Forum des gestionnaires d'EPLE
Bienvenue dans le forum des gestionnaires et personnels d'intendance des EPLE !

fin des CASU???

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

fin des CASU???

Message  chris le Mer 7 Fév 2007 - 19:02

Je reproduis ici un document.Je sais que ce forum est neutre syndicalement.J'espère donc que le modérateur ne me censurera pas car ce qui est dit est tr-ès intéressant:

(.......)Ce concours du ministère de l'Education nationale permet aux attachés
et aux attachés principaux de l'administration scolaire et universitaire
très majoritairement mais aussi à d'autres fonctionnaires de catégorie A
(enseignants, attachés de préfecture…) d'accéder à un corps original
dans la fonction publique, entre attaché principal et administrateur civil.
La grille indiciaire est, en effet, au dessus de celle des attachés
principaux et le déroulement de carrière permet l'accès à des emplois
fonctionnels (cf infra).
Il s'agit, de fait, d'un corps atypique qui a été "bousculé" par les
accords Durafour en 1990, puisqu'il n'entrait pas dans le champ des
accords FP et la revalorisation des APASU l'a percuté.
Toutefois, le faible taux de passage en APASU 1 (20% environ) n'a que
fait vaciller le corps des CASU sans le faire tomber eu égard au
différentiel de 19 points d'indice au dernier échelon entre APASU 1 et
CASU HC.
Pendant ces quelques 15 ans, des groupes de travail, de réflexion sur le
corps des CASU ont vu le jour, du rapport de l'Inspecteur Général
DALLEMAGNE aux tables rondes menées en 1997 1999 par J SOULAS,
conseiller du ministre de l'époque.
Tout a été dit ou écrit sur le corps avec il est vrai une reconnaissance de
la part des cabinets et directeurs successifs "corps de professionnels…
efficience des CASU… les CASU restent dans le périmètre de la direction
de l'encadrement qui veut promouvoir et défendre le corps car ils sont
des personnels d'encadrement supérieur…" mais sans que cette
reconnaissance s'exprime en une revalorisation des carrières.
Le 26 septembre 2005 a été promulgué le décret cadre Fonction
Publique (n° 20051215) sur le nouveau corps des attachés des
administrations de l'Etat. Cette réforme vise à harmoniser la situation de
l'ensemble des attachés de même niveau des différents services
ministériels. Le texte modifie et améliore la carrière des attachés. Au 1 er
janvier le nouveau texte s'appliquera au ministère de l'Education
nationale avec notamment la fusion APASU2 APASU1 et une carrière
linéaire qui se termine à l'I B 966. Cette dernière réforme percute le
corps des CASU qui perd de son attractivité.
Après avoir vacillé il y a 15 ans le corps des CASU risque de disparaître
d'où l'ardente obligation qu'a le ministère de revaloriser la carrière des
Conseillers, sauf à vouloir mettre en extinction ce corps atypique voire
unique.
I SITUATION DU CORPS
(...)1579 CASU gérés dont 1562 en activité répartis comme suit:
939 classe normale + 70 stagiaires
553 hors classe
42% des CASU exercent en EPLE et 58 % dans les services
académiques, les administrations centrales de l'Education nationale et de
la Jeunesse et des Sports, les universités et grands Etablissements.
Le corps des CASU compte deux grades:
Classe Normale: 11 échelons (IB 529 à 871)
Hors Classe : 5 échelons (IB 852 à 985)
............
La particularité de ce corps atypique ou unique est qu'il est le vivier
principal des emplois fonctionnels de l'administration de l'Education
nationale:
Secrétaire Général d'Académie (31 emplois)
Secrétaire Général d'Etablissement Public d'Enseignement Supérieur (157 emplois)
Secrétaire Général d'Administration Scolaire et Universitaire (294
emplois)
Directeur de CROUS (28 emplois)
Agent Comptable d'Etablissement Public à caractère Scientifique, Culturel et Professionnel.
Qui dit vivier principal ne dit pas vivier unique et donc le corps des CASU
est concurrencé principalement sur ces emplois par les administrateurs
civils et les fonctionnaires de catégorie A de l'Etat, des établissements
publics, des collectivités territoriales ayant un indice terminal au moins
égal à l'IB 966.
A/ LES CASU
Comme le prévoient les textes rappelés plus haut, les Conseillers
d'Administration exercent leurs fonctions dans les services académiques
où ils forment l'armature administrative des rectorats (chefs de division)
mais aussi dans les administrations centrales où ils sont chefs de bureau
mais c'est plus résiduel.
Les CASU sont également responsables administratifs dans les
universités, les grands établissements au sens de la Loi Savary et les
grands établissements de l'Education nationale mais aussi de la Jeunesse
et des Sports.
Plus de 600 d'entre eux exercent leurs fonctions dans les établissements
scolaires (EPLE) où la plupart d’entre eux sont gestionnaires comptables
de structures importantes (l'établissement siège plus des établissements
rattachés, GRETA et mutualisations).
Ils font partie de l'équipe de direction et sont un véritable adjoint pour le
chef d'établissement au même titre que l'adjoint "pédagogique". Leur
rôle doit être encore mieux précisé dans le cadre du décloisonnement
interne de l'EPLE lié aux lois de décentralisation.
Il n'empêche que ces conseillers quel que soit leur lieu
d'exercice voient leurs tâches s'alourdir, se complexifier. Il est
normal qu'ils fassent une comparaison indiciaire avec d'autres
corps d'encadrement de ce ministère.
L'arrêté du 9 janvier 2002 fixe l'échelonnement indiciaire applicable au
corps des personnels de direction d'enseignement et de formation
relevant du ministre de l'éducation nationale. Le corps est en 3 classes:
2è classe= 10 échelons (IB 450 à 852)
1 ère classe= 11 échelons (IB457 à 1015)
Hors Classe= 6 échelons (IB 801 à HEA)
Ce corps du ministère de l'Education nationale bénéficie d'un
échelonnement indiciaire qui lui permet d'atteindre l'IB 1015 et la HEA et
ce, sans être sur un emploi fonctionnel.
Un autre exemple de comparaison pour les CASU est le corps des
Ingénieurs de Recherche (IGR) présents dans les universités et qui
concurrencent de plus en plus les CASU dans des fonctions
administratives de direction de division ou de service.
(...)Ce corps est en 3 classes:
2è classe= 11 échelons (IB 472 à 874)
1 ère classe= 5 échelons (IB 701 à 1015)
Hors classe= 4 échelons (IB 801 à HEA)
Ces personnels de l'Education Nationale bénéficient d'un échelonnement
indiciaire leur permettant d'atteindre l'IB 1015 et la HEA sans être
astreints à la moindre mobilité et ont un déroulement de carrière linéaire
sans se voir obligés de postuler sur un emploi fonctionnel.
Si nous regardons les corps des IAIPR
et des IEN, formés eux aussi à l'Ecole Supérieure de l'Education Nationale (ESEN) et ayant des modules communs avec les CASU lors de leur stage obligatoire, pour les premiers leur échelonnement indiciaire en 2 classes va de l'IB 701 à HEA pour la classe normale et de HEA à HEB pour la hors classe; quant aux IEN que côtoient notamment les SGASU d'Inspection Académique, l'arrêté du 7 janvier 2002 fixe l'échelonnement indiciaire en 2 classes avec une classe normale (IB 701 à 966) et une hors classe en 8 échelons se terminant en HEA. Pour les IEN une mobilité obligatoire est prévue à l'article 17 de leur statut.

B/Les emplois fonctionnels dans l'Education Nationale
Comme nous l'avons vu, les CASU forment le vivier des emplois
fonctionnels: SGA SGEPES SGASU…. Leurs statuts ont été rénovés dans
les années 2000 2002 et le recrutement a été ouvert plus largement (cf
supra) alors que depuis les années 1970, les administrateurs civils et les
CASU étaient le vivier des emplois fonctionnels.
Certes, ces emplois conduisent à la HEB pour les S G A et certains
SGEPES, en revanche les SGASU lors de la modification statutaire de
2002 sont restés à l'IB 1015 alors que la nouvelle architecture commune
des emplois fonctionnels d'encadrement prévoyait pour eux la H E A.
Il convient de rappeler que les CASU détachés sur ces emplois pour 4 ou
5 ans selon le cas et avec 2 périodes maximales sur le même poste,
n'ont aucune garantie lors d'une "sortie prématurée". Cela s'apparente à
une "révocation ad nutum". Aucune clause de sauvegarde n'est prévue
et un Secrétaire Général peut être amené à quitter son emploi sur la
demande du recteur ou du président d’université à l'occasion d'un simple
changement de personne et sans avoir commis une quelconque faute si
ce n'est de "déplaire" ou d'être considéré comme l'homme lige de
l'ancienne équipe.
En 1996, l'implantation de SGASU en EPLE a été décidée par le directeur
de l'encadrement de l'époque afin d'offrir enfin des débouchés aux
CASU.
Une expérimentation de 6 postes était envisagée, les EPLE ont été
déterminés et les postes implantés.
Des CASU ont candidaté et ont été choisis par les recteurs d'académie
mais ils n'ont jamais été détachés sur ces emplois en raison d'une
impossibilité statutaire liée au décret de 1983. Ce dernier ne prévoyant
pas expressément la nomination dans un emploi de SGASU dans un
établissement scolaire.
Après plusieurs tergiversations ministérielles et l'opposition à l'époque du
principal syndicat de personnels de direction, la modification statutaire
de 2002 a levé cet obstacle mais sans que le ministère décide de
procéder à ces nominations sur emploi fonctionnel.
Paradoxalement, des emplois de SGASU pour les EPLE ont été inscrits en
Loi de Finances et aux 6 initiaux, 15 ont été ajoutés puis 9 soit un total
de 30.
Pour A&I, le SGASU est une chance pour l'administration de l'EPLE, car il
est un gestionnaire et un comptable.
A ce titre, d’une part il remplit les missions dévolues à tout gestionnaire,
quel que soit son grade:
§ Secrétariat général du pôle administratif structuré (circulaire
Missions de février 1997)
§ Statut d'adjoint du chef d'établissement à l'égal de l'adjoint personnel de direction
§ Délégation du chef d'établissement dans son domaine de compétence

L'emploi de SGASU ne peut concerner que des établissements de taille
importante présentant un certain nombre de particularités (services
mutualisés, GRETA) et n'a pas pour objectif de regrouper
systématiquement des EPLE.
D’autre part, en sa qualité de comptable, il apporte les compétences en
matière d’expertise financière et comptable nécessaires au bon
fonctionnement d’une structure complexe.
Le SGASU doit être l'animateur d'un réseau d'établissements désireux –
sur la base du volontariat – d’initier la mise en place de groupements de
services pour une gestion plus performante.
Il est la réponse institutionnelle indispensable au processus de décentralisation.

chris
Invité


Revenir en haut Aller en bas

fin des CASU???

Message  chris le Mer 7 Fév 2007 - 19:03

Suite du document

II LA NOUVELLE DONNE
L'accord statutaire signé le 25 janvier 2006 par le ministre de la fonction
publique avec 3 fédérations de fonctionnaires dont l'UNSA Fonctionnaires
prévoit, en ce qui concerne l'amélioration des carrières des agents de
catégorie A, "la montée en puissance du dispositif issu du décret du 26
septembre 2005 sur la revalorisation et la fusion des corps ministériels
d'attachés d'administration" en fixant de facto l'achèvement à fin 2006
mais également que "les ministères seront incités à créer des emplois
fonctionnels qui assureront aux fonctionnaires des corps A type
(attachés, ingénieurs) des emplois de débouché mieux rémunérés. Le
bornage indiciaire, fixé à l'IB 1015 prévoira un échelon contingenté
culminant à la H E A".
Ces éléments changent la donne pour le corps des CASU, estil
ou non un corps A type? N'ayant d'existence qu'au MENESR, il n'est fait mention que des attachés et ingénieurs pour la Fonction Publique.
Ce corps créé par l'Education Nationale et pour son encadrement
administratif supérieur n'a jamais été soutenu par les décideurs du
ministère face "aux partenaires ministériels" que sont la fonction
publique et le budget dans l'exigence des revendications exprimées par
le Syndicat de l'Administration et de l'Intendance UNSA:
IB 1015 en échelon terminal de la hors classe et fusion de la classe
normale et de la hors classe en une classe unique,
HEA pour les emplois de SGASU avec implantation effective également
dans les EPLE.
Ces revendications sont légitimes puisque c'est le seul corps géré par la
direction de l'encadrement à n'avoir bénéficié d'aucun protocole indiciaire
contrairement aux autres corps de l'encadrement supérieur.
Un autre élément qui démontre la nécessité que devrait avoir le MENESR
de faire aboutir les revendications exprimées cidessus,
est le décret du 30 décembre 2005 qui prévoit les modalités d'intégration dans la fonction publique territoriale:
CASU classe normale du MENESR= Attaché territorial principal
CASU Hors Classe du MENESR= Directeur territorial
A titre comparatif:
Conseiller d'Administration de l'Equipement 5è et 6è échelons=Directeur
territorial 7è et 8 è échelons provisoires
Conseiller d'Administration de l'Equipement jusqu'au 4è échelon=
Directeur territorial jusqu'au 6è échelon.
Nous voyons le déphasage entre deux ministères qui ont des Conseillers
Administratifs et le traitement différencié (c'est un euphémisme!) qui en
est fait.
Les revendications exprimées doivent être soutenues par le MENESR en
arguant du caractère particulier du corps: en effet les CASU sont
"Education Nationale" quand cela arrange le ministère pour refuser ou ne
pas comprendre l'interministérialité que nous appelons de nos voeux
mais sont "Fonction Publique" quand il s'agit d'expliquer les refus de
revalorisation.
Nous sommes donc à la croisée des chemins et nous ne pouvons
accepter que les CASU soient voués de fait à être confinés dans un statut
conduisant à la disparition du corps sans réagir ni proposer.
Il est de la responsabilité d'une organisation syndicale représentant 70%
des CASU aux élections professionnelles de mars 2004 de faire des
propositions et non d'attendre que le ministère parque ce corps
d'encadrement supérieur dans un "mouroir".
A/ Une logique Fonction Publique
Dans la suite logique des Accords du 25 janvier 2006, le corps des CASU
n'a plus de raison d'exister, les emplois fonctionnels sont tous ouverts
aux attachés principaux qui en deviennent le vivier, ce qui est le cas
concurremment avec les CASU actuellement.
Le ministère arrête le recrutement, met le corps en extinction mais les
CASU en fonction soit demeurent CASU à titre personnel jusqu'à leur
cessation d'activité soit sont sur leur demande intégrés dans le corps des
Administrateurs Civils en vertu de dispositions réglementaires
dérogatoires.
Dans les faits, ces "néo A C" devront changer de fonctions. En effet il
n'est pas envisageable qu'ils soient affectés dans les EPLE, les
rectorats… sauf s'ils sont SGEPES, SGASU et a fortiori SGA puisqu'ils
peuvent rester détachés en cette qualité.

B /Une certaine logique de l'Education Nationale

L'hypothèse A ne pouvant être envisagée en raison des blocages des
Administrateurs Civils, anciens élèves de l'E N A ou non, le MENESR
propose à la Fonction Publique de créer un échelon fonctionnel à l'IB
1015. Cet échelon fonctionnel prévu par l'accord du 25 janvier 2006 (et
qui existe pour les directeurs de préfecture voir
décret du 8 juillet 2004) sera lié au poste occupé et donc à un classement des postes aussi bien en EPLE que dans les services académiques et les universités. Exemple:
le poste du lycée Diderot à Paris permettra l'accès à cet échelon
fonctionnel eu égard aux charges et mutualisations, à l'inverse le poste
du Lycée Henri IV de la même ville ne le permettra pas. D'autres
exemples pour les rectorats et les universités sont transposables,
notamment eu égard à l'importance des divisions ou des services.
Dans cette hypothèse, il ne s'agira pas d'un emploi fonctionnel.
Il conviendra de négocier les modalités pratiques de transparence de la
commission de classement des postes (ainsi il faudra que les recteurs
acceptent de penser que la plus petite division de leur rectorat est sans
doute moins importante que le plus grand EPLE de leur académie) et du
passage en CAPN des candidats au mouvement. A cet égard, il faudra
modifier les critères de barème en allant vers un système proche de celui
des personnels de direction avec un contrôle fort de la CAPN.
Parallèlement, et pour l'avenir il faut considérer que le corps des CASU
n'existera plus en classe normale avec arrêt du recrutement.
En revanche, un recrutement s'opérera en Hors Classe, afin de
créer un corps intermédiaire d'encadrement supérieur de
l'Education Nationale à mobilité interministérielle. Ce corps se
situera entre attaché principal et administrateur civil et sera accessible
aux actuels CASU et aux nouveaux attachés principaux qui pourront
avoir un débouché sur l'échelon fonctionnel 1015 (INM 821) et les
emplois fonctionnels.
Les modalités pratiques sont à définir mais on peut imaginer un
recrutement au 6è échelon du nouveau statut d'attaché principal avec un
examen professionnel qui reste à préciser.
Il faut s'interroger sur la dénomination de ce nouveau corps qui
pourrait être directeur administratif et financier par analogie
avec les directeurs de préfecture ou administrateur par analogie
avec la FPT.
Il faudra que des dispositions transitoires soient prises pour les CASU
actuellement en poste.
Ce nouveau corps sera le vivier des emplois fonctionnels de Secrétaire
Général (avec accès à la HEA) à créer dans les EPLE comme il en existe
déjà dans les services académiques et les universités.
Il faudra que les sorties d'emploi soient encadrées avec une clause de
sauvegarde permettant à tout fonctionnaire, qui se voit retirer son
emploi en dehors de toute faute avérée, de bénéficier de 6 mois à 1 an
pour retrouver un emploi en voyant maintenu l'indice lié à l'emploi
fonctionnel.
Décembre 2006

chris
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Gastounette le Mer 7 Fév 2007 - 19:26

Question pragmatique d'une AAENES maman et pas prête à tout sacrifier, même provisoirement car ça peut laisser des traces, pour assouvir ses désirs d'avancement: faudra-t-il encore passer un an loin de chez soi en ne sachant qu'après quelle sera l'affectation ou bien y aura-t-il un recrutement chez les APAENES en fonction des postes à pourvoir, donc profilage et accès au corps sur besoin spécifique?

Gastounette
**
**

Nombre de messages: 825
Localisation: droit vers la sortie de secours
Date d'inscription: 27/11/2006

http://www.gastonlagaffe.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  julien le Ven 23 Fév 2007 - 11:47

Bonjour à tous,

Tout d'abord félicitations à Nanard pour ce forum et aux modos. Très drôle parfois et toujours très instructif.

Encore attaché de préfecture pour quelques mois avant de vous rejoindre (j'ai réussi le concours de CASU), j'ai un peu fouillé sur le net histoire de savoir à quelle sauce ce corps allait être mangé.

J'ai trouvé cette prose, certes syndicale, mais qui a le mérite d'être ré



En espérant que ni Nanard, ni les modos ne censureront.

julien
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  julien le Ven 23 Fév 2007 - 12:00

Quand ca veut

A&IUNSA
CASU : toujours oubliés de l'éducation nationale!
RENCONTRE AVEC LE SECRETAIRE GENERAL DU MINISTERE
LE 9 FEVRIER 2007
Le syndicat de l'Administration et de l'Intendance UNSA – Jean Yves Rocca, Charles
Dauvergne, Jean Marc Boeuf et Philippe Mesnier a
rencontré le vendredi 9 février 2007
monsieur Antoine, secrétaire général du MENESR, entouré de madame Matringe, directrice
de l'encadrement, de monsieur Lecompte, chef de service adjoint à la directrice de
l'encadrement et de madame Gaudy, sousdirectrice
de l'expertise statutaire et de la masse
salariale à la direction des affaires financières afin de faire le point sur la situation du corps
des CASU.
Après les deux rencontres en décembre 2006 avec les commissaires paritaires nationaux des
CASU avec le secrétaire général et la directrice de l'encadrement, nous étions convenus de
faire le point sur le devenir du corps des CASU. Nous avions transmis nos propositions pour
la refondation du corps des CASU avec une évolution forte du statut par la création d'un
corps d'administrateurs de l'Education nationale à mobilité interministérielle.
Nos interlocuteurs nous ont fait part de leurs réflexions abouties sur ce dossier en nous
présentant leurs propositions qui seront concrétisées dans un document de travail.

1 Situation statutaire

Le secrétaire général propose de mettre en extinction le corps des CASU dès 2008 mais
en parallèle, il y aura 100 créations d'emplois de SGASU en 2007 dont 20 dans les universités
pour assurer une meilleure gouvernance des établissements d'enseignement supérieur, 20 à
30 en EPLE et 50 à 60 dans les services académiques. Ce plan se poursuivra pendant 2 ans
mais sans chiffrage précis pour 2008 et 2009.
De plus, considérant l'hétérogénéité des fonctions, la volonté ministérielle est de créer un
emploi fonctionnel regroupant les actuels SGA, SGEPES et directeurs de CROUS, ce nouvel
emploi fonctionnel aurait 3 catégories indiciaires: IB1015, HEA et HEB afin de permettre une
meilleure mobilité.
L'emploi de SGASU "maintenu" se verra doté d'un échelon spécial en HEA mais seulement
pour 50 emplois!
En 2 mois, A&I UNSA (avec ses commissaires paritaires, avec des collègues qui ont rédigé
des contributions…) a été une force de propositions, mais force est de constater que les
propositions ministérielles sont dans l'épure de la première rencontre du 5 décembre 2006.
A&IUNSA
Cela n'est pas acceptable! Nous avons un désaccord de fond avec le ministère sur
cette question.
Nous avons demandé au secrétaire général d'étudier la création d'un statut
d'emploi qui permettrait un débouché aux CASU en poste et nous avons redit
notre exigence de l'IB 1015.

2Régimes indemnitaires

Le secrétaire général propose une revalorisation des régimes indemnitaires, qu'il s'agisse
des IFTS ou de l'indemnité de responsabilité administrative (IRA).
Le secrétaire général accepte l'idée qu'aucun CASU ne vaut 0€ pour l'IRA et le groupe 3 se verrait doté d'une indemnité.
Le syndicat propose 2000€ pour le groupe 1, 1500€ pour le groupe 2 et 1100€ pour le groupe 3.

3 Evolution de la carrière

Une amélioration du ratio promu promouvable pour 2008 et 2009 en passant de 21% à 25% soit 15 promotions supplémentaires en hors classe…
Pour A&I, le ratio minimum qui permettrait d'aller vers la hors classe de manière plus rapide se situe à 33%.
Devant nos réactions forcément négatives, le secrétaire général a accepté de retravailler sur ce ratio afin d'accélérer le passage à la hors classe des CASU.

4 Agir pour imposer nos exigences

Nous avons souhaité, et c'est un euphémisme, que le ministère maîtrise sa communication sur ce dossier, certes complexe, afin que les propositions concernant les CASU, titulaires ou stagiaires, soient faites à leurs représentants élus.
Le secrétaire général nous a donné son accord.

PANTIN, le 15 février 2007

julien
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  SUD le Ven 23 Fév 2007 - 13:10

Admis au concours cette année, j'ai le choix aujourd'hui entre un poste dans le Sud (mutation) comme attaché ou passer un an entre mon académie actuelle (dans le Nord !) et les champs de betteraves aux alentours de Poitiers (ESEN). Avec à l'issue une affectation je ne sais où, avec une rémunération de sur un poste peut-être sans logement !
Et même si je ne suis pas mère de famille (Et oui les papas se soucient aussi de ça !) se pose également le devenir de ma petite

Je me demande encore pourquoi j'ai préparé et je je suis allé passer ce concours de
J'aurais envie de dire Ministère de

Comment démotiver des serviteurs de l'Etat qui s'investissent dans leurs missions depuis des années ? : être affecté à l'Education Nationale !

Objectifs : mutation dans le Sud + poste planqué + en faire le moins = même considération + même rémunération + plus de temps pour s'occuper des siens et profiter de la

ordi grr baston zx tir

SUD
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  KAZUT le Mar 27 Fév 2007 - 8:14

Ca sert vraiment à quelque chose de préparer ce concours donc ?

KAZUT
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  désabusé le Mar 27 Fév 2007 - 20:43

avec cette mort programmée du corps des CASU, cela vaut-il encore la chandelle de rester en EPLE sachant que les fameux emplois fonctionnels seront surtout crées dans les "services" ?
Que rester faire en tant que comptable pour avoir des plus importantes que les attachés principaux et des indices peu différents ?
qu'est-ce qui m'a pris de passer et réussir ce concours ?

désabusé
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  invité le Mer 28 Fév 2007 - 9:09

je suis stupéfait de la naïveté de ces 2 collègues qui semblent "découvrir" les conséquences de leur succès au concours de CASU.
Sans vouloir vous offenser (apparemment vous n'avez pas besoin que l'on vous accable), vous pensiez peut-être que réussir le concours de CASU vous ouvrirait des portes immédiatement.
C'est tout le contraire et c'est logique : moins de supports CASU donc forcément moins de possibilités d'affectation intéressantes (la notion d'intérêt étant bien sûr très personnelle).
Vous l'aurez compris: je prépare l'examen d'attaché principal et suis bien content ainsi.

invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Slash le Mer 28 Fév 2007 - 10:56

désabusé a écrit:avec cette mort programmée du corps des CASU, cela vaut-il encore la chandelle de rester en EPLE sachant que les fameux emplois fonctionnels seront surtout crées dans les "services" ?
Que rester faire en tant que comptable pour avoir des plus importantes que les attachés principaux et des indices peu différents ?
qu'est-ce qui m'a pris de passer et réussir ce concours ?

Pauvre DESABUSE, comme c'est terrible de devenir CASU... Je me demande s'il peut exister sur terre quelque chose de pire. Je vais y réfléchir.

Slash
*
*

Nombre de messages: 265
Localisation: Right next door to hell
Date d'inscription: 27/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  SUD le Mer 28 Fév 2007 - 18:30

"vous pensiez peut-être que réussir le concours de CASU vous ouvrirait des portes immé

Ah bon parce qu'au bout de 20 ans il y a des opportunités ?

Et puis ce qui est râlant est de voir "l'abandon" du corps par le ministère. Et ça c'est nouveau ! Après des décennies de fonctionnement de ce corps permettant de pourvoir notamment à de nombreux emplois fonctionnels. On tire l'ASU une fois de plus vers le bas Et chacun essaie de sauver les meubles dans son coin

"C'est tout le contraire et c'est logique : moins de supports CASU donc forcément moins de possibilités d'affectation intéressantes (la notion d'intérêt étant bien sûr très personnelle)."

Il n'y a jamais eu "moins de support CASU". Le recrutement est constant depuis des années et le corps grossi régulièrement !

Vous l'aurez compris: je prépare l'examen d'attaché principal et suis bien content ainsi

Ah bon ça se prépare un exposé de carrière. En 30 minutes on va jugé que tel ou tel est super compétent pour encadrer une division ? Ou piloter un EPLE ? On se croirait retourner en terminale pour faire du bachotage !

Il n'y a qu'en France où on a une telle fonction publique avec un tel système de recrutement !

SUD
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  kzuguest le Jeu 1 Mar 2007 - 11:10

ne nous faisons pas d'illusions jeunes gens !
le démantelement programmé du corps des CASU n'est que la conséquence et le témoignage du mépris du MEN pour ses "soutiers" de l'ASU.
quand comprendrons-nous qu'il n'y a aucun avenir dans cette prestigieuse maison car nous ne sommes pas issus d'un corps d'inspection, d'enseignement ou de direction ?
en tant que CASU, je ne me plains pas sur mon sort car j'aurais pu opter aussi bien pour un poste de catégorie A du MINEFI, les circonstances l'ont voulu autrement et c'est ainsi. j'ai opté pour un corps voué à disparaître et la seule échappatoire comme toujours sera l'option individuelle (emploi de SG) en l'absence de force collective et à cause d'une représentativité lamentable de ce grand syndicat majoritaire qui fait la risée de notre profession !
depuis que je suis dans l'intendance (presque 10 ans), j'entends parler d'une mise à niveau avec l'adjoint pédagogique et la circulaire de 97 sur les missions du gestionnaire venait de tomber. depuis, j'ai plutôt l'impression que l'écart s'est creusé mais c'est vrai que les responsabilités de cet adjoint pédagogique sont bien plus importantes que les nôtres !!! quant à l'application de cette circulaire, je ne sais pas vraiment si sa complète application serait un bien pour les intendants, n'avons-nous pas suffisamment d' de choses à gérer pour en plus récupérer ce dont les personnels de direction ne veulent plus ?
les caciques du MEN savent bien que nous pesons peu de poids, isolés que nous sommes dans nos boutiques. l'EN, ce sont les profs et il en sera toujours ainsi tant qu'il y aura des profs !
en attendant de trouver mieux ailleurs, je profite du logement de fonction pour apporter une niveau de vie correct à ma petite famille et ce, malgré les alarmes à l'internat, les 50h semaine, l'EPCP, la sécurité et mes balances
j'admire tout de même les jeunes et moins jeunes collègues de la promo 2007. il va leur falloir du cran pour intégrer un corps destiné à disparaître incessamment quand bien même le "principalat" pouvait leur garantir un indice très correct et une certaine continuité de carrière.

kzuguest
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Gastounette le Jeu 1 Mar 2007 - 12:04

Malheureusement très lucide, peux pas mieux dire.

Gastounette
**
**

Nombre de messages: 825
Localisation: droit vers la sortie de secours
Date d'inscription: 27/11/2006

http://www.gastonlagaffe.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  breizh atao le Jeu 1 Mar 2007 - 12:24

Les lauréats 2007 ne savaient sans doute pas qu'ils seraient les derniers à pouvoir passer ce concours ...

breizh atao
**
**

Nombre de messages: 459
Date d'inscription: 11/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  pascal le Jeu 1 Mar 2007 - 16:58

ah ouais ???????? affraid

pascal
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Brett le Jeu 1 Mar 2007 - 17:26

SUD a écrit:"
Ah bon ça se prépare un exposé de carrière. En 30 minutes on va jugé que tel ou tel est super compétent pour encadrer une division ? Ou piloter un EPLE ? On se croirait retourner en terminale pour faire du bachotage !

Il n'y a qu'en France où on a une telle fonction publique avec un tel système de recrutement !

Parce qu'un concours avec des épreuves écrites, nécessairement bachotées , préjuge mieux de la qualité des candidats pour exercer telle ou telle mission ?
Il est sûr que réussir une belle note de synthèse démontre sans coup férir de sérieuses dispositions à l'encadrement d'une cinquantaine de personnel où à la gestion financière d'un EPLE... Wink
C'est d'ailleurs parce que je possède une pas trop mauvaise plume qu'un jury m'a consideré apte à manier des chiffres... Razz

Brett
.
.

Nombre de messages: 21
Age: 44
Localisation: Breizhonie
Date d'inscription: 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  OLRIK le Jeu 1 Mar 2007 - 17:35

La fin des épreuves d'accès à la fonction publique, l'avenir est à l'assessment, préconisé par le G16!

OLRIK
***
***

Nombre de messages: 1635
Age: 56
Localisation: panam
Date d'inscription: 28/04/2006

Revenir en haut Aller en bas

fin des CASU

Message  nice le Jeu 1 Mar 2007 - 18:49

APASU depuis plus de quinze ans je ne regrette rien . A l'époque j' avais fait le choix de ne pas présenter CASU car je n' avais pas envie de quitter mari et enfants ni de me retrouver à la rue pendant l' année de ' hui je suis pratiquement en fin de carrière ( cà devrait etre en fin d' année avec la nouvelle grille ) je n' aurai que quinze points d' indice de moins ) et j' ai eu de moins gros bahuts sans GRETA mutualisation et je ne m' en porte pas plus mal . Mais je trouve que la situation est raide pour ceux qui ont fait un autre choix que moi et qui sont plus jeunes . Que se passera t il si un jour (proche je pense ) on intègre la territoriale : le grade de CASU n' existe pas et les collectivités sont elles pretes à les prendre comme directeurs ; elles préfèreront peut etre intégrer des catégories moins rémunerées

nice
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  C'est_pas_compliqué le Jeu 1 Mar 2007 - 19:35

Brett a écrit:
Parce qu'un concours avec des épreuves écrites, nécessairement bachotées , préjuge mieux de la qualité des candidats pour exercer telle ou telle mission ?
Il est sûr que réussir une belle note de synthèse démontre sans coup férir de sérieuses dispositions à l'encadrement d'une cinquantaine de personnel où à la gestion financière d'un EPLE... Wink
C'est d'ailleurs parce que je possède une pas trop mauvaise plume qu'un jury m'a consideré apte à manier des chiffres... Razz

Voui, voui ... C'est à peu près ce que des têtes d'oeuf du ministère - dont il convient, ici, de saluer à la fois la densité au m2 de moquette et la pertinence épisodique de leurs productions - ont pensé il y a quelques années à propos des postulants au concours de sous chef de CE .
Supprimons les exercices de plume pour les recrutements .
Leur faire passer bachoteries était du temps perdu, affirmaient-ils, car anciens profs, CIO, CPE ou docu, tous savaient forcément tenir le bic, et pour qu'il tiennent d'aventure un Mont-Blanc, un dossier bourré de compliments de leur chef et une lettre de motivation forcément impersonnelle suffiraient bien avant le grand oral ...
Ils feraient économiser du temps au mammouth en invention de sujets et de corrections .
Pour en faire ensuite des chefs, quelques stages à la petite semaine voire à la petite journée suffiraient bien, nom de Jy !
Et bien, les têtes d'oeuf l'avait mollet sur la question et l'on va retourner au bon vieil exam où l'on fait plancher la plume à la main des heures durant sur des sujets compliqués . Dur, dur.
Correction anonyme avec recalés en perspective . Sans rattrapage à l'oral .
La partie écrite du concours était révélatrice du candidat .On s'en est dispensé à tort . On y revient .
Car il semble bien que l'absence de cet exercice durant cette bonne dernière dizaine d'années ait permis l'intronisation, seulement sur dossier et entretien oral, de bon nombre de quidams qui se sont révélés ensuite très insuffisants à leurs postes . Enfin en proportion anormale à comparer aux promotions précédentes recrutées par concours écrit anonyme, je le répète, avant l'entretien oral devant jury .
Mais chut !

CpC

C'est_pas_compliqué
**
**

Nombre de messages: 510
Date d'inscription: 29/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Brett le Ven 2 Mar 2007 - 10:34

Cher CpC, je suis globalement d'accord avec toi, surtout lorsqu'il s'agit de déterminer si un enseignant peut faire autre chose qu'enseigner...
Mon intervention ne visait que la réaction de SUD sur l'examen d'attaché principal. Juger sur un oral de 30 min des compétences d'un fonctionnaire pour lui permettre de monter en grade et le laisser, dans beaucoup de cas, sur le même poste me semble pas aberrant. Je ne suis pas sûr qu'un jeune CASU ait plus de facilités à réussir sur un gros poste d'AC qu'un ex AAENES devenu APAENES et restant dans son EPLE.
Maintenant il faut savoir ce qu'on veut et surtout ne pas se présenter à cet examen comme devant une commission de validation des acquis... Certains promus devront changer de poste et assumer des responsabilités supplémentaires pas forcément évidentes s'ils ne les ont pas connus avant (la compta et/ou la GRH essentiellement).
Bref je suis assez pour ce genre de promotion un peu plus "cool" que le "vrai" concours lorsqu'il s'agit de promouvoir une partie des fonctionnaires d'un corps pour les affecter sur des postes à un peu plus fortes responsabilité et technicité dans la mesure ou le parcours professionnel des interessés semble justifier l'acquisition des compétences nécessaires pour assumer ces nouvelles responsabilités.
Tout le problème ensuite repose sur la composition et le comportement du jury : qui juge et comment ?

Brett
.
.

Nombre de messages: 21
Age: 44
Localisation: Breizhonie
Date d'inscription: 26/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

et nous, les à peine, on devient quoi ?

Message  johnny b le Ven 2 Mar 2007 - 17:51

Sauf à penser que l'attaché principal est un pré retraité sans ambition, on pourrait quand même nous dire quel va être le débouché qui remplacera le concours de casu, non ?
D'ailleurs, tous ces postes de casu qui vont rester vacant suite aux nombreux départs en retraite, qui va les occuper en septembre prochain ?

Pour info, certains casu stagiaires qui devaient être affectés en septembre 07, ont demandé, et obtenu, la permission de démissionner, et de revenir APENE !!!
Ben oui, vu les indices proposés aux casu, comparés à ceux des APENE en milieu de carrière, il y a pas photo !

Autant dire que, dans les académies déficitaires, notamment, les agents comptables en poste peuvent s'attendre à des propositions d'interim comptable à la pelle !
En attendant le temps où l'on nommera purement et simplement les petits anons issus des ira directement sur les gros postes casu non pourvus

Nous vivrons des moments passionnants !

johnny b
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  ghost ca le Ven 2 Mar 2007 - 18:06

cf BO du 22 février (relevé de conclusion pers direction) : quelques pdir dans la rue et c'est le 15000 Pdir contre 1600 casu, y a pas à rapprocher des revendications des 19 points pour porter à 1015 notre indice .
On touche là toute l'importance donnée aux corps administratifs.

ghost ca
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Vieil intendant le Ven 2 Mar 2007 - 18:54

johnny b a écrit:
En attendant le temps où l'on nommera purement et simplement les petits anons issus des ira directement sur les gros postes casu non pourvus
!

Il faut vous reveiller, cela existe depuis longtemps. Je connais même des AASU issus du concours externe qui ont été mis sur des postes de CASU tellement pourris que personne en voulait !

Vieil intendant
*******
*******

Nombre de messages: 7752
Localisation: Olympe
Date d'inscription: 29/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  C'est_pas_compliqué le Ven 2 Mar 2007 - 19:54

Vieil intendant a écrit:
johnny b a écrit:
En attendant le temps où l'on nommera purement et simplement les petits anons issus des ira directement sur les gros postes casu non pourvus
!

Il faut vous reveiller, cela existe depuis longtemps. Je connais même des AASU issus du concours externe qui ont été mis sur des postes de CASU tellement pourris que personne en voulait !

Bonsoir,

je n'ai pas eu l'occasion de remercier le porte-bouillotte du retour de la bouillotte . C'est fait .
Pour ces affaires d'affectation, c'est du pareil au même dans tous les corps à responsabilités .
Mais quand on veut faire carrière, venant des soutes du paquebot éduc.nat. on accepte, voire on demande avant qu'on vous les refile parce que débutant ou presque, les postes à risques certains en début de carrière, de préférence dans un département comme le 93 que personne ne réclame . Puis si on ne coule pas au premier grain on demande sa mut pour une situation pire et reconnue comme telle (tout se sait), on fait face, on s'assure la reconnaissance, en faisant quelque peu chantage si besoin est à l'encontre de l'académie, se faisant reconnaître comme pompier efficace des situations incendiaires . Passer de son temps en boutique syndicale et se coltiner des heures et des journées à causer métier au rectorat aide . On se fait connaître et reconnaître par ses compétences et/ou ses capacités de nuisance .

Après tout bien des situations merdiques, pourries comme vous le dites, sont bien connues du recteur et de ses porteurs rapprochés de sacoche . Ces derniers y sont souvent pour quelque chose, responsables par leur impérities ou méconnaissance, leur absence d'anticipation, leur incapacité à gérer les ressources humaines dont ils disposent . Ils se gardent bien de s'en prévaloir auprès du recteur, généralement météore dans son académie . Il faut lui rendre hommage, ici, de la difficulté de savoir faire face avec sous la main de pareils équipages chargés mais incapables de l'instruire des faits et réalités du terrain .

Ok dans le genre de trajectoire auquel peut prétendre un soutier, il ne faut pas mettre en balance carrière et confort personnel, l'ennui d'avoir à se séparer de son pavillon à peine à dix minutes, de contraindre le conjoint de changer d'employeur ou de métier, de faire perdre les copains au petit en 6ème avec lesquels il s'entend si bien .
En ne bougeant pas, on a le risque de voir débarquer dans son chez-soi des personnages moins qualifiés mais aux dents longues .
Si l'on veut ne pas risquer perdre le goût à ce que l'on fait et à ce que l'on croit, il faut pourtant se bouger, changer de responsabilités, changer d'air et de collègues .
Et pour faire carrière, en plus, se coltiner les endroits réputés difficiles . On y rencontre des gens épatants qui valent plus que leur métier .
La carrière est une affaire très personnelle.
Les statuts et leur évolution n'expliquent pas tout.


Bon j'arrête sinon CpC va devenir C'est Papy qui Cause .

Il y a Jean-Mic & Nanard qui causent, eux,
http://gestionnaires.actifforum.com/Gestionnaires-d-EPLE-c1/Metier-et-divers-f6/L-avenir-des-chefs-p29457.htm#29457
de choses sérieuses et de relevés de conclusions . Rien de vraiment nouveau, à première lecture, mais c'est maintenant écrit noir sur blanc, par rapport aux comptes-rendus du SNPDEN des entretiens au ministère . L'avenir des chefs n'est pas forcement radieux, entre marteau et enclume, mais pour le moins ils auront anticipé la mutation de leur métier et sauront faire payer leur probable disparition à terme du paysage, du moins comme chefs à multi-casquettes .


CpC

C'est_pas_compliqué
**
**

Nombre de messages: 510
Date d'inscription: 29/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  aazute le Ven 2 Mar 2007 - 20:45

rv sur le chat?

aazute
***
***

Nombre de messages: 1095
Localisation: gardianne et costieres
Date d'inscription: 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  C'est_pas_compliqué le Ven 2 Mar 2007 - 21:40

aazute a écrit:rv sur le chat?

je m'y suis rendu trop tard . Le coin était depuis peu désert ; une autre fois ?

CpC

C'est_pas_compliqué
**
**

Nombre de messages: 510
Date d'inscription: 29/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  DU SUD le Sam 3 Mar 2007 - 13:36

Content de voir que ma pointe de provoc amène quelques interventions

Je suis d'accord qu'un concours écrit ne crée pas des lumières ou des fonctionnaires plus performants.

Mais je rappelle que le concours de CASU est ouvert aux des fonctionnaires appartenant à un corps, à un cadre d'emploi de catégorie A ou de même niveau justifiant de 4 ans de services effectifs en qualité de fonctionnaire titulaire ou stagiaire dans un corps, cadre d'emploi ou emploi de catégorie A ou de même niveau.

Et lorsque je relis les travaux annonçant la réforme du concours de CASU en 2002 (c »est pas si loin que ça), on pouvait lire "Dans un contexte de déconcentration et de responsabilité croissante à tous les niveaux du système éducatif, il est apparu nécessaire de réformer le mode de recrutement des CASU pour augmenter le nombre de candidats au concours et professionnaliser les épreuves.
L'objectif est, sans renoncer au contrôle de la maîtrise des connaissances indispensables à l'exercice d'une expertise de haut niveau, d'apprécier davantage d'une part la capacité à maîtriser des situations professionnelles, d'autre part les compétences d'ordre stratégique et managérial requises d'un cadre.
Les modalités de recrutement des CASU sont donc profondément modifiées à compter de

Peut-on être considéré comme naïf en pensant qu'un corps de personnel d’encadrement administratif « de haut niveau » était reconnu… Et quand on voit la formation à Poitiers dans laquelle on cherche à faire de vrais pro dans de nombreux domaines :GRH, compta, marchés publics…

Et je vois aussi chaque année des AENES, gestionnaires de collèges ou en services académiques (« tranquilles » comme ils osent l'avouer) réussissant le principalat "après une préparation" que nombre de gestionnaires ne "suivent pas" par manque de

J'ai de plus en plus de mal à comprendre notre administration, qui il est vrai sortis des profs et des chefs d'établissement semble totalement ignorer les autres

Ce que j'ai de plus en plus de mal à comprendre, c'est tous ces collègues qui passent autant de temps sur leur lieu de travail pour une absence totale de Et qui passent leur temps à se plaindre de leur A l'ère des fiches de poste et autres entretiens d'objectifs aucun n'arrive à demander que soit fixer des objectifs dans le cadre des 1607 heures !

NB : VI a raison : pourquoi mettre un CASU sur un des 600 postes en EPLE lorsque des APAENES « suffisent » largement. Quand ceux ne sont pas des sortis de concours… Avec des situations épouvantable au bout de 3 ans : intéressé au bord de la dépression, panique totale au niveau des personnels administratifs et TOS, compta à la dérive… Mais ces établissements continuent de tourner… Alors pourquoi changer de solution… Et en services déconcentrés, des attachés suffisent aussi. Il y a toujours des candidats volontaires ou non… En université, il y a déjà quelques années que les présidents ne s’en cachent pas : l’ASU ne les intéressent pas. Ils ont leur propre personnel, les ITRF…

DU SUD
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  aazute le Sam 3 Mar 2007 - 14:20

si quelqu'un- un AC bien sûr- pouvait m'expliquer la différence de "niveau professionnel" entre un APENES, AC dun groupement de 4 établissements et un CASU , AC de 3 établissements...je me coucherai moins bête ce soir.

aazute
***
***

Nombre de messages: 1095
Localisation: gardianne et costieres
Date d'inscription: 21/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Fondateur le Sam 3 Mar 2007 - 14:22

aazute a écrit:si quelqu'un- un AC bien sûr- pouvait m'expliquer la différence de "niveau professionnel" entre un APENES, AC dun groupement de 4 établissements et un CASU , AC de 3 établissements...je me coucherai moins bête ce soir.

Désolé, je peux rien pour toi... No Wink

_________________
Celui qui poursuit un rêve n'en désire pas, au fond, la réalisation : il veut seulement pouvoir continuer à rêver.
.

Fondateur
Admin fondateur
Admin fondateur

Nombre de messages: 17710
Date d'inscription: 26/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: fin des CASU???

Message  Invité le Lun 5 Mar 2007 - 0:13

Juste comme ça un truc bête.

Les attachés d'administration centrale pouvaient passer le principalat après 4 années d'ancienneté.

Ainsi on avait soit le principalat (examen), soit le CASU (concours) avec la prime pour celui qui irait à Chasseneuil du Poitou.

Là sans le CASU, ils perdent pas mal les collègues de centrale.

Au fait, ça fait quoi un CASU en centrale ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum