le distinguer de l'autre, dernier venu.
Ce n'est pas un CE (j'ai toujours défendu ici que c'était la meilleure planque de l'E.N. pour peu que l'on n'ait pas un ego sur-dimensionné et que l'on accepte un CE même si l'on n'a aucune envie de l'embrasser sur la bouche ou d'en faire son partenaire de bridge). Il est présenté comme un CE en devenir, en formation. Un bébé CE. Il n'a pas les compétences ni aucune des responsabilités d'un CE, ni en interne ni vis à vis de l'extérieur, en particulier devant les tribunaux. Aucun risque que le panneau de basket lui tombe sur la tête. L'administration a capitulé et a accepté. Et elle y a gagné sans le savoir. Il lui sera difficile de revenir en arrière. Comme quoi un syndicat de corporation bien positionné et inventif peut obliger ces messieurs-dames de centrale à les suivre. À bon escient ou non.

Les intendants ont tout intérêt à rééditer la séquence qui a abouti à confondre proviseurs, principaux, censeurs... Mais je ne suis pas sûr que les représentants syndicaux actuels des intendants, éparpillés, souvent au faîte de l'échelle, non mandatés pour cela, ne soient prêts à refaire le coup des inventeurs du Snpden c. à d. le mélange des genres. Chez les gestionnaires, les A & les B.

néthou a écrit:
Tu pointes le CE-bashing à la mode ici ces derniers temps, mais il serait peut-être bon d'en voir aussi les causes; si tous les CE respectaient le cadre réglementaire dans lequel fonctionnent les EPLE (y compris quelquefois en forçant leur gestionnaire...), on les "basherait" beaucoup moins; si tous les CE ne plaçaient pas la "pédagogie" au-dessus de tout comme une manière d'avoir la paix sociale en salle des profs (qu'est-ce que je n'ai pas entendu sous couvert d'"intérêt des élèves"...), si tous les CE n'avaient pas tendance à ne voir en leur gestionnaire qu'un larbin bon à faire tout ce que personne ne veut s'emm...der à faire (même ceux qui ont du respect professionnel pour leur GM ou leur AC le voient inconsciemment comme une sorte de mal nécessaire), eh bien il y aurait beaucoup, beaucoup moins de motifs pour venir ici-même râler contre son CE, voire confier ses états d'âme, difficultés voire véritable calvaire vécus au quotidien à côtoyer un chef d'établissement auquel la fonction monte à la tête, quand on ne tombe pas dans la perfidie ou la perversité.

Le jour où sur un forum de Perdir je verrai une rubrique "Malaise des chefs d'établissement" abondamment fournie en témoignages divers sur le thème "Je vis un véritable calvaire avec mon AC-GM", au point de vouloir quitter la fonction, redevenir prof ou se poser de réelles questions sur sa valeur professionnelle et personnelle, alors je reconnaîtrai que j'ai tort.
Pour l'instant, la grosse différence, elle est là.

Je notais juste la tendance à la hausse ici du CE-bashing à comparer des périodes 2006-2007-2008 en premier. Tout relire prend du temps (mais c'est parfois bien intéressant de revoir toutes les bobines de l'époque)

Actuellement, il n'y a pas de forum chez les CE équivalent à celui-ci chez les intendants. Devoir de réserve ? Les CE que l'on trouve sur la toile sont plutôt dans le blog qui permet de s'auto-congratuler et de gérer les commentaires désagréables. Le contraire d'un forum où l'on s'expose.
Le forum que cherche à développer le Snpden reste très limité du style y a t-il un article chez Légifrance qui m'oblige (m’exonère) de faire ceci ou cela que le recteur m'annonce ? Assez peu, comment faire pour me débarrasser de mon intendant. Aucun IZ, aucun BUBU, aucun Patou ni bazooka (que les autres m'excusent) pour animer ni pour épingler un recteur ou un sous-fifre de centrale.

Tu risques donc très peu avoir tort... Laughing

St .

Statis
**
**

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Gryphe le Sam 18 Oct 2014 - 19:09

Merci Statis pour tes intéressantes explications concernant l'évolution du métier de perdir en lien avec les tribulations syndicales.
Je te trouve un peu dur sur la situation des adjoints Neutral , quoique tu n'aies pas vraiment tort sur les questions de responsabilité.

Gryphe
*
*

Nombre de messages : 110
Localisation : Juste à côté de l'intendance
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Statis le Sam 18 Oct 2014 - 19:18

Gryphe a écrit:Merci Statis pour tes intéressantes explications concernant l'évolution du métier de perdir en lien avec les tribulations syndicales.
Je te trouve un peu dur sur la situation des adjoints Neutral , quoique tu n'aies pas vraiment tort sur les questions de responsabilité.

Bonsoir Gryphe,
content de voir que tu n'oublies pas le forum.
Je vais te la faire raccourcie : néthou est bien plus utile à la collectivité qu'un adjoint "pédago". Il est probablement moins bien payé pour une plus grande exposition (juridique en premier). Mais je n'ai jamais réussi à le convaincre de se mettre en situation de détachement et/ou maintenant de passer le concours de CE. Pourtant nous ferraillons à ce propos depuis 2006 ici. coucou  
Jusqu'à présent néthou 1 - Les clones 0

St .

Statis
**
**

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Gryphe le Sam 18 Oct 2014 - 19:35

Statis a écrit:Je vais te la faire raccourcie : néthou est bien plus utile à la collectivité qu'un adjoint "pédago".
Mais je n'ai jamais réussi à le convaincre de se mettre en situation de détachement et/ou maintenant de passer le concours de CE. Pourtant nous ferraillons à ce propos depuis 2006 ici. coucou  
Jusqu'à présent néthou 1 - Les clones 0
Remarque, un adjoint pédago qui fait réussir ses élèves, ça doit bien avoir une quelconque utilité. C'est sûr que c'est moins directement efficace que l'adjoint gestionnaire qui gère sainement un budget, encadre des agents, etc., mais quand même, je pense que cela sert à quelque chose, sinon je ne le ferais pas.  Very Happy
Je n'ai pas assez lu néthou ; la question est déjà de savoir ce qu'il a envie de faire dans le quotidien concret de son métier. Bon, les questions de sous-sous et d'avancement sont à ne pas négliger non plus, mais à mon sens, l'intérêt pour le métier devrait être premier.
Il y a des tas de postes intéressants sur la BIEP, à tout hasard. king

Gryphe
*
*

Nombre de messages : 110
Localisation : Juste à côté de l'intendance
Date d'inscription : 18/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Statis le Sam 18 Oct 2014 - 19:48

Gryphe a écrit:[...]Je n'ai pas assez lu néthou [...] Il y a des tas de postes intéressants sur la BIEP, à tout hasard. king

Aucun par là :

St .

Statis
**
**

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  RETU le Sam 18 Oct 2014 - 20:03

coucou

Ici dans les collèges de taille moyenne, il y a un CE adjoint ou un CPE, pas les deux. C'est pas interchangeable mais presque. drunken

RETU
*****
*****

Nombre de messages : 3112
Date d'inscription : 20/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Alomero le Sam 18 Oct 2014 - 23:24

néthou a écrit:
Statis a écrit:
Il n'y a toujours pas l'obligation de se bouger après un certain nombre d'années au contraire des CE (et adjoints pédagos). Il serait très utile que cette mesure s'étende aux autres adjoints, gestionnaires. Cela permettrait de laisser respirer les bahuts et voir naître de nouvelles pratiques adaptées à l'époque et aux gens.
Pas de problème pour ma part.

Mais alors faut pousser la logique jusqu'au bout: on devient statutairement personnel de direction et on touche les pépètes qui vont avec
C'est exact mais plus que les pépettes, je préférerais qu'on sorte le gestionnaire de la dotation en personnels administratifs. Ce serait loin d'être anodin, symboliquement et pour les conditions de travail. Le fléchage des postes serait aussi une excellente chose.

Statis a écrit:Les intendants ont tout intérêt à rééditer la séquence qui a abouti à confondre proviseurs, principaux, censeurs... Mais je ne suis pas sûr que les représentants syndicaux actuels des intendants, éparpillés, souvent au faîte de l'échelle, non mandatés pour cela, ne soient prêts à refaire le coup des inventeurs du Snpden c. à d. le mélange des genres. Chez les gestionnaires, les A & les B.
C'est malheureusement tout à fait exact et nous ne sommes pas près de voir un syndicat se créer sur ce postulat qu'à fonction égale, il doit y avoir corps identique, avec des grades au besoin.

_________________
Marquise de la Zone

Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7302
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  L'intendant zonard le Dim 19 Oct 2014 - 0:12

Statis a écrit:L'absence d'un gestionnaire (surtout si sa production, sa personnalité, ses casseroles, ses inimitiés, ses insuffisances ou sa suffisance, etc. posaient problème(s)), peut être une excellente opportunité de faire bouger des lignes et redonner confiance et leur chance à ses subordonnés et collègues.

Je vénère toutes les interventions de mes amis les Closnes, mais pour le coup je trouve ça un peu fort de café de nous dire que l'absence de gestionnaire est une bonne solution aux problèmes posés par un gestionnaire nul. Que les cadres fassent leur travail, et que les nuls soient éloignés puis remplacés. Dans mes activités parallèles  de coatch pour collègues en difficulté, je suis parfois amené à rediriger des gens vers d'autres carrières, en leur disant qu'ils sont allés au bout de cette expérience et devraient aller voir là où l'herbe est plus verte. Y compris des gens qui ont enquillé plusieurs dingues de suite comme CE, pas de chance, et qui sont de ce fait abîmés et inutilisables pour le métier à moyen ou long terme, avec ou sens éléments aggravants de leur part.

Mais si un gestionnaire n'est pas bon, mais que son CE et la Hiérarchie fassent le boulot et le placent sur un autre terrain ! C'est facile, la filière administrative est variée, et autant je conçois qu'un perdir à problèmes sera difficile à mettre ailleurs que sur un poste de chef, autant un attaché qui ne fait pas un bon gestionnaire a peut-être encore des chances, sur un poste avec moins d'autonomie et/ou moins de pression, de faire un bon attaché.

Statis a écrit:Quant à recommander la pratique de planter les CE...  (...) le CE-bashing (...)

Cette attitude est chez moi un effet collatérial immédiat et certain de mon "élévation" sur un poste d'encadrement avec une agence comptable nettement plus grande. Dans mon ancienne agence comptable, les ordonnateurs étaient bien dressés, ils écoutaient un minimum ce qu'on leur disait, en tout cas ils ne faisaient pas le contraire avec une crâne assurance. Quand on m'explique comment un ordo a expulsé, un soir de cofi, mon prédécesseur de son CA, juste avant d'aborder la question de l'adhésion (nécessaire) à un groupement de marchés publics, je bous. Parce que ce président de CA a fait en sorte d'avoir une large majorité contre ce que le gestionnaire avait obtenu d'inscrire à l'ordre du jour. Et le même CE ayant signé un contrat de copieur aliénant 75 000 € de fonds publics pour une seule machine, celui-là je le dis tout net : il a intérêt à ce que jamais aucun parent d'élève ne'engage la conversation avec moi, parce que je ne cacherai rien et ne mentirai pas.

Statis a écrit:Le fait, par contre, de motiver à l'oreille du rectorat, la raison d'une demande de mutation, pour fuir un CE, est efficace.
Merci de ce soutien de poids. In cauda venenum, on n'a rien de mieux, mais on a au moins ça.
Statis a écrit: Il n'y a toujours pas l'obligation de se bouger après un certain nombre d'années au contraire des CE (et adjoints pédagos). Il serait très utile que cette mesure s'étende aux autres adjoints, gestionnaires. Cela permettrait de laisser respirer certains bahuts et de voir naître de nouvelles pratiques adaptées à l'époque et aux gens.
C'est prêcher un converti, en ce qui me concerne. La plus élémentaire sécurité des fonds publics exige l'obligation de mobilité selon moi, au strict minimum pour les comptables en tout cas.

néthou a écrit:Le jour où sur un forum de Perdir je verrai une rubrique "Malaise des chefs d'établissement" abondamment fournie en témoignages divers sur le thème "Je vis un véritable calvaire avec mon AC-GM", au point de vouloir quitter la fonction, redevenir prof ou se poser de réelles questions sur sa valeur professionnelle et personnelle, alors je reconnaîtrai que j'ai tort.
Et paf. Les Closnes allèguent que ce serait le devoir de réserve qui gêne l'expression publique d'un tel malaise. Non mais sans rire, qui songe un instant un chef qui penserait ou dirait même en privé "Je vis un véritable calvaire avec mon AC-GM", au point de vouloir quitter la fonction, redevenir prof ou se poser de réelles questions sur sa valeur professionnelle et personnelle ? Un gestionnaire cens , pour son CE, c'est une gêne, un enquiquinement, un risque en plus à gérer... Mais jamais "un véritable calvaire". Jamais un motif à douter de son propre équilibre psychique. J'y crois pas, désolé. J'ai récemment un cas de chef qui avait un GM odieux, et qui a décidé d'avancer son départ en retraite (heureuses générations qui bénéficient d'une pension de retraite) : le GM en question, pour infect qu'il fût, n'était que l'un des éléments d'une équation au résultat très négatif, et ses nuisances n'avaient de caractère alarmant que en ce qu'elles aggravaient les conflits existants dans l'établissement avec la salle des profs en particulier.

Un chef mécontent de son gestionnaire a toujours la possibilité de le décapsuler, s'il se met au travail pour cela. Exactement comme nous-autres, si nous avons un ATTEE ou un adjoint administratif à problèmes, nous pouvons faire sonner la charge. C'est difficile, mais c'est le boulot, et quand il faut, il faut. Celui qui n'a pas le courage, qui ne sait pas faire, préfère ne pas s'en occuper, n'est tout simplement pas compétent, et là il ferait effectivement bien de se remettre en cause.

L'asymétrie entre le supérieur et l'inférieur hiérarchique n'est jamais aussi forte et choquante qu'entre le gestionnaire et le chef d'établissement, parce que :

- le gestionnaire n'a aucun droit de critiquer son chef devant quiconque, tout ce qu'il dira sera retenu contre lui, qu'il ait eu raison ou pas. Le devoir de réserve est absolu en l'espèce, je n'en vois d'équivalent que dans les toutes hautes sphères, et de la part de gens qui ne sont pas en contact direct avec les usagers, et donc ne se coltinent pas de plein fouet l'insatisfaction du public,

- le gestionnaire est fondé à s'inquiéter très sérieusement des risques pour lui que représentent les manquements de son chef d'établissement, en l'absence de toute possibilité de contrainte en retour (d'habitude on est responsable des gens dont on est le chef, là c'est quasiment l'inverse !). Je précise que dans mon activité de coatch, j'ai très souvent affaire à des CE qui prétendent interdire à leur gestionnaire de leur communiquer des choses par écrit, pour les empêcher de déployer tout parapluie administratif (et la seule option qui reste est la franche désobéissance, pas cool)

- le chef, lui, en revanche, a libre cours pour étriller à tous propos son gestionnaire : ça coûte pas cher, il n'a pas le droit de râler, il n'est pas soutenu correctement par la hiérarchie de la filière administrative, il est tout seul et en plus cet imbécile est généralement animé d'une volonté de bien faire qui facilite énormément cete attitude.

Bref, je répète, c'est pas du CE-bashing, je dis juste qu'il n'existe aucun exemple, même dans la plus extrême discrétion, d'un CE qui ait eu à rendre des comptes pour ses actes de (mauvaise à extrêmement mauvaise) gestion. Et que dès lors, ces crétins de gestionnaires peuvent continuer longtemps à rappeler à leur CE que le Code des marchés publics c'est pas de la crotte de bique, bin si, ça en est.

Je veux le dire avec force : qu'un seul chef d'établissement soit condamné, avec sursis et excuses mielleuses du président de séance, pour avoir signé un contrat de copieur de m. comme j'en vois dans quatre établissements sur cinq, et le contribuable économisera des millions d'écus rien que par le vent de panique vers le respect du CMP que deux entrefilets dans la revue du SNPDEN déclencheront. Alors on attend quoi au juste, que la dette dépasse les 700 % du PIB ?

_________________
Parce que l'intendance, c'est la zone.
Animateur des rubriques Greta et OpenAcadémie, cinquième au classement du GJQ du mois de novembre 2016. Testé et approuvé par VI (le seul, le vrai) :


Rejoignez http://www.espaceple.org !

L'intendant zonard
Animateur Greta
Animateur Greta

Nombre de messages : 13347
Localisation : La (neuf-)quatrième dimension
Date d'inscription : 09/06/2006

http://www.intendancezone.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  RETU le Dim 19 Oct 2014 - 9:11

L'intendant zonard a écrit:Un chef mécontent de son gestionnaire a toujours la possibilité de le décapsuler, s'il se met au travail pour cela. Exactement comme nous-autres, si nous avons un ATTEE ou un adjoint administratif à problèmes, nous pouvons faire sonner la charge. C'est difficile, mais c'est le boulot, et quand il faut, il faut. Celui qui n'a pas le courage, qui ne sait pas faire, préfère ne pas s'en occuper, n'est tout simplement pas compétent, et là il ferait effectivement bien de se remettre en cause.

Ce que tu dis là n'est pas une évidence du tout. Outre que je ne connaisse pas d'exemple de gestionnaire décapsulés, j'ai connu en revanche des gestionnaires vraiment tête de lard que les CE n'osait pas affronter, faute de vraiment connaître le boulot et d'être capable de les coincer, faute d'avoir l'énergie de foncer dans un combat de tranchée long et douloureux dont eux-mêmes laisseraient forcément quelques plumes. J'imagine qu'un CE qui contacte un rectorat pour se faire la tête d'un gestionnaire ce n'est pas si courant et pas si anodin. Ce n'est pas parce que une chose est possible qu'elle est facile. J'ai connu en revanche des GM abominables, connus comme le loup blanc, de ceux qui ne donnent un crayon de papier que si on leur rend l'ancien usé, et qui ont nui à des générations de collègues et CE et d'enseignants sans être décapsulés.  

Tu fais quoi contre un cuisinier tête de lard mais qui fait son boulot à fond ? Tu essaies de composer avec son sale caractère ou il faut à tout prix que tu le mates quitte à risquer de te retrouver avec des remplaçants pendant des mois et les dysfonctionnements qui s'ensuivent ?

Attention il y a aussi le cas des nouveaux gestionnaires, ceux tout frais sortis d'IRA dont le CE voudra se faire la tête pensant asseoir sa domination, et là je reconnais qu'il y a un vrai problème.

RETU
*****
*****

Nombre de messages : 3112
Date d'inscription : 20/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  néthou le Dim 19 Oct 2014 - 12:58

Gryphe a écrit:Remarque, un adjoint pédago qui fait réussir ses élèves, ça doit bien avoir une quelconque utilité. C'est sûr que c'est moins directement efficace que l'adjoint gestionnaire qui gère sainement un budget, encadre des agents, etc., mais quand même, je pense que cela sert à quelque chose, sinon je ne le ferais pas.  Very Happy
Je n'ai pas assez lu néthou ; la question est déjà de savoir ce qu'il a envie de faire dans le quotidien concret de son métier. Bon, les questions de sous-sous et d'avancement sont à ne pas négliger non plus, mais à mon sens, l'intérêt pour le métier devrait être premier.
Bonjour Gryphe !
Heureux de te voir un peu par ici (il n'y a pas de raison que tu ne prêches pas aussi la bonne parole ici comme tu le fais chez les néo-profs...).

Je voulais juste préciser un point: réclamer une égalité de statut avec les adjoints-pédagos et pointer le fait qu'en matière de responsabilité nos situations soient radicalement différentes ne veut pas dire pour moi que ce sont des tire-au-flanc inutiles planqués derrière le CE en titre. Les cas doivent même être nombreux où ils doivent constituer pour un CE peu disposé à aller au front un fusible bien utile en cas de conflit avec la salle des profs. Et le boulot qu'ils font au quotidien participe, comme le nôtre, du bon fonctionnement d'un établissement.

Simplement, je mets en avant les "questions de sous-sous", parce qu'à l'expérience, ce me semble être actuellement le seul moyen pour nous d'être reconnus à notre juste valeur. Il est illusoire de croire à une subite reconnaissance de notre rôle par un seul décret, une simple dénomination et l'effet de la méthode Coué; être mis financièrement sur le même plan n'a pas pour but de gagner plus, mais de donner un véritable sens et une réalité au discours officiel "en devenant adjoints-gestionnaires, vous êtes reconnus". Ensuite, mais ensuite seulement, le travail de reconnaissance commencera doucement à porter ses fruits avec le temps, on se rendra compte que nous-aussi nous avons des diplômes universitaires (quelquefois même plus) et même -oh surprise- une réelle compétence spécifique (je veux dire en dehors de savoir débloquer la photocopieuse et refaire marcher le vidéoprojecteur dans l'heure).

Je sais que beaucoup de collègues sont sceptiques sur cette question financière, mais ça me semble être le seul levier, au sens mécanique de la chose, pour réellement faire bouger les choses. Pour que la revendication ait un effet concret et n'en reste pas à l'habituel discours d'intention syndical qu'on écoute en avant-propos de CAPA avant de passer aux choses véritablement "sérieuses".

_________________
"Quand je dis quelque chose et que mes adversaires politiques applaudissent, je sens que j'ai dit une bêtise". Karl Liebknecht


néthou
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 4964
Localisation : Là-haut sur la montagne...
Date d'inscription : 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Patrick V. le Dim 19 Oct 2014 - 16:10

désolé d'être un peu hors sujet mais je débute comme adjoint-gestionnaire (AG) et je trouve que c'est parfois compliqué, étant le seul administratif dans l'établissement (avec la secrétaire de direction), de pouvoir faire comprendre certaines choses au reste de l'établissement et donc de pouvoir avancer sur les chantiers qu'on souhaite mettre en œuvre. Pour le reste,  ce sont des profs et des ATTEE. en clair, ce qui me pose problème dans l'univers EPLE (je ne veux toutefois pas faire de généralité, ça doit dépendre des établissements), c'est le côté "bordélique", l'info qui circule pas ou mal, l'AG qui n'est pas assez mis au fait des problématiques pédagogiques alors qu'elles ont des incidences en termes juridiques, budgétaires, financières. Donc des profs qui sont très autonomes, des CE qui font ce qu'ils peuvent mais qui souvent n'ont pas l'air d'être très au fait des problématiques financières, budgétaires, juridiques, des chefs de travaux qui viennent parfois sur les plates-bandes de l'AG. Des horaires de travail qui fluctuent d'un établissement à l'autre. Ce qui m'étonne beaucoup. Tel AG qui ne travaille pas le mercredi, tel autre qui finit à 21h tous les soirs, etc. On a beau avoir des textes, les pratiques sont très variables. sans compter les relations parfois compliquées avec la CTR qui est là (parfois), qui ne donne pas de nouvelles, qu'il faut régulièrement rappeler (la fameuse 5e roue du carrosse), etc., les ATTEE qui nous trouvent une légitimité toute relative et à qui il faut toujours répéter la même chose (faire ci, faire ça). Moi qui espère leur donner goût à l'autonomie, je crois qu'il va falloir que je me lève tôt... en clair, le boulot d'AG est riche d'enseignements, riche de la variété des missions et des tâches qui sont les siennes mais, quitte à faire hurler sur ce site, désolé, je trouve qu'il faut aussi ne pas être trop "perfectionniste" pour être AG sans quoi on risque d'être bien malheureux. Rapidement traité de psychorigide alors qu'on essaye juste d'insuffler un souffle nouveau dans certains EPLE dont le fonctionnement laisse un peu à désirer. Venant d'une autre administration, d'un autre univers professionnel, d'un naturel assez perfectionniste, j'ai clairement intérêt à mettre de l'eau dans mon vin, ou à ne pas faire trop d'années en tant qu'AG, car subir l'institution en quelque sorte, constater le travail mal fait, sentir le peu de marge de manœuvre et l'indifférence, c'est quelque chose qui soit me déprime soit me révolte. Reste alors à prendre le large.

Patrick V.
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  invité de circonstance le Dim 19 Oct 2014 - 21:34

Il faut se donner un an pour prendre la température et nouer des contacts (surtout avec les syndiqués et les activistes de tous poils),
Il faut un peu de légitimité et d'expérience pour agir avec efficience (par exemple : amener la solution avant d'évoquer le problème permet de déminer le terrain).

invité de circonstance
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  ELPE le Dim 19 Oct 2014 - 22:17

RETU a écrit:Attention il y a aussi le cas des nouveaux gestionnaires, ceux tout frais sortis d'IRA dont le CE voudra se faire la tête pensant asseoir sa domination, et là je reconnais qu'il y a un vrai problème.

A l'IRA, on est sensibilisé aux "relations" à avoir avec le CE et à la défense de notre position et nos prérogatives. Pour ma part je n'ai pas à me plaindre mais je vois bien que pour certains collègues le fait d'arriver avec une idée de ce qui peut se passer aide à ne pas se faire bouffer tout de suite par un CE mal veillant.

Anonymous a écrit: Venant d'une autre administration, d'un autre univers professionnel, d'un naturel assez perfectionniste, j'ai clairement intérêt à mettre de l'eau dans mon vin, ou à ne pas faire trop d'années en tant qu'AG, car subir l'institution en quelque sorte, constater le travail mal fait, sentir le peu de marge de manœuvre et l'indifférence, c'est quelque chose qui soit me déprime soit me révolte. Reste alors à prendre le large.
J'aimerais bien connaître ton ancienne administration où tu ne subis pas le poids de l'institution, où le travail est parfait et où tu bénéficies d'une large autonomie et de la récompense qui va avec.

J'ai moi aussi traversé plusieurs autres univers administratifs et j'ai choisi d'être GM car je n'ai pas le poids d'une bureaucratie (le rectorat est loin de mon quotidien), je n'ai qu'un supérieur qui me considère réellement comme son adjoint et que le jour où ce ne sera plus le cas j'aurais moins de boulot et lui plus d'emmerdes. Maintenant il est évident que je ne m'attends pas à être reconnu plus loin que dans mon bahut, quant au juste salaire j'y ai renoncé en étant fonctionnaire administratif.

Mais si tu n'as pas choisi ce boulot dans cet univers professionnel et que tu le vois comme ça dès le début : oui change au plus vite. Mais tout n'est pas pire qu'ailleurs.

ELPE
.
.

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  ADN le Dim 19 Oct 2014 - 23:38

Pour avoir travailler dans un Rectorat et en EPLE, je peux dire qu'il n'y a pas photos sur la qualité du travail, l'autonomie, la prise de décisions, la liberté... Sauf accident, je ne retournerai pas dans un Rectorat mais évidemment je n'ai jamais rencontré de gros problèmes avec les différents CE avec qui j'ai travaillé et cela c'est primordial.

ADN
**
**

Nombre de messages : 876
Date d'inscription : 28/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pourvu que ça dure !

Message  SAENESV le Lun 20 Oct 2014 - 9:58

EPLE a écrit:
J'ai moi aussi traversé plusieurs autres univers administratifs et j'ai choisi d'être GM car je n'ai pas le poids d'une bureaucratie (le rectorat est loin de mon quotidien), je n'ai qu'un supérieur qui me considère réellement comme son adjoint et que le jour où ce ne sera plus le cas j'aurais moins de boulot et lui plus d'emmerdes.
Tous mes voeux de bonheur et comme vous dîtes : tant que ça dure !!! on voit bien que vous n'êtes jamais tombé sur un cens de CE .
 Demandez à tous ceux qui pleins de leur expérience et de leur " notoriété " ( pas moi qui ne suis pour beaucoup qu'un cas désespéré de mésestime de soi disent-ils pour se rassurer ) se sont faits " décalquer " par des CE nouvellement nommés dans leur bahut et surtout déterminés à se débarrasser de tout ce qui pouvait leur faire de l'ombre ( pour certains CE le simple fait d'avoir un gestionnaire quel qu'il soit à ses cotés fait autant d'ombre qu'un arbre feuillu ) .
Alors je réitère ici tous mes voeux de bonheur .
q2

SAENESV
*
*

Nombre de messages : 181
Age : 53
Localisation : Quelque part .....
Date d'inscription : 04/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  ELPE le Lun 20 Oct 2014 - 19:00

Merci et oui pourvu que ça dure.

Mais honnêtement je le redis ce n'est pas pire qu'ailleurs. J'ai côtoyé du chefaillon mais aussi des préfets et des généraux. Toutes ces corporations comptent leur lot d'imbéciles et aussi d'humains éclairés. Face au plus bas niveau j'adopte la même attitude et je peux être autant imbécile, ça aussi ça s'apprend. Comme je l'ai dit à un préfet : "je vous vois mal me contraindre physiquement à faire...". Le marteau a beau tapé, l'enclume ne bouge pas. Maintenant je pense qu'il faut effectivement être bien armée psychologiquement dans certaines situations.

Comme dit plus haut, un mauvais CE restera CE. Alors que nous, nous avons la possibilité de voir autre chose si on en a mare de ce métier. Ce qui me gène dans le discours du "gestionnaire, métier pourri" c'est qu'on insiste trop sur cette facette alors que ça reste l'un des postes les plus motivant dans l'administration. Bien sûr la contrepartie est un investissement personnel supérieur à la moyenne mais pour en être à mon 3ème ministères et 7ème postes, je ne connais pas de métier où tout soit rose. Reste le contrôle de légalité pour les plus désespérés Shocked

ELPE
.
.

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Alomero le Lun 20 Oct 2014 - 19:08

ELPE a écrit:Reste le contrôle de légalité pour les plus désespérés Shocked
Je ne pense pas que les collègues chargés de ces missions travaillent sans pression, bien au contraire. Renseignez-vous, vous verrez que l'attitude de certains CE mais aussi de certains collègues face à des refus motivés peut aller très au-delà de ce qui est admissible. De plus, il leur faut savoir placer finement le curseur entre le fonctionnement des établissements et la réglementation, ceci d'autant plus que cette dernière est souvent sujette à interprétation et donc à potentiels divergences d'opinion et conflits susceptibles de monter haut et impliquer l'intéressé.

_________________
Marquise de la Zone

Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7302
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Invité le Lun 20 Oct 2014 - 19:35

Bon sang, c'est fort bien dit !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Nicolas le Mar 21 Oct 2014 - 8:08

Alomero a écrit:(...) De plus, il leur faut savoir placer finement le curseur entre le fonctionnement des établissements et la réglementation, ceci d'autant plus que cette dernière est souvent sujette à interprétation (...)
Cela concerne les collègues du contrôle de légalité, mais je trouve que cela illustre également très bien notre métier.


ELPE a écrit:J'ai moi aussi traversé plusieurs autres univers administratifs et j'ai choisi d'être GM car je n'ai pas le poids d'une bureaucratie (le rectorat est loin de mon quotidien), je n'ai qu'un supérieur qui me considère réellement comme son adjoint et que le jour où ce ne sera plus le cas j'aurais moins de boulot et lui plus d'emmerdes. Maintenant il est évident que je ne m'attends pas à être reconnu plus loin que dans mon bahut, quant au juste salaire j'y ai renoncé en étant fonctionnaire administratif.
J'ai également une trajectoire dans plusieurs administrations et je te rejoins totalement malgré toutes les difficultés de ce métier.

Sur la mode du CE-bashing, nous sommes souvent dépités de constater comment les CE ont une sainte frousse des salles des profs et changent de positionnement en fonction du vent qui souffle.
Comme beaucoup de collègues, je comprends assez mal l'écart de salaire et de reconnaissance avec les adjoints pédagogiques (même s'il s'agit de 'bébés' CE comme le dit justement Statis). Même si de ma petite lorgnette, je constate que leur recrutement est d'un niveau supérieur à celui des gestionnaires. Je ne sais pas du tout si c'est généralisable et si tel était le cas qu'elle en est l'explication.

Enfin et surtout, Nethou a bien raison de rappeler que la question de la souffrance au travail des GM/AC est particulièrement douloureuse, problématique et pour l'instant apparemment pas du tout prise en compte.

_________________
Il ne faut pas confondre malheur et contrariété ...

Nicolas
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 1075
Localisation : Aveyron
Date d'inscription : 03/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Statis le Mar 21 Oct 2014 - 10:14

Nicolas a écrit:Sur la mode du CE-bashing, nous sommes souvent dépités de constater comment les CE ont une sainte frousse des salles des profs et changent de positionnement en fonction du vent qui souffle .../...

J'aurais bien signé si tu avais écris « comment des CE etc. ».
Cela vient en partie du fait qu'en cas de conflit dur entre CE et une salle de profs, le CE est sur un siège éjectable qui pourrait le faire atterrir très loin de son nid douillé. Car il est plus facile pour le ministère de déplacer un fonctionnaire que cinquante profs. Lorsque le CE est une ganache, il arrive qu'il soit muté à un poste moins prestigieux et moins côté. Sinon, il est muté à l'insu de son plein gré mais avec parfois promotion d'une sorte ou d'une autre, pour compenser la réputation qui lui aura été faite et qui le précèdera dans son nouveau poste (demander à Flouette qui observa aux premières loges pareille chose). Il arrive même qu'il en ait une bien belle s'il n'a pas démérité. Ce sera un pied de nez voire un bras d'honneur à la salle des profs, qui les années suivantes verra débarquer un (ou deux) cowboys ou - suivant l'historique du bahut - un CE fin diplomate et habitué des coups de billard à trois bandes, le tout pour signifier la fin du chahut avec à la clef quelques mutations bien choisies de profs - dans l'intérêt du service - une fois la fièvre retombée.

Nicolas a écrit:.../... Comme beaucoup de collègues, je comprends assez mal l'écart de salaire et de reconnaissance avec les adjoints pédagogiques (même s'il s'agit de 'bébés' CE comme le dit justement Statis). Même si de ma petite lorgnette, je constate que leur recrutement est d'un niveau supérieur à celui des gestionnaires. Je ne sais pas du tout si c'est généralisable et si tel était le cas qu'elle en est l'explication.
[...]

Le "bébé" en est à le plus souvent à sa seconde carrière, la première étant déjà calibrée A, et il a passé un concours supplémentaire. La grimpée dans la hiérarchie de l'éduc.nat. (défense de sourire...). Tu sais bien qu'en France, le niveau du ou des concours passés est bien plus important que le mérite et son éventuelle reconnaissance. Et pour toute la vie.
C'est très regrettable.

St .

Statis
**
**

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  RETU le Mar 21 Oct 2014 - 10:58

Statis a écrit: Tu sais bien qu'en France, le niveau du ou des concours passés est bien plus important que le mérite et son éventuelle reconnaissance. Et pour toute la vie.
C'est très regrettable.

Le mérite est-il seulement mesurable, c'est tout le problème.

Qu'est-ce qu'un bon CE ? Un CE qui tient fermement son bahut, un CE à l'écoute du personnel, un CE qui motive les élèves (et les profs), un CE qui s'occupe des cas d'élèves difficiles, un CE dont le bahut a un bon taux de réussite, un CE qui applique la politique académique (les fameux indicateurs), bref chacun verra midi à sa porte, mais qui aura une vision globale ?

RETU
*****
*****

Nombre de messages : 3112
Date d'inscription : 20/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Statis le Mar 21 Oct 2014 - 11:41

RETU a écrit:Le mérite est-il seulement mesurable, c'est tout le problème. [...]
Je me suis mal exprimé à propos de la primauté des diplôme(s) et concours sur le mérite. Elle concernait tout le monde mais, dans le contexte du fil, pas particulièrement les CE ni les profs ; plutôt les gestionnaires puisqu'il n'y a pas de corps constitué "intendant" (au contraire de celui des CE qui agrège) et que cela amène à des trajectoires professionnelles très différentes, liées au premier diplôme/concours lors de la première prise de fonction.  

Le mérite est-il seulement mesurable  ?
À une question pertinente, je botterai en touche - il faudrait ouvrir un autre fil - par une autre :
Qui, particulièrement à l'E.N., a envie que le mérite ou l'absence de mérite (du collègue, du chef, du subordonné & de soi...) deviennent une évidence (encore plus si on lit evidence dans son sens anglo-saxon) ?

St .

Statis
**
**

Nombre de messages : 442
Date d'inscription : 23/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  ELPE le Mar 21 Oct 2014 - 20:55

Alomero a écrit:
ELPE a écrit:Reste le contrôle de légalité pour les plus désespérés Shocked
Je ne pense pas que les collègues chargés de ces missions travaillent sans pression, bien au contraire. Renseignez-vous, vous verrez que l'attitude de certains CE mais aussi de certains collègues face à des refus motivés peut aller très au-delà de ce qui est admissible. De plus, il leur faut savoir placer finement le curseur entre le fonctionnement des établissements et la réglementation, ceci d'autant plus que cette dernière est souvent sujette à interprétation et donc à potentiels divergences d'opinion et conflits susceptibles de monter haut et impliquer l'intéressé.
Je ne dis pas le contraire puisque je parle de désespoir. Lorsque je faisais du contrôle des actes des CT en pref je désespérais que mes interlocuteurs ne sachent pas lire une réglementation qu'ils avaient à appliquer et surtout ne vois pas le côté gênant de l'illégalité de leur décision.

En ce qui concerne la reconnaissance de notre métier : pourquoi nous donnerait-on du crédit si nous sommes les premiers à dénigrer nos tâches quotidiennes ? Oui nous exerçons des fonctions difficiles et vastes, oui nous ne sommes pas reconnus à la hauteur de l'importance de notre place mais arrêtons de nous tirer une balle dans le pied en cataloguant systématiquement nos interlocuteurs (CE, CT, etc..) de laxistes ou de despotes. Quand je vois ma CE me transmettre les messages de son syndicat, me demander mon avis de gestionnaire et discuter de la position à tenir, je me dis qu'il y a des possibilités d'avancer ensemble. Concentrons nous et appuyons nous sur des personnes comme ça qui deviendront la norme et marginalisons les autres. Les CE ont un pouvoir de nuisance mais nous aussi.

ELPE
.
.

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 14/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  titi le Mer 22 Oct 2014 - 14:26

St a écrit:Tu sais bien qu'en France, le niveau du ou des concours passés est bien plus important que le mérite et son éventuelle reconnaissance. Et pour toute la vie.


Mais le concours n'est il pas un moyen initial de mesurer le mérite , et dans des conditions plutôt bonnes puisqu'il offre des garanties que les règles pour les candidats soient identiques , neutres . Un accès transparent à des postes .
 Peut-on en dire autant de la mesure du "mérite" au cours de la carrière ?

titi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Alomero le Mer 22 Oct 2014 - 14:56

titi a écrit:
St a écrit:Tu sais bien qu'en France, le niveau du ou des concours passés est bien plus important que le mérite et son éventuelle reconnaissance. Et pour toute la vie.


Mais le concours n'est il pas un moyen initial de mesurer le mérite ...?
Les concours n'ont rien de neutre dès lors qu'ils se basent sur des connaissances (dans tous les sens du terme) plus que sur des compétences. Les concours externes valorisent très souvent ceux qui ont eu la chance bien plus que le mérite d'avoir ce qu'on appelle une "bonne éducation", milieu social et niveau scolaire mélangés puisque cela va souvent de pair. Les concours internes valorisent parfois ceux qui ont réseau développé et carnet d'adresses bien rempli leur ayant facilité l'accès à des postes tremplin. Nulle reconnaissance alors du mérite bien plus grand de certains, personnel comme professionnel, qui ne leur permet pas cependant de supplanter ces "bêtes de concours" ou personnes "bien en cour".

Je n'ai pas dit que ces derniers n'avaient pas de mérite, merci de ne pas me faire de procès d'intention, d'ailleurs je me compte comme étant du nombre quelque part. Par ailleurs, je sais que toute règle a une exception et je pense notamment à une marmotte en écrivant cela, mais mon propos est à caractère général bien plus que particulier.

La refonte des épreuves de concours, écrites comme orales, l'introduction des RAEP par exemple, est un moyen de pallier ces inégalités, bien vu mais encore trop peu efficace à mon sens car toujours discriminatoire, ne serait-ce que parce que c'est bien l'essence même d'un concours que de trier les personnes entre elles sur des critères plus ou moins objectifs, plus ou moins adaptés. Et ce décalage initial n'est en aucune façon résorbé par la suite. C'est sans doute une partie de ce qu'on appelle la reproduction des inégalités, quelles qu'elles soient : sociales, scolaires, professionnelles...

_________________
Marquise de la Zone

Alomero
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 7302
Localisation : devant mon écran
Date d'inscription : 22/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: sanction disciplinaire demandée par un CG contre un gestionnaire

Message  Titi le Mer 22 Oct 2014 - 16:58

.

Un concours est neutre , non pas dans le sens où tu l'as compris  , mais parce qu 'il anonymise le candidat ce qui n'est pas le cas du recrutement sur entretien ( je parle bien sûr des écrits et non des oraux ). C'est de cette neutralité dont il s'agit : neutralité vis à vis du candidat 


Aloméro a écrit:Les concours externes valorisent très souvent ceux qui ont eu la chance bien plus que le mérite d'avoir ce qu'on appelle une "bonne éducation", milieu social et niveau scolaire mélangés puisque cela va souvent de pair.

Les entretiens perso sont pires non ? après dire que la mesure des compétences c'est plus objectif que la mesure des connaissances ( tiens le socle commun de compétence à l'école ...) c'est un glissement non seulement sémantique mais idéologique que je ne partage pas. Pour moi c'est de la novlangue .

Titi
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum